content

  1. Do smarter content marketing with our free ebook series, helpful tutorials, and ongoing content marketing articles.

  2. Centers around an average frustrated 20-something music nerd, his PC and Faye. Includes archive, FAQ and overview.

  3. Content Marketing Institute (CMI): Our mission is to advance the practice of content marketing, through online education, print, and in-person events.

  4. Learn how to repurpose existing content in a different media format, get more bang from your archives, and reach new and different audiences in the process.

  5. Copyscape is a free plagiarism checker. The software lets you detect duplicate content and check if your articles are original.

  6. One of the world's leading respiratory medicine journals, publishing clinical and experimental research articles.

  7. Cambridge University Press advances learning, knowledge and research worldwide

  8. Looking to understand how others are using content marketing? View research based on various industries and company sizes.

  9. Inspirational ideas and expert advice from Bob Vila, the most trusted name in home improvement, home renovation, home repair, and DIY.

  10. SOURCE: Sadava, et al., Life: The Science of Biology, Ninth Edition, Sinauer Associates © 2010 Sinauer Associates, W. H. Freeman & Co., and Sumanas, Inc.

130 millions d’appels en moins pour les renseignements téléphoniques en 2007

15 février 2008 | Business, Critique, Dans la presse | Commentaires fermés sur 130 millions d’appels en moins pour les renseignements téléphoniques en 2007

Ce n’est pas faute de nous avoir martelé avec leurs pubs et pourtant… Les numéros de renseignements téléphoniques en 118, apparus fin 2005, reçoivent environ deux fois moins d’appels par rapport à 2004, dernière année complète de monopole du 12.

«Le marché est de l’ordre de 140 millions d’appels par an, soit 130 millions de moins qu’en 2004», selon le directeur général de PagesJaunes, Michel Datchary, qui estime la part de marché de son numéro (le 118 008) à 11%.

Datchary a obtenu ce chiffre en extrapolant à partir de ceux publiés par l’Autorité de régulation des télécoms (Arcep) pour les neuf premiers mois de 2007.

En 2007 (par rapport à 2006), «le marché a continué à décroître en volume mais pas en valeur, puisque ça ne coûte pas tout à fait la même chose d’appeler un 118 que le 12». La baisse de volume «assez comparable à ce qui été constaté dans les pays étrangers» ayant ouvert à la concurrence leurs renseignements téléphoniques.

En juillet dernier, l’association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir avait démontré dans une enquête une hausse de 25% des tarifs des 118 depuis la disparition du 12 en avril 2006.

Source : Libération

Le terme « pages jaunes » appartient au domaine public

11 février 2008 | Business, Critique, Dans la presse | Commentaires fermés sur Le terme « pages jaunes » appartient au domaine public

Volonté monopolistique d’un côté et usurpations de marque de l’autre, le combat pourrait sembler être d’arrière-garde vu le cap vers la désuétude que suivent les annuaires papier, si on parlait pas en fait de l’URL www.pagesjaunes.com, jouant sur la confusion avec le site www.pagesjaunes.fr des PagesJaunes, les vraies ce coup-ci.

Pages JaunesVaut-il mieux berner les utilisateurs avec des sites-plagiats et des URL trompeuses ou se résigner à une concurrence moribondes face au 1er annuairiste français ?

Soyons francs, les annuaires bidons comme ceux mis en place par Xentral, sociétés éditant tantôt sous la dénomination « Annuaire Universel« , « 118 012 » – pour les renseignements téléphoniques – ou ici pagesjaunes.com, non seulement ne fournissent aucun service différenciant aux utilisateurs, mais on l’aura bien compris, bâtissent leur médiocre business sur la méprise, la collusion, la tromperie du public, en utilisant des marques et des termes du langage courant et du vocabulaire des renseignements.

Personnellement (et ALLO118 n’a pas d’actions ;)) je préfère voir un PagesJaunes.fr tacher de tenir face au vrai concurrent, Google, plutôt que d’invoquer le droit Européen pour des micro-annuaires bidons sans cesse à la limite de l’escroquerie.

