Les discrètes augmentations de prix des 118…

16 février 2007 | 118 000, 118 008, 118 218, 118 333, 118 818, Critique, Dans la presse, Groupe Iliad/Free, Le Numéro, Les Tarifs, NRJ Mobile, Pages Jaunes Numero | Commentaires fermés sur Les discrètes augmentations de prix des 118…

Le comparateur ALLO118 vient d’être mis à jour concernant les tarifs du 118 008 et notamment ceux du 118 218 en forte augmentation. Les opérateurs ne communiquant bien évidemment jamais ces évolutions à la hausse, nous vous invitons à nous contacter lorsque vous constatez ce type de mise à jour discrète afin que nous répercutions l’information.

Comme s’ils n’étaient pas déjà assez chers et opaques… Discrètement, ces derniers mois, pratiquement tous les services de renseignements téléphoniques ont augmenté leurs tarifs. Certes, sur le papier, les révisions à coup de centimes d’euros ne sont jamais spectaculaires, comme l’indique une synthèse de l’Arcep. Mais en mélangeant savamment les coûts d’appel et les prélèvements à la minute, les prix sont pratiquement passés du simple au double chez certains opérateurs.

Cinq minutes accroché au 118 000 depuis son mobile SFR pour « trouver le numéro de la sœur de Paoli » coûtent depuis le 13 novembre 3,05 euros (1,35 euro l’appel + 0,34 euro par minute), contre 1,6 euro auparavant. Ce n’est guère mieux du côté du 118 218 qui ponctionne depuis jeudi 0,11 euro par minute lors d’un appel depuis un poste fixe, en plus du 1,12 euro de connexion. Ou chez France Télécom, qui a certes baissé l’appel depuis les mobiles d’Orange, mais se rattrape en facturant à la minute. Pour mémoire, le 12 coûtait 90 centimes l’appel, et 15 centimes la mise en relation.

En révisant leurs tarifs en cascade, les opérateurs de services de renseignements téléphoniques, qui se disputent depuis un an la succession du numéro historique, cherchent manifestement à compenser l’écroulement du volume d’appels, passé de 270 millions en 2004 à environ 160 millions en 2006. Le directeur général de PagesJaunes, Michel Datchary, a concédé lors de la publication des résultats de son groupe, vendredi matin, que le marché n’était « pas de taille espérée » et « décevant ».

Or, dans le même temps, tous ces nouveaux venus ont dépensé des fortunes pour se faire connaître. Résultat, « l’ensemble des 118 ont augmenté leurs tarifs au cours de l’année 2006 [et] d’autres augmentations sont en vue, au moins pour nos homologues assez rapidement », lance Michel Datchary. Et PageJaunes, qui misait à l’origine sur ses tarifs, devrait suivre tout aussi vite. « Les consommateurs, malheureusement pour eux, n’ont pas très bien compris les tarifs. Nous étions les moins chers […], ceci ne nous a pas donné d’avantage sur le marché. La perception des prix est très complexe », explique-t-il. Autrement dit, PagesJaunes a eu tort d’attaquer la concurrence avec des prix légèrement plus bas et s’est privé de rentrées supplémentaires.

Distancé en volume par Le Numéro, avec environ 15% du marché, le 118 008 mise donc sur les services à valeur ajoutée et une « montée en charge des revenus des annonceurs », avec pour objectif d’atteindre la rentabilité en 2008. « Le surinvestissement publicitaire de l’ensemble des acteurs va revenir à des niveaux plus raisonnables », prévoit Michel Datchary, tandis que le « marché va un petit peu s’éclaircir ».

En clair, il ne devrait rester à terme que quatre acteurs, loin des vingt-sept services qui voulaient se partager le gâteau. Le 118 333 de NRJ Mobile, le 118 818 de Free et le 118 300 de Telemedia font partie de ceux qui ont déjà renoncé. D’ici-là, PagesJaunes trouve déjà dans l’affaissement du marcher une occasion de se réjouir. « Les consommateurs qui ont eu besoin d’informations sont allés la chercher ailleurs, et ce détournement est allé de façon marginale enrichir l’audience de PagesJaunes.fr », explique Michel Datchary. Le site Internet – gratuit – a enregistré une croissance « fantastique » avec 720 millions de visites en 2006. Une nouvelle version est d’ailleurs prévue d’ici quelques mois pour mieux convertir cette audience en revenus.

Source : l’Expansion

Iliad et Free raccrochent définitivement les renseignements téléphoniques

9 décembre 2006 | 118 818, Allô Bottin, Annonces, Dans la presse, Groupe Iliad/Free | Commentaires fermés sur Iliad et Free raccrochent définitivement les renseignements téléphoniques

Fin octobre, le 118 818, le service de renseignements téléphoniques du groupe Iliad cessait son activité suite au procès intenté par Allo Bottin. Free va encore plus loin : il rend les numéros de la forme 118 XYZ.

Attribution des numéros

En juin 2005, chaque société qui souhaitait réaliser un service de renseignements téléphoniques pouvait demander auprès de l’ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes) plusieurs numéros de la forme 118 XYZ. A cette occasion, Free avait obtenu cinq numéros : 118 212, 118 718, 118 844, 118 870 et bien entendu 118 818.

Free lance le 118 818

Alors que les différentes sociétés de renseignements téléphoniques se battaient à coup de spots publicitaires, Free lança en avril 2006 le seul service de renseignements téléphoniques gratuit : le 118 818. Puis, fin octobre, Free fut condamné par la Justice suite à une requête de la société Allo Bottin pour publicité mensongère.
Même si rien ne semblait l’obliger, Free décida alors d’arrêter le 118 818.

Certains pensaient que Free allait revenir à la charge…

Free ne fera plus de renseignements téléphoniques

Et bien non. Dans une décision de l’ARCEP du 30 novembre dernier, on apprend que Free avait aussi demandé, fin octobre, l’abrogation de la décision qui, en juin 2005, attribuait à Free des numéros de la forme 118 XYZ :
La décision n° 05-0598 en date du 23 juin 2005 susvisée attribuant des ressources en numérotation à la société Free (Siren : 421 938 861) est abrogée à sa demande.

Free ne retentera donc pas l’aventure des renseignements téléphoniques. Reste alors près d’une trentaine de numéros de renseignements téléphoniques…tous payants.

Pour rester dans les numéros de téléphones, on notera que Free a aussi demandé l’abrogation de l’attribution de la plage de numéros allant de 09 78 23 MC DU à 09 78 69 MC DU qu’il avait obtenu en mars dernier.

Sources : Le Journal du Freenaute

Mise à jour du comparateur ALLO 118

15 novembre 2006 | 118 218, 118 712, 118 818, Annonces, Articles ALLO118, Enquêtes & analyses, France Telecom, Groupe Iliad/Free, Le Numéro, Les acteurs du 118, Les Services, Les Tarifs | 6 commentaires

02/11/2006 : ALLO 118 met à jour son comparateur de numéros 118.

comparaison des offres 118Sortie : à noter la suppression du 118 818 (Iliad/Free)

Tarifs en hausse : on constate une augmentation des tarifs des services 118 218 (Le Numéro) et 118 712 (France Telecom) pour les appels depuis les réseaux mobiles (Orange, SFR, Bouygues, et opérateurs virtuels associés).

Màj du 03/11 : correction à la baisse d’erreurs de tarifs sur le 118 712 (recherche inversée) ainsi que le 118 810 de France Telecom.

Màj du 04/11 :

  • Le tarif à l’appel du 118218 augmente d’exactement 25% pour un appel émis depuis un téléphone France Telecom, passant