personnage 118 218

  1. Renseignements téléphoniques ALLO 118 | …

    Annuaires en ligne et Renseignements téléphoniques ... Le 118 118 écope d’une amende pour manque de transparence 6 avril 2014 | Dans la presse, Les 118 ...

  2. [personnage ] Harry Dickson (Page 1) / Thèmes et sujets ...

    10/04/2010 · cette page sert pour l'instant à regrouper toutes les informations que l'on peut trouver sur ce personnage aussi bien sur internet que dans les différents ...

  3. Adolf Hitler — Wikipédia

    — Adolf Hitler, Mein Kampf , 1925 . Le 3 janvier 1903 , Alois Hitler succombe à une crise cardiaque , un verre de vin à la main, dans la brasserie Wiesinger à ...

  4. Lara Croft — Wikipédia

    Lara Croft est un personnage de fiction et la protagoniste de la série de jeux vidéo Tomb Raider et de sa série dérivée Lara Croft, toutes deux produites par ...

  5. Glossaire du théâtre - theatrales.uqam.ca

    Scène du mystère de la mort-résurection d'Osiris. Fresque, Thèbes, 3200 A.C. Isis allaitant Horus, l'enfant-soleil, dans un décor de papyrus.

  6. Cinéthéâ : THÉÂTRE / LEXIQUE DU THÉÂTRE

    LEXIQUE DU THÉÂTRE. imprimer cette page. A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V. A. Acte Division externe de la pièce en parties d'importance sensiblement ...

  7. Bob Morane.be • Liste des romans

    122 Les poupées de l'OJ 123 Opération "Chevalier Noir" 124 La mémoire du Tigre 125 La colère du Tigre 126 Les fourmis de l'OJ 127 Les murailles d'Ananké

  8. Bibliothèque de monnaies romaines - Nummus Bible II

    Ae3 Constantin II . 63607 Ae3 Constantin II A/ CONSTANTINVS IVN NOB C, buste lauré et cuirassé à droite, R/ GLOR-IA EXERC-ITVS, 2 soldats de face se regardant ...

  9. Empereurs Romains des II et IIIèmes siècles - FranceBalade

    Cette page traite des Empereurs Romains à partir des Antonins et Sévères (de 96 jusqu'en 235), ce qui déborde un peu de la période que l'on appelle le Haut ...

  10. De 3078495 la 1729329 le 1492229 À 1215537 les …

    de 3078495 la 1729329 le 1492229 À 1215537 les 1146938 et 1041233 des 891132 en 869788 du 676120 a 657417 un 624129 pour 560727 …

Le Bottin tombe dans l’escarcelle de PUBLIGroup

20 novembre 2007 | Allô Bottin, Annonces, Business | Commentaires fermés sur Le Bottin tombe dans l’escarcelle de PUBLIGroup

Finalement, quelques mois après avoir racheté le Bottin, le groupe Bégécom est lui-même repris par PubliGroupe avec Amitel. Fusion et agglomération d’annuaires locaux et régionaux. Les petits groupes feront-ils les gros ?

Communiqué du 15.11.2007, Lausanne : PubliGroupe développe ses activités en France dans le secteur des annuaires/Pages Jaunes locaux.

PUBLIGroupPubliGroupe acquiert 100% du capital des sociétés françaises Bégécom, basée à Nîmes, et Annuaires Téléphoniques de Bretagne (ATB), basée à Lorient, qui éditent des annuaires téléphoniques/Pages Jaunes à Lyon et dans 13 autres agglomérations situées dans le sud-est, le midi et l’ouest de la France. Le groupe Bégécom/ATB réalise un chiffre d’affaires annuel de EUR 6 millions et emploie 60 personnes.

BegecomL’acquisition de Bégécom/ATB permet de doubler la dimension du secteur d’activités Search & Find de PubliGroupe sur le marché français, où il est présent depuis 1997 au travers de sa société Amitel qui édite 29 annuaires locaux dans l’est de la France et réalise un chiffre d’affaires de EUR 6.1 millions. Les produits de Bégécom/ATB offrent une parfaite complémentarité géographique avec ceux d’Amitel, sous l’impulsion de laquelle les produits « Search & Find » online pourront désormais être développés à une plus grande échelle. La réunion de Bégécom/ATB et d’Amitel, deux groupes très solides et en croissance, donne naissance à un acteur important sur le marché français.

Source : communiqué PUBLIGroupe

Informations complémentaires :

PubliGroupe est un groupe international leader de marketing, de vente et de services pour les médias et les annonceurs, qui a été fondé en 1890. Aujourd’hui, PubliGroupe est actif dans les domaines des directories, de la presse, d’Internet, de la télévision, du cinéma, de la radio et de la téléphonie mobile.