L’article

Le groupe PagesJaunes SA, ancienne filiale de France Telecom cédée en 2006, n’est pas propriétaire des termes « pages » et « jaunes ». Une lutte juridique, entamée en 2006, oppose la société PagesJaunes SA et les sociétés Xentral/l’Annuaire Universel, qui exploitent le site Pagesjaunes.com.

Dans un communiqué daté du 8 février 2008, Xentral rappelle que le Tribunal de première instance des communautés européennes (TPCE) a statué, le 13 décembre dernier. Le TPCE « ne trouve pas illicite toute utilisation par des tiers de la dénomination pages jaunes pour désigner des annuaires professionnels ».

En revanche, le TPCE reconnaît, depuis février 2005, le droit de propriété de PagesJaunes SA sur ses marques semi-figuratives, c’est-à-dire ses logos. Par contre, il ne lui a jamais accordé de droit de propriété sur les termes « pages jaunes ». En mars 2006, le TPCE avait considéré la marque allemande « Weisse Seiten » (pages blanches) comme descriptive. Elle ne peut donc pas faire l’objet d’une marque communautaire.

Pour la Xentral, les opérateurs historiques de chaque pays conservent un avantage concurrentiel de par les marques « Pages jaunes » et leurs versions dans d’autres langues, déposées quand ils étaient en situation de monopole. Selon la Xentral, les termes « pages jaunes » ont été utilisés pour la première fois en France pour désigner un annuaire professionnel édité par la société « Bottin » en 1886. La firme souhaite donc que les décisions concernant ces termes et leurs traductions dans tous les pays européens soient traitées de la même manière. Elle se prépare à saisir la Commission européenne pour ce motif.

Source : NetEco

Baromètre SOFRES des numéros 118 retenus par les français

11 juillet 2006 | 118 000, 118 008, 118 218, 118 712, Annonces, Baromètre 118, Dans la presse, Enquêtes & analyses, France Telecom, Le Numéro, Pages Jaunes Numero, Telegate France | Commentaires fermés sur Baromètre SOFRES des numéros 118 retenus par les français

Les n° « 118 » : notoriété et utilisation

Le 10 juillet 2006 – Deux mois après la disparition du 12, notre étude réalisée par le département Télécoms de TNS Sofres permet de mettre en regard la notoriété des nouveaux services de renseignement en « 118 » avec leur taux d’utilisation déclaré.

Principaux enseignements : les numéros les plus connus sont ceux qui sont les plus utilisés avec une hiérarchie notoriété – taux d’utilisation identique. Le Numéro, avec son service 118 218, creuse l’écart avec ses concurrents tant en terme de notoriété que de taux d’utilisation. Les autres acteurs qui restent dans la course sont le 118 000 de Telegate, le 118 712 d’Orange et le 118 008 des Pages Jaunes. Enfin, Free récolte les fruits de son effet d’annonce sur son service gratuit 118 818 avec une 6ème place en notoriété assistée sans avoir investi en publicité.

L’utilisation des principaux « 118 » est le reflet de leur notoriété

L’étude montre que les numéros ayant la plus forte notoriété sont aussi les plus utilisés. Ainsi, le 118 218, leader en terme de notoriété, a été utilisé par 10% des Français dans les deux mois qui ont suivi la disparition du 12 (avril et mai). Ce taux s’établissant à 3% pour les 118 000 et 118 712 et à 2% pour le 118 008.

Le Numéro, avec son 118 218, devance largement ses concurrents

52% des Français citent spontanément le 118 218 (dont 36% qui le citent en premier). Le Numéro poursuit donc son ascension (il obtenait 45% de notoriété en décembre 2005). Les autres services principaux sont plus en retrait, avec 25% des Français qui mentionnent le 118 000 de Telegate (9% de citation en premier), 21% le 118 712 d’Orange (6% de citation en premier) et 16% le 118 008 des Pages Jaunes (dont 5% en première citation).

Le service gratuit de Free « 118 818 » s’est créé une notoriété sans avoir investi en publicité

Sa notoriété assistée atteint 11%, ce qui le classe au 6e rang des 118. Néanmoins, l’absence de soutient publicitaire se fait sentir au niveau de la présence à l’esprit (seulement 1% de notoriété spontanée) et de l’usage (taux d’utilisation inférieur à 1%).

Le 12, deux mois après sa disparition, est déjà un souvenir lointain

Le numéro historique des renseignements ne dispose plus que d’une notoriété spontanée de 9% alors qu’elle était de 33% il y a seulement quelques mois.

Des services « 118 » qui cohabitent avec d’autres solutions utilisées plus massivement par les Français

85% des Français ont déclaré ne pas avoir eu recours aux renseignements téléphoniques au cours des deux derniers mois. En revanche, ils ont toujours massivement recours aux annuaires papiers (77%) et à Internet (50%) ; le Minitel devenant une pratique marginale (8%). Dernier enseignement : les utilisateurs des 118 ont recours également aux autres solutions (annuaires papiers à 74%, Internet à 56%).

Téléchargez les résultats de cette étude [PDF]

Source : TNS Sofres [communiqué en ligne]

Réagir à ce communiqué sur le forum

L’ARCEP lance une consultation publique sur la cession des listes de l’annuaire universel

11 juillet 2006 | Annonces, Bases de données | Commentaires fermés sur L’ARCEP lance une consultation publique sur la cession des listes de l’annuaire universel

Communiqué de l’ARCEP – Paris, le 7 juillet 2006

Toute personne qui souscrit un abonnement au service téléphonique a le droit de figurer gratuitement dans l’Annuaire Universel. Cet annuaire est établi par les éditeurs d’annuaire et les fournisseurs de service de renseignement universel à partir des listes d’annuaire que doivent constituer et leur céder l’ensemble des opérateurs de téléphonie fixe et mobile. Le cadre réglementaire de l’annuaire universel a été fixé par le décret du 27 mai 2005, pris en application de l’article L.34 du code des postes et communications électroniques.

La mise en œuvre de l’annuaire universel a pris du retard en France, et l’Autorité a dû engager au cours des six derniers mois plusieurs mesures ciblées à l’encontre des différents acteurs pour accélérer les processus de constitution et de cession des listes. Ces mesures ont porté leurs fruits et plusieurs éditeurs d’annuaire universel et fournisseurs de service universel de renseignements donnent aujourd’hui accès à l’annuaire universel.

Consultation publique jusqu’au 18 août prochain

A côté de ces actions visant à la constitution d’un annuaire universel, l’ARCEP a engagé fin 2005 un cycle de concertation multilatérale avec l’ensemble des acteurs de manière à mieux identifier les difficultés de fond qui pouvaient entraver le développement d’un annuaire universel de qualité. A l’issue de cette concertation, il apparaît nécessaire à l’Autorité d’apporter les réponses aux questions suivantes.

  • Quelles sont les obligations respectives des opérateurs et distributeurs
    auprès desquels sont souscrits les abonnements ?
  • Quelles sont les entreprises qui ont qualité pour se prévaloir
    des dispositions du CPCE en vue de constituer un annuaire universel et comment
    garantir l’accès à celui-ci ;
  • Quelles sont les données précises ayant vocation à
    figurer dans cet annuaire ?
  • Comment assurer de façon systématique l’information des
    abonnés sur leur droit de présence dans l’annuaire, qui leur
    est garantie par la loi, et la collecte des choix de ceux-ci en matière
    de parution, notamment les abonnés à la téléphonie
    mobile ?
  • Comment garantir la continuité d’inscription à l’annuaire
    des numéros conservés par les abonnés lors de leur
    changement d’opérateur ( » numéros portés « ) ?
  • Quelle doit être la tarification de la mise à disposition
    des listes ?