L’annuaire Bottin est vendu

7 septembre 2007 | 118 007, Allô Bottin, Annonces, Articles ALLO118, Business | Commentaires fermés sur L’annuaire Bottin est vendu

L'annuaire Bottin est revenduC’est le Groupe Begecom, éditeur d’annuaires téléphoniques depuis 1992 à destination des particuliers et des professionnels, qui a racheté cet été le plus que bi-centenaire « Bottin ».

Bégécom est présent dans plusieurs régions de France avec 13 éditions. Avec le rachat de Bottin on peut penser que cet annuaire papier mineur, invisible à côté des PagesJaunes, compte renforcer sa présence nationale grâce aux annuaires Bottin dont le nom célèbre aura brûlé pas mal de mains – et de cash – ces dernières années. A l’heure où Internet remplace de plus en plus ce mode de référencement d’un autre temps, Begecom a peut-être le projet de faire revivre le site Bottin.fr tombé aux oubliettes.

Orienté B2C, le groupe Begecom annonce mettre en relation 10000 clients professionnels auprès des particuliers.

Bottin, Planfax et les 118

En 2005, le Bottin avait fusionné avec le cartographe Planfax pour donner naissance à un groupe ambitionnant de concurrencer PagesJaunes et sa division cartographique Mappy, avec certes de tout autres moyens. En partenariat avec Belgacom, l’opérateur historique Belge, ils avaient alors lancé Allô Bottin, Joint Venture opérant le 118 007 ainsi que d’autres numéros moins médiatisés, (118 612, 118 999). A l’époque Allô Bottin annonçait tabler sur 10 à 15% de parts de marché en se jetant avec des moyens réduits et Michel Leeb dans la bataille publicitaire-assommoir où Le Numéro, PagesJaunes et Telegate devaient diffuser des dizaines de millions d’euros…

L’heure des comptes

Le nouveau département issu de Planfax, Bottin Cartographes avait été isolé du groupe début 2007 et revendu à temps sous le même nom tandis que le numéro de renseignements 118 007 (Allô Bottin) était cédé à PagesJaunes. Depuis de longs mois, les annuaires papier, déficitaires, étaient en vente pour solde de tout compte.

Annuaire historique, Le Bottin, premier annuaire en France, a été créé en 1797. Annuaire Professionnel (B2B) puis annuaire en ligne, avant de redevenir papier en intégrant l’Annuaire Soleil en 2003, Bottin Annuaires avait été revendu à de nombreuses reprises ces dernières années, notamment par le groupe Didot-Bottin puis la Coface pour ne citer qu’eux.

Le 118 008 patine, PagesJaunes reprend le 118 007 d’Allô Bottin

16 février 2007 | 118 007, 118 008, Allô Bottin, Business, Dans la presse, Pages Jaunes Numero | Commentaires fermés sur Le 118 008 patine, PagesJaunes reprend le 118 007 d’Allô Bottin

Pagesjaunes
Le service pâtirait donc d’une tendance négative qui touche tout le secteur des 118. Pour PagesJaunes, le volume d’appels du marché avait chuté de 270 millions en 2006 à 160-170 millions.

Selon Michel Datchary, DG du groupe, « Les Français pensaient qu’ils avaient le 12 gratuitement et que les 118 étaient payants et la violence des pressions publicitaires au cours de cette année a finalement plutôt inquiété les consommateurs« .

PagesJaunes déçu par ses renseignements téléphoniques

L’ouverture à la concurrence des renseignements téléphoniques n’a pas réussi à PagesJaunes, dont la croissance du chiffre d’affaires 2006 se révèle décevante. Avec 1,12 milliard d’euros, en hausse de 6% par rapport à 2005, l’ancienne filiale annuaires de France Télécom rachetée par le fonds KKR s’inscrit en-deçà des prévisions des analystes. Quant à son bénéfice net, il a progressé de 13,4%, à 296 millions d’euros.

Michel Datchary, directeur général du groupe, a salué la croissance « fantastique » des annuaires en lignes sur PagesJaunes.fr qui ont enregistré 720 millions de visites en 2006. En revanche, l’explication de ces résultats « en demi-teinte » vient du marché « décevant » des renseignements, avec un nombre d’appel en chute de près de 100 millions sur l’ensemble des numéros des renseignements téléphoniques en 118. Pour 2007, PagesJaunes a annoncé un objectif de croissance de 5 à 7% de son chiffre d’affaires.

Renseignements téléphoniques : près de 70 000 annonceurs sur le 118 008

Le chiffre d’affaires du 118 008 s’est élevé à 14,4 millions d’euros en 2006. Le 118 008 comptait 68 350 annonceurs en 2006. Ces chiffres sont concentrés sur la période des neuf mois d’ouverture de marché en 2006.