Ainsi, l’Autorité met aujourd’hui en consultation publique un projet de décision relatif à l’annuaire universel et invite tous les acteurs concernés (associations d’abonnés et de consommateurs, opérateurs et distributeurs, éditeurs d’annuaires et fournisseurs de services de renseignements, etc.) à lui faire part de leurs remarques éventuelles sur ce document au plus tard le 18 août 2006.

A l’issue de cette consultation, l’Autorité soumettra au plus tard en octobre 2006 son projet final de décision à la Commission consultative des réseaux et services de communications électroniques (CCRSCE) et à la Commission consultative des radiocommunications (CCR). La décision finale sera adoptée à l’issue de ces différentes consultations, en vue de son homologation par le ministre chargé des communications électroniques.

Toute pr̩cision compl̩mentaire peut ̻tre obtenue aupr̬s de Fran̤ois Varloot (01.40.47.70.64 Рfrancois.varloot@arcep.fr).

Sont publiés en lecture et en téléchargement sur notre site :

Le projet de décision réglementaire mis en consultation [PDF]

Les articles du Code des postes et des communications électroniques relatifs aux annuaires et aux services de renseignements. [PDF]

Source : ARCEP [communiqué en ligne]

En discuter sur le forum

Annuaire universel : tableau de bord de l’ARCEP – juillet 2006

11 juillet 2006 | Annonces, Baromètre 118, Bases de données, Enquêtes & analyses | Commentaires fermés sur Annuaire universel : tableau de bord de l’ARCEP – juillet 2006

L’ARCEP met à jour son tableau de bord de l’annuaire universel. En date du 5 juillet 2006, une douzaine d’opérateurs ont cédé leurs listes d’abonnés à trois éditeurs au moins et la proportion d’abonnés inscrits sur les listes des opérateurs mobiles passe en juin à 1,8 %.

Tableau de bord de l’annuaire universel – 5 juillet 2006

Ce tableau de bord rend compte de l’état d’avancement de l’annuaire universel.

Or, il convient de rappeler que :

  • tout abonné à un service téléphonique, fixe ou mobile, a le droit de faire figurer gratuitement son numéro de téléphone dans l’annuaire universel, que proposent les sociétés d’annuaires et les fournisseurs de services de renseignement ;
  • les opérateurs, de leur côté, doivent informer chaque abonné de ses droits et le mettrent en mesure de les exercer ;
  • les opérateurs sont également tenus de communiquer les données de chaque abonné à tous les éditeurs d’annuaires et à tous les fournisseurs de services de renseignements qui leur en font la demande. Cependant, les données d’un abonné ne sont pas communiquées lorsque celui-ci s’y oppose. Dans le cas particulier des abonnés de téléphonie mobile, le consentement explicite de chaque abonné est requis comme préalable à la communication de ses données.

Le tableau de bord de l’annuaire universel présente, pour un ensemble d’opérateurs(1) de taille significative sur le marché français, les informations suivantes :

  • nombre de numéros de téléphone (ordre de grandeur) inscrits dans la liste de l’annuaire universel,
  • pourcentage de numéros inscrits sur cette liste par rapport au nombre total de numéros,
  • pourcentage de numéros pour lesquels les abonnés ont refusé de figurer sur la liste par rapport au nombre total de numéros,
  • état de la mise à disposition de la liste de l’opérateur auprès des éditeurs et des fournisseurs de services de renseignement.

Cette édition du tableau de bord mensuel de l’annuaire universel présente un état des lieux dans la seconde quinzaine de juin 2006.

Afficher le tableau des résultats [image JPEG, dans une nouvelle fenêtre]

Les résultats constatés

Les évolutions constatées au mois de juin font apparaître de nouveaux progrès concernant la mise à disposition des listes par les opérateurs auprès des éditeurs et une très légère progression du taux de numéros inscrits sur ces listes.

En matière de cession de liste

De façon générale, le nombre de listes effectivement mises à disposition a légèrement progressé en juin. Une douzaine d’opérateurs ont désormais cédé leurs listes d’abonnés à trois éditeurs au moins. A l’autre extrême, seul un opérateur figurant dans le tableau de bord ne déclare toujours aucune cession effective.

En matière de taux d’inscription au sein des listes

Même si elle demeure encore très faible, la proportion d’abonnés inscrits sur les listes des opérateurs de téléphonie mobile continue de progresser et passe en juin à 1,8 %. Par comparaison, le pourcentage de numéros inscrits sur les listes d’abonnés à la téléphonie fixe sur le périmètre des opérateurs considérés se situe au-delà de 70 % dans un contexte réglementaire au demeurant différent.

Annexes

Avertissements

Les informations que présente le tableau de bord de l’annuaire universel doivent être interprétées avec prudence en prenant en compte notamment les éléments de contexte suivants :

  • Le tableau de bord est réalisé à partir des déclarations des acteurs. Ces déclarations n’ont pas fait l’objet d’une validation formelle par l’Autorité, qu’elles n’engagent donc pas.
  • Afin de préserver le caractère confidentiel de certaines informations, les données relatives à chaque opérateur sont publiées sous forme d’intervalles. Le format de publication est néanmoins assez fin pour permettre d’apprécier le degré d’avancement du dispositif pour cet opérateur et son inscription dans le panorama global.
  • Les opérateurs fixes et mobiles ne sont pas soumis aux mêmes contraintes légales et réglementaires en matière d’inscription dans les annuaires. Ainsi, passé un certain délai, en l’absence de choix exprimé par l’abonné, les numéros attribués par les opérateurs fixes sont inscrits automatiquement dans les annuaires, ce qui n’est pas le cas des numéros attribués par les opérateurs mobiles.
  • De nombreux opérateurs n’attribuent pas directement leurs numéros aux abonnés, mais par l’intermédiaire de distributeurs et n’ont pas encore à ce stade intégré les informations en provenance de ces opérateurs intermédiaires.
  • Les numéros des abonnés ayant opté pour la présélection restent enregistrés dans la liste constituée par France Télécom, et ne sont donc pas pris en compte dans la liste des opérateurs présélectionnés.
  • Dans le cas de numéros portés, c’est le nouvel opérateur qui doit inscrire les numéros concernés sur la liste d’abonnés.
  • Le tableau de bord s’appuie sur le nombre de numéros inscrits par un opérateur donné dans l’annuaire, ce qui ne reflète qu’indirectement le nombre d’abonnés de cet opérateur inscrits à l’annuaire. A titre d’exemple, dans le cas d’une entreprise, il est possible que seuls quelques numéros soient inscrits, et non l’ensemble des numéros relatifs aux lignes directes de ses employés.
  • De même, il convient d’être prudent dans les comparaisons entre opérateurs. Il existe de nombreux cas spécifiques. Par exemple, les utilisateurs qui disposent à la fois d’un numéro affecté par un opérateur fixe et d’un numéro affecté par un opérateur mobile peuvent ne désirer mentionner qu’un de ces numéros dans les annuaires.

(1) Il s’agit d’opérateurs attributaires de numéros et qui affectent aux abonnés tout ou partie de ces numéros, directement ou par l’intermédiaire d’un distributeur. Certaines évolutions ultérieures du format du tableau de bord sont envisageables, notamment son extension à d’autres acteurs.

Tableau de bord [PDF]

Source : ARCEP [communiqué en ligne]

Réagir à ce communiqué sur le forum

118 218, le gagnant de la bataille des renseignements téléphoniques

11 juillet 2006 | 118 000, 118 008, 118 218, 118 712, 118 818, Baromètre 118, Dans la presse, France Telecom, Groupe Iliad/Free, Le Numéro, Pages Jaunes Numero, Telegate France | Commentaires fermés sur 118 218, le gagnant de la bataille des renseignements téléphoniques

Selon un sondage réalisé par TNS Sofres le 118 218, leader en termes de notoriété, a été utilisé par 10% des Français dans les deux mois qui ont suivi la disparition du 12 (avril et mai). Ce taux s’établissant à 3% pour les 118 000 (Telegate) et 118 712 (Orange) et à 2% pour le 118 008 (Pagesjaunes).