PagesJaunes vient de signer avec Allo Bottin un accord de gestion des appels du 118 007. Compte tenu du niveau élevé d’investissement publicitaire des différents acteurs du service de renseignements en 2006 et probablement en 2007, ainsi que de l’affaissement des volumes d’appels sur le marché des renseignements téléphoniques et d’une part de marché inférieure à celle prévue lors du lancement du 118 008, cette activité ne devrait pas encore contribuer positivement aux résultats de PagesJaunes en 2007.

Sources :

Iliad et Free raccrochent définitivement les renseignements téléphoniques

9 décembre 2006 | 118 818, Allô Bottin, Annonces, Dans la presse, Groupe Iliad/Free | Commentaires fermés sur Iliad et Free raccrochent définitivement les renseignements téléphoniques

Fin octobre, le 118 818, le service de renseignements téléphoniques du groupe Iliad cessait son activité suite au procès intenté par Allo Bottin. Free va encore plus loin : il rend les numéros de la forme 118 XYZ.

Attribution des numéros

En juin 2005, chaque société qui souhaitait réaliser un service de renseignements téléphoniques pouvait demander auprès de l’ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes) plusieurs numéros de la forme 118 XYZ. A cette occasion, Free avait obtenu cinq numéros : 118 212, 118 718, 118 844, 118 870 et bien entendu 118 818.

Free lance le 118 818

Alors que les différentes sociétés de renseignements téléphoniques se battaient à coup de spots publicitaires, Free lança en avril 2006 le seul service de renseignements téléphoniques gratuit : le 118 818. Puis, fin octobre, Free fut condamné par la Justice suite à une requête de la société Allo Bottin pour publicité mensongère.
Même si rien ne semblait l’obliger, Free décida alors d’arrêter le 118 818.

Certains pensaient que Free allait revenir à la charge…

Free ne fera plus de renseignements téléphoniques

Et bien non. Dans une décision de l’ARCEP du 30 novembre dernier, on apprend que Free avait aussi demandé, fin octobre, l’abrogation de la décision qui, en juin 2005, attribuait à Free des numéros de la forme 118 XYZ :
“La décision n° 05-0598 en date du 23 juin 2005 susvisée attribuant des ressources en numérotation à la société Free (Siren : 421 938 861) est abrogée à sa demande.”

Free ne retentera donc pas l’aventure des renseignements téléphoniques. Reste alors près d’une trentaine de numéros de renseignements téléphoniques…tous payants.

Pour rester dans les numéros de téléphones, on notera que Free a aussi demandé l’abrogation de l’attribution de la plage de numéros allant de 09 78 23 MC DU à 09 78 69 MC DU qu’il avait obtenu en mars dernier.

Sources : Le Journal du Freenaute

Début de polémique autour de la fermeture du 118 818 de Free

1 novembre 2006 | 118 007, 118 818, Allô Bottin, Dans la presse, Groupe Iliad/Free | Commentaires fermés sur Début de polémique autour de la fermeture du 118 818 de Free

Rappel des faits : Free stoppe son numéro de renseignement

Si ce n’est le début d’une petite polémique, nous avons pu lire du moins un grand nombre d’imprécisions autour de la fermeture par Iliad (Free) de son numéro de renseignements téléphonique, le 118 818.

En effet, Free fait l’objet d’un buzz permanent sur Internet depuis ses début, nombreux sites et forums étant animés par des communauté nombreuses, pro ou anti-Free, pour les pires et les meilleures raisons. A l’image de l’effervescence des forums et des blogs où les commentaires de tout un chacun apparaissent comme autant d’avis personnels plus ou moins fondés, l’annonce de la fermeture du 118 818, service de renseignements téléphoniques supposé gratuit, a provoqué une réaction contre les acteurs 118 réputés chers et en particulier le 118 007 d’Allô Bottin, société détenue par Le Bottin et Belgacom…

Revue de presse corrective

C’est Allo Bottin qui a réussi à faire fermer le service de Free. Il est vrai que l’exploitant du 118.007 avait fait feu de toute part plaidant l’acte de concurrence déloyale ou le dénigrement. C’est finalement sur le terrain de la publicité mensongère que le tribunal de Commerce de Paris s’est fondé. Pour la cour, l’offre n’est pas gratuite comme l’avance Free, « le consommateur étant facturé pour toutes les communications qui suivent la mise en relation, toutes les communications de l’annuaire inversé, tous les appels effectués à partir des mobiles, et tous les appels effectués à partir d’une ligne fixe autre que France Télécom ou d’une Freebox« .

Publicité mensongère

Si Allo Bottin a été débouté par le tribunal sur ses accusations de concurrence déloyale, il a obtenu gain de cause sur la publicité mensongère. Le juge aurait estimé que le 118 818, contrairement à ce qui était annoncé par Free, n’était pas entièrement gratuit, car ni les appels depuis un mobile ni la recherche inversée n’étaient gratuits, par exemple. Free aurait été condamné à débourser 7.000 euros de dédommagement à Allo Bottin.