52% des Français citent spontanément le 118 218 (dont 36% qui le citent en premier). Le Numéro poursuit donc son ascension (il obtenait 45% de notoriété en décembre 2005). Les autres services principaux sont plus en retrait, avec 25% des Français qui mentionnent le 118 000 de Telegate (9% de citation en premier), 21% le 118 712 d’Orange (6% de citation en premier) et 16% le 118 008 des Pages Jaunes (dont 5% en première citation).

A noter, la performance de Free. Toujours où on l’attend le moins, la filiale d’Iliad (ILD) atteint une notoriété de 11% ce qui le classe au 6e rang des 118 alors que le groupe n’a réalisé aucun investissement publicitaire.

L’institut de sondage relève que le recours au renseignement téléphonique cohabite avec d’autres solutions. Ainsi 85% des Français ont déclaré ne pas avoir eu recours aux renseignements téléphoniques au cours des deux derniers mois. En revanche, ils ont toujours massivement recours aux annuaires papiers (77%) et à Internet (50%) ; le Minitel devenant une pratique marginale (8%).

Source : Capital.fr

Iliad : le 118 818 en 6ème position

11 juillet 2006 | 118 000, 118 218, 118 712, 118 818, Business, Dans la presse, France Telecom, Groupe Iliad/Free, Le Numéro, Telegate France | Commentaires fermés sur Iliad : le 118 818 en 6ème position

Le groupe Iliad le deuxième fournisseur d’accès à Internet haut débit français fait bonne figure parmi les 27 numéros de renseignements téléphoniques commençant tous par 118, et ce, 3 mois après la disparition du 12.

Si le 118 218 qui appartient au groupe Le Numéro tient toujours la corde en terme de notoriété et de taux d’utilisation et il est suivi de près par 118 000 et le 118 712 qui appartiennent respectivement aux groupes Telegate et Orange.

Enfin, le 118 818, le seul numéro gratuit se classe sixième en terme de notoriété alors que celui-ci n’a pas bénéficié d’un budget publicitaire aussi important de ceux qui le devancent au classement.

Source : Zone Bourse

118 247 : Des renseignements téléphoniques bilingues pour les touristes à Paris

11 juillet 2006 | 118 247, Annonces, Dans la presse, Les Services, Telegate France | Commentaires fermés sur 118 247 : Des renseignements téléphoniques bilingues pour les touristes à Paris

Telegate France, en association avec le Comité Régional du Tourisme Paris Ile de France, a lancé un nouveau service de renseignement, le 118 247. Ce service d’annuaire téléphonique bilingue (anglais et français) utilise à la fois les bases de données du comité de tourisme régional, et celle de l’annuaire 118 000, une des filiales de Telegate, afin de renseigner les touristes en visite dans la capitale française. Réalisé avec des partenaires (RATP, Printemps, Exclusive Hotel..), l’annuaire propose des réductions sur les prestations touristiques.

Source : JDNet

Renseignements t̩l̩phoniques Рnouveaux acteurs, nouveaux services, nouveaux business models ?

3 mars 2006 | 118 218, Business, Dans la presse, France Telecom, Le Numéro, Pages Jaunes Numero, Telegate France | Commentaires fermés sur Renseignements téléphoniques – nouveaux acteurs, nouveaux services, nouveaux business models ?

Pour se différencier, le 118 218 relance la collecte des N° mobiles

L’initiative que prend Le Numéro qui gère notamment le 118 218 ne se résume pas à l’indexation des N° mobiles (46 millions en France !) qui peinent à être collectés au sein de l’annuaire universel.

Adossé à Nokia et Neuf Cegetel, Le Numéro s’engage dans l’association « L’Annuaire des mobiles pour tous » à rassembler les coordonnées personnelles au sens large : le N° de mobile, mais également l’adresse email, le pseudo de messagerie instantanée, le blog, les coordonnées professionnelles…

Le constat est en effet assez décevant ; l’Arcep annonçait le 6 février « une légère progression » pour l’annuaire universel, mais « le taux d’inscrits toujours très marginal, atteignant à peine 1,2 % (1,0 % un mois auparavant). » Par ailleurs la situation est très contrastée entre opérateurs. « Ainsi, le nombre de numéros inscrits sur la liste d’abonnés fournie par SFR (plus de 500 000) est très nettement supérieur à celui correspondant aux listes des deux autres principaux opérateurs mobile, Bouygues Telecom et Orange France, pour lesquels le nombre d’inscrits n’atteint pas 20 000. »

Une étude de TNS Sofrès montre pourtant que 37% des Français sont prêts à communiquer leurs coordonnées, le taux allant même jusqu’à 65% si un système de filtrage est mis en place, ce qui sera le cas pour Le Numéro.

L’enjeu est cependant plus large qu’il ne paraît au premier regard tout particulièrement pour les opérateurs télécoms – ce n’est pas pour rien que Neuf Cegetel s’associe à l’initiative : la mise en relation ne va-t-elle pas bientôt primer sur le transport de données ?

L’EBG réunit les acteurs de ce marché vendredi 10 mars [voir paragraphe suivant]. Il manque peut-être à cette table ronde des acteurs comme Microsoft, Google Earth, Yahoo ! Local Search…

Renseignements t̩l̩phoniques Рnouveaux acteurs, nouveaux services, nouveaux business models ?

  • Pourquoi investir aujourd’hui dans le domaine des renseignements téléphoniques ? CA en baisse, investissements marketing importants …
  • Quelles sont les critères de différenciation possibles pour les acteurs :
    • En terme de services : plans, sms, services associés
    • En terme de tarification et de financement des services
  • Que représente aujourd’hui le service des renseignements pour les opérateurs ?
  • Reconnaissance vocale, dimensionnement des centres d’appels ou délocalisation : quelle équation mettre en place entre tarifs, qualité de service et attentes des usagers ?
  • Existe-t-il une place pour tous les acteurs sur ce marché, quels sont les activités de niche possibles (servcies aux opérateurs, intégration des renseignements dans une gamme plus large de services …) ?
  • Le point sur la mise en place de l’annuaire universel et l’accès des acteurs aux bases. Les conditions d’inscription à l’annuaire universel sont elles un frein à sa constitution ?
  • Quelles questions règlementaires restent en suspens ?

Intervenants :

  • ARCEP – François Varloot, chef de l’unité économie des réseaux et services
  • TELEGATE – Charles Tonlorenzi, directeur général
  • LE NUMERO – Bruno Massiet du Biest, directeur général
  • PAGES JAUNES – Valérie Shwartz, directeur voix et services
  • FRANCE TELECOM – Fabrice André, directeur marketing ventes et services

Animation : Henri Tcheng, responsable du secteur Télécommunications, BEARINGPOINT

Commission Télécommunications vendredi 10 mars 2006 de 12h30 à 14h30

Source : Elenbi.com et EBG

Bienvenue au « 118 CET SAN 12 »

3 mars 2006 | 118 712, Articles ALLO118, Campagnes de Pub, Dans la presse, France Telecom | Commentaires fermés sur Bienvenue au « 118 CET SAN 12 »

Orange/France Telecom lance le site de mémorisation de son numéro 118 712.

Le bruyant compte à rebours est enclenché à un mois de la fin du 12. Sur cette opération TBWA Interactive poursuit pour l’opérateur sa campagne publicitaire avec le 118CETSAN12, « Centre d’entraînement au nouveau numéro des renseignements » reprenant le thème de la « sortie » du 12 et servant animations Flash et petits jeux (Sudoku, …) ludiques.

Renseignements téléphoniques ALLO 118 © 2005 allo118.com. Rédaction : contact@allo118.com
Conception & réalisation Homo futuris.
S'abonner au fil d'information d'ALLO 118 (RSS)