Quand on compose le 118 818, un message automatique annonce désormais qu' »une société d’édition d’annuaires exploitant un service de renseignements payant a sollicité judiciairement la fermeture de ce service, nous sommes navrés de ne pouvoir donner suite à votre appel ».

Le Bottin est-il l’initiateur de la fermeture du 118.818 de Free ?

Aujourd’hui, [Le Bottin] confirme avoir obtenu la suspension de la communication sur la gratuité avancée par Free pour lancer son service, le juge ayant pris en compte le système de refacturation entre opérateurs. En revanche, le Bottin réfute avoir exigé la fermeture du 118.818.

D’après l’éditeur, Free avait un mois pour faire appel de la décision du tribunal de commerce de Paris prise le 27 septembre 2006. Or, la filiale d’Iliad n’a pas fait ce choix. L’action en justice menée par le groupe Bottin est-elle l’occasion pour Free de fermer un service qui n’est pas rentable ?

Interrogé par NetEco.com, la direction d’Iliad n’a souhaité faire « aucun commentaire sur le sujet ».

Allô Bottin refuse que l’arrêt du 118 818 de Free lui soit imputé

Le groupe Bottin (…) réfûte les allégations selon lesquelles le groupe Iliad/Free a fermé ses portes de son propre service dédié 118 818 à cause de la procédure judiciaire qu’il a initiée. « Nous n’avons jamais demandé la suspension du service de renseignement téléphonique de Free mais seulement que la communication autour de la notion de gratuité cesse« , explique un porte-parole du groupe Bottin. « On ne peut pas attribuer à Allô Bottin la responsabilité de la fermeture du service de renseignements téléphoniques du groupe Iliad/Free. C’est uniquement une décision stratégique attribuée à la direction du groupe Iliad », assure-t-il.

Pour quelle(s) raison(s) le groupe Iliad a interrompu son service 118 818 depuis vendredi matin ? Officiellement, la réponse est dans la voix de l’automate que l’on peut écouter en composant le numéro. « A la veille de la libéralisation du marché des renseignements téléphoniques intervenue le 3 avril 2006, le groupe Iliad, dans un souci constant d’oeuvrer en vue de faire bénéficier les consommateurs des meilleurs services au meilleur prix a décidé de proposer le seul service de renseignements téléphoniques intégralement gratuit. Moins de deux mois après le lancement de ce service gratuit, une société d’édition d’annuaires exploitant un service de renseignement payant a sollicité judiciairement la fermeture de ce service. Nous sommes navrés de ne pouvoir donner suite à votre appel. » Contacté dans la journée de lundi, le groupe Iliad a refusé d’apporter des commentaires supplémentaires sur le sujet.

Le service gratuit n’est pas gratuit, estime la justice

Il est vrai qu’Allo Bottin a traîné en justice le groupe Iliad/Free en se fondant sur le communiqué de presse diffusé le 1er avril dernier annonçant l’ouverture du 118 818, « 1er service d’annuaire gratuit pour remplacer le 12 » (un communiqué de presse qui n’est plus disponible sur le site d’Iliad d’ailleurs). La maison-mère d’Allô Bottin avait initié une action en référé pour « concurrence déloyale » et « publicité mensongère » en vertu de l’article L. 121-l du Code de la consommation.

Dans une ordonnance rendue le 27 septembre 2006, le tribunal de commerce de Paris donne en partie raison au plaignant. Le fait de considérer le 118 818 comme un « service gratuit » est une publicité mensongère, a estimé le juge. « Ce n’est pas un service gratuit. Derrière, on trouve des systèmes de refacturation entre opérateurs. De plus, cela nécessite des ressources humaines comme des téléopérateurs à rémunérer », explique ce porte-parole. Malgré les précautions prises par Iliad/Free qui signalait dans son communiqué que ce service était gratuit « Ã  partir d’une Freebox et d’une ligne fixe France Télécom », ces explications n’étaient visiblement pas suffisantes.

Après la signification de l’ordonnance, le groupe télécoms disposait d’un mois pour faire appel de ce jugement. « Free ne l’a pas fait dans les délais impartis« , assure Allo Bôttin.

Sources :

Allô Bottin (118 007) fait fermer le 118 818 d’Iliad

29 octobre 2006 | 118 007, 118 818, Allô Bottin, Annonces, Dans la presse, Groupe Iliad/Free | Commentaires fermés sur Allô Bottin (118 007) fait fermer le 118 818 d’Iliad

En juin dernier le 118 007 de Bottin attaquait le 118 818 édité par Iliad/Free pour concurrence déloyale.

Fermeture définitive ou provisoire ? Mystère.

Toujours est-il que, depuis vendredi soir, si vous tentez de joindre le 118 818, seul service de renseignements téléphoniques 100 % gratuit qu’Iliad (maison-mère de Free) avait lancé en avril dernier (cf. http://www.aduf.org/archives/pdf/0527.pdf [PDF]), vous obtiendrez le message vocal suivant :

« A la veille de la libéralisation du marché des renseignements téléphoniques intervenue le 3 avril 2006, le Groupe Iliad, dans un souci constant d’oeuvrer en vue de faire bénéficier les consommateurs des meilleurs services au meilleur prix a décidé de proposer le seul service de renseignements téléphoniques intégralement gratuit. Moins de deux mois après le lancement de ce service gratuit, une société d’édition d’annuaires exploitant un service de renseignement payant a sollicité judiciairement (le 29 mai) la fermeture de ce service. ».

Sources :

Scoop : Le 118 218 va lancer ses pages jaunes !

28 septembre 2006 | 118 218, Allô Bottin, Annonces, Articles ALLO118, Business, Intelligence économique, Le Numéro, Pages Jaunes Numero | 4 commentaires

Après le 12, Le Numéro s’attaque aux Pages Jaunes !

Appartenant au groupe américain INFONXX – qui avait déjà lancé The Number (118 118) au Royaume-Uni et Le Numéro (118 218) en France – le 118 218 devrait très prochainement faire à nouveau parler de lui… en venant sur le marché quasi-monopolistique des annuaires détenu par PagesJaunes.

Le 118 218 se paie un Bottin

Par l’intermédiaire du 118 218 Le Numéro, INFONXX serait ni plus ni moins sur le point de racheter les annuaires de la marque historique « Bottin », le deuxième annuairiste français, qui avait lancé lui aussi son service de renseignements téléphoniques, le 118 007 Allô Bottin, en collaboration avec Belgacom.

5ème et petit dernier parmi les opérateurs de renseignements ayant investi leurs budgets sur les murs, les ondes et les écrans de TV, Allô Bottin – qui avait axé toute sa communication sur Michel Leeb – est quasiment absent des parts de marché selon les sondages, loin derrière les géants, Telegate (118 000), Pages Jaunes (118 008) et France Telecom (118 712), qui se partageraient eux à peine plus de la moitié du marché, loin derrière le 118 218.

Un nouveau coup de Gym Tonic ?

Alors qu’un an en arrière s’inventait un des cas d’école français de buzz avec Toutouyoutou, Le Numéro – 118 218 devrait à nouveau faire parler de lui. Cette fois, c’est avec le bon vieux bottin que le fortuné challenger vient chambouler l’ordre établit des Renseignements Français. Alors que France Télécom vient tout juste de les céder au fond d’investissements américain KKR, une guerre frontale semble se préparer avec les PagesJaunes sur un marché de plus d’un milliard d’euros où le groupe ne souffre aucune concurrence sérieuse.

Pages Jaunes 2.0

Rappelons qu’INFONXX est un géant des renseignements en pleine période d’aquisitions avec dernièrement Excell Services et Conduit Limited. En mettant la main sur l’éditeur d’annuaires, il est peu probable que ses ambitions ne soient pas à la hauteur des succès de ses services de renseignements téléphoniques en Europe. Reste à savoir comment ces nouvelles Yellow Pages vont appeler leur bottin sauce 118 218, mais gageons que face aux « Pages Jaunes », terme lui aussi dans le langage courant, un « Bottin – Le Numéro » saura raisonner dans l’imaginaire collectif.

Notons pour terminer que le 118 218 avait depuis plusieurs mois lancé son annuaire en ligne (www.118218.fr), certes fait à la va-vite et, dans un style différent et moins étoffé, pas moins moche que pagesjaunes.fr. A l’heure où Internet fait ses révolutions (explosion du e-commerce, taux d’équipement, adoption massive par toutes les classes d’âge, réinvestissements, Web 2.0, ..), nul doute que des places sont à prendre face à Google ou PagesJaunes.
Il faudra venir avec des moyens.

A suivre…

En discuter sur le forum

Qui sont les champions du 118 ?

15 juillet 2006 | 118 000, 118 007, 118 008, 118 218, 118 712, 118 818, Allô Bottin, Baromètre 118, Business, Dans la presse, France Telecom, Groupe Iliad/Free, Le Numéro, Pages Jaunes Numero, Telegate France | Commentaires fermés sur Qui sont les champions du 118 ?

Pas moins de 21 services de renseignements téléphoniques en 118 sont désormais disponibles. Mais seuls quelques-uns dominent le marché à grand renfort de publicité… et de procès.

Après 67 ans de bons et loyaux services, le 12 a tiré sa révérence. Le 3 avril 2005 a en effet vu la fin du service historique de renseignements téléphoniques de France Telecom. Estimé à plus de 350 millions d’euros, ce marché a aiguisé l’appétit de nombreux compétiteurs. Certains sont restés sur leur faim.

Une dérégulation résultant de la pression des compétiteurs

Tout remonte à 2002, lorsque plusieurs fournisseurs de renseignements téléphoniques demandent à l’Autorité de Régulation des Télécommunications (ART) de remédier à la distorsion de concurrence qui existe entre eux et France Telecom, bénéficiaire de son numéro spécial, le 12. Les autres fournisseurs n’ont alors le droit qu’à un format à quatre chiffres. Pour réparer cette différence et gommer l’empreinte du 12 dans la mémoire collective, l’ART décide donc de supprimer tous les numéros existants au profit de nouvelles combinaisons à six chiffres, débutant par 118, se calquant en cela sur ce qui se fait dans un grand nombre de pays européens.

Les sociétés intéressées ont pu participer au tirage au sort du 11 mai pour l’attribution des numéros, moyennant 40.000 euros chacun dans la limite de dix. A noter que le 118 118 a été retiré de l’offre pour éviter que cela fausse la concurrence avec un numéro très propice à la mémorisation.

Au final, 58 numéros en 118 ont été attribués mais 21 seulement sont actuellement en service.

Quatre numéros dominent le marché

Après quelques imbroglios juridiques, des campagnes publicitaires offensives et à peine quelques mois d’existence, quatre numéros sont sortis du lot dans l’esprit des consommateurs.

Taux de notoriété spontanée* des numéros de renseignements téléphoniques et budget de publicité

(Juillet 2006 – Source : TNS Secodip)

Numéro (Société)
     Taux de notoriété *       Budget publicitaire **
118 218 (Le Numéro) 
  52 %
  54 M€
118 000 (Telegate) 
  25 %
  42 M€
118 712 (France Telecom)
  21 %
  27 M€
118 008 (Pages Jaunes)
  16 %
  31 M€
* Pourcentage des personnes interrogées qui citent spontanément le numéro

** Entre novembre 2005 et avril 2006

Et les positions acquises par les différents compétiteurs ont révélé quelques surprises.

France Telecom, 17ème dans l’ordre de passage au tirage au sort, s’est d’abord fait rafler le 118 012 par la société L’Annuaire Universel qui l’avait déjà contraint par voie de justice à céder les données de son annuaire en 2001. Malgré ce coup dur, l’opérateur historique pensait conserver une position dominante sur le marché. C’était sans compter sur le phénomène Toutouyoutou, orchestré avec brio par Le Numéro, filiale du leader britannique The Number. Ce fournisseur s’est appuyé sur une solide campagne publicitaire et son expérience outre-manche pour s’attaquer au renseignement téléphonique français. Le 118 218 revendique aujourd’hui 40 % de part de marché.

De son côté, le groupe allemand Telegate, également victime du tirage au sort, a choisi de racheter Scoot France en juillet 2005, afin de s’approprier le convoité 118 000.

Enfin, les Pages Jaunes ont réussi à se hisser au quatrième rang en terme de notoriété pour son 118 008, grâce à la légitimité tirée des pagesjaunes.fr, site déjà dédié au renseignement.

Une offensive marketing pour se faire connaître rapidement

Les prestataires sont unanimes : les premiers mois auront été décisifs pour conquérir des parts de marché. D’où un investissement publicitaire global de 170 millions d’euros.

Répartition par média des investissements publicitaires (Source : TNS Media Intelligence)

Et à ce jeu-là, Le Numéro a frappé fort pour promouvoir son 118 218. Pas moins de 54 millions d’euros ont été investis en publicité, dont 20 pour le lancement du numéro. Le tout a permis la création de 17 spots différents mettant en scène le duo de moustachus en tenue d’aérobic évoluant sur le générique de l’émission culte des années 80 « Gym Tonic » de Véronique et Davina. Une solution qui a permis de développer la notoriété tout en évitant l’effet de lassitude.

Une opération audacieuse a également aidé la société à prendre une longueur d’avance sur ses concurrents. Alors que l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) avait interdit toute publicité avant le 2 novembre 2005, Le Numéro a entamé une campagne de « teasing » dès le 15 octobre avec des spots énigmatiques, suscitant la curiosité autour de son concept et attirant près d’un million de visiteurs sur son site Internet avant même la mise en ligne de son numéro.

De son côté, France Telecom, en rappelant que « dans 712 il y a 12 » a également joué avec le règlement en faisant officieusement référence au 12 dans ses publicités, mention formellement interdite par l’Arcep.

Pour les Pages Jaunes, les choses sont plus simples. Le spécialiste du renseignement n’a eu qu’à reprendre la thématique des ses précédentes campagnes de publicité : un ton humoristique et des personnages en combinaison jaune lui ont permis d’être primé lors du festival international du film publicitaire Télécoms et Internet 2006 pour son film télévisé « Le Voisin ».

Le Numéro a réalisé 17 spots publicitaires vantant le 118 218 – © Le Numéro
Les publicités du 118 218  misent sur l'humour

Tous n’ont pas été aussi inspirés. Ainsi, la société Allô Bottin, spécialiste de l’annuaire, avait tiré un très bon numéro, le 118 007, mais n’a pas pu en tirer profit suite au refus de la chaîne de télévision américaine détentrice des droits de James Bond d’utiliser l’image visuelle ou sonore de l’espion. Résultat, son maigre plan media (5 millions d’euros) ne lui a fait bénéficier que de 9 % de taux de notoriété.

Chez France Telecom et Telegate, les débuts ont également été difficiles. Leur message publicitaire a dû être remanié : trop élitiste pour le premier, trop confus pour le second. Un retard qui leur a coûté cher face au 118 218.

Pour sa part, Free a tentée une stratégie audacieuse en attendant le premier avril pour annoncer la gratuité de son service sur le 118 818, à partir d’une ligne France Telecom ou d’une Freebox. Toutefois, son absence de soutient publicitaire se ressent sur son taux de notoriété spontanée, qui se limite à 1 % seulement.

Une guerre juridique sans merci

Nombreuses sont les plaintes à avoir été déposées. En raison de son service annoncé comme gratuit, Allô Bottin a assigné Free, et Iliad sa maison-mère, pour concurrence déloyale, publicité mensongère et violation de l’interdiction de prix abusivement bas.

Le marché des renseignements téléphoniques en chiffres (Source : TNS Media Intelligence)


 
6 chiffres pour les nouveaux formats des numéros de renseignements

  58 numéros attribués
  21 numéros en service
  170 millions d’euros d’investissement total par les différents fournisseurs

  Entre 141.000 à 54 millions d’euros dépensés en budgets publicitaires

Au mois de janvier, c’était Le Numéro qui poursuivait Orange en accusant son service client de favoriser le 118 712 et donc de contrevenir à son obligation de neutralité, affirmation non confirmée par le Tribunal de Commerce de Paris. Autre procédure entamée contre l’opérateur historique : le 118 218 l’accuse de faire de la rétention de données, voire de communiquer des renseignements erronés, alors qu’il est obligé de vendre son annuaire. Telegate s’est également engouffré dans cette voie en attaquant Orange. L’opérateur mobile demanderait des tarifs excessifs pour l’accès au numéro de ses abonnés. En mars, c’est France Telecom qui répondait en faisant condamner Le Numéro pour parasitisme (une des publicités du nouveau fournisseur citait France Telecom, au risque de créer une confusion sur la relation entre les deux fournisseurs).

Des services Web et mobiles pour fidéliser les clients

Un annuaire en ligne pour Le Numéro, un annuaire inversé pour Free, un bottin gourmand pour Allô Bottin… Tous les fournisseurs de renseignements téléphoniques cherchent à élargir leur champ de compétences.

Il faut dire que la concurrence est rude face à l’offre des annuaires papier, du Minitel et surtout des sites Internet gratuits qui séduisent de plus en plus d’utilisateurs. La version Web du service est donc devenue une priorité pour ceux qui ne la proposaient pas avant le passage aux numéros en 118.

Enfin, il apparaît que la moitié des appels du marché provient d’un téléphone mobile. Un phénomène qui incite les prestataires à décliner des services liés à la mobilité : envoi des coordonnées par SMS, horaire des trains, état du trafic etc. Les plus audacieux se tournent vers le contenu touristique : Le Numéro est ainsi en train de faire un premier test avec les guides du Petit Futé pour fournir des renseignements détaillés sur les restaurants où les sites à visiter. Autant de services qui permettront surtout de gonfler la note.

Source : JDNet

Allo Bottin assigne Free en référé pour concurrence déloyale

1 juin 2006 | 118 007, 118 818, Allô Bottin, Annonces, Articles ALLO118, Business, Dans la presse, Groupe Iliad/Free | 1 commentaire

Le 118 007 de Bottin attaque le 118 818 édité par Iliad/Free pour concurrence déloyale.

La société Allo Bottin, qui édite le numéro de renseignements téléphoniques 118 007, a annoncé jeudi dans un communiqué qu’elle assignait en référé le fournisseur d’accès internet Free, ainsi que sa maison-mère Iliad, pour « concurrence déloyale » avec leur numéro 118 818.

Freenews évoque de son côté les motifs de « (…) concurrence déloyale, et notamment publicité mensongère, et pour violation de l’interdiction des prix abusivement bas pour son service de renseignement téléphonique« , tout en rapportant les propos de Michael Boukobza, directeur général d’Iliad, interrogé par l’AFP : « certains souhaitent faire interdire notre service car ils estiment qu’en étant gratuit, il est trop bon marché pour les consommateurs et cela menace leurs rentes« .

Rappel :

Allo Bottin, partenariat entre le groupe Bottin et Belgacom, édite notamment le 118 007. Le groupe Iliad, maison mère de Free avait surpris tous les acteurs du 118 en annonçant la mise en service de son 118 818 gratuit le 1er avril dernier. Dans une campagne publicitaire monstre où les principaux concurrents ont d’orees et déjà englouti des dizaines de millions d’euros, ce coup d’éclat marketing – lui aussi totalement gratuit pour Free – ne pouvait laisser sans réaction les invités autour du gâteau de la dérégulation des renseignements téléphoniques promis après la fin du 12…

Sources :

Réagir à cette nouvelle sur le forum

La guerre des 118

5 avril 2006 | 118 000, 118 007, 118 008, 118 218, 118 712, Allô Bottin, Campagnes de Pub, Dans la presse, France Telecom, Le Numéro, Pages Jaunes Numero, Telegate France | Commentaires fermés sur La guerre des 118

Depuis le 3 avril 2006, le service des renseignements du 12 de France Télécom ne répond plus. A sa place, 7 opérateurs, dont les numéros (qui ont été tirés au sort) commencent par 118.

A la clé de ce changement, un marché estimé à 277 millions d’euros de chiffre d’affaires, grâce à 740 000 appels journaliers. Dès le 2 novembre dernier, ces 7 opérateurs ont commencé à s’étriper à coût de campagnes publicitaires. Plus de 30 millions d’euros ont été investis en cette fin d’année 2005 pour imposer leur numéro, pour un résultat très médiocre, seulement 5% des demandes téléphoniques ont été passées par un numéro 118 sur les deux derniers mois de l’année.

Ce chiffre ne va pas pour autant diminuer l’effort médiatique, puisque quelque 70 millions supplémentaires vont être investis jusqu’au mois d’avril, soit plus de 30% du chiffre d’affaires annuel du 12! L’objectif de tous ces opérateurs est simple, devenir la référence des renseignements, et peu importe l’investissement de départ, tous savent que d’ici un an ne resteront que 2 ou 3 numéros dans le cœur ou plutôt dans la mémoire des 28 millions de Français utilisant le service de renseignements téléphoniques.

Dans cette guerre sans merci, France Télécom et Orange, qui ont uni leurs efforts pour installer le 118 712, ont beaucoup à perdre. Ils doivent préserver impérativement leur situation de leader pour maintenir la qualité de leur service, et les 2600 salariés de l’ex 12. Le plus opportuniste a certainement été l’allemand Télégate, qui, en rachetant l’annuairiste Scoot en juillet 2005 pour 5 millions d’euros, récupérait par la même occasion le numéro lorgné par tous les opérateurs, le 118 000, le plus facile à mémoriser. Autre prétendant de poids, les Pages jaunes va investir en 2006 20 millions d’euros pour imposer son 118 008 en capitalisant sur ses «runners» jaunes flashy prêts à répondre à la seconde aux demandes les plus loufoques.

Le poids de l’ annuaire et du site Internet consultés par 82% des Français jouera certes en sa faveur. Le Numéro, filiale du leader britannique The Number, a été le grand gagnant de la campagne de cette fin d’année. En l’espace de deux mois le 118 218 est devenu leader en terme de notoriété (25%) grâce à ses deux personnages loufoques habillés en jogging, réminiscence ésotérique de Véronique et Davina, chantant le devenu célèbre «toutouyoutou» passant dans toutes les discothèques. En Grande-Bretagne The Number est devenu leader en dépassant, avec 45% du marché des renseignements, Britsh Télécom, le leader historique. Dernier compétiteur sérieux, Le Bottin, qui avec le 118 007 joue le côté franchouillard sympathique, avec des spots 100% TF1 confiés à Michel Leeb.

Et le consommateur, dans tout ça?

A ce jour, la loi de la baisse du prix par la concurrence n’existe pas. Trop englués dans leurs investissements publicitaires, les opérateurs ne semblent pas vouloir se positionner sur le prix du renseignement (aux alentours de 1 euro l’appel). Mais cette guerre des prix aura bien lieu. Souvenons-nous des débuts d’Internet, il a fallu attendre deux ans pour que le prix devienne un argument prioritaire; les renseignements suivront cette même voie. Dans l’attente, contentons-nous du solde net des emplois nouvellement créés, estimés à plus de 6000 pour l’ensemble des opérateurs, ce n’est déjà pas si mal, en cette période de doutes.

Source : AgoraVox

En discuter sur le forum

Renseignements téléphoniques ALLO 118 © 2005 allo118.com. Rédaction : contact@allo118.com
Conception & réalisation Homo futuris.
S'abonner au fil d'information d'ALLO 118 (RSS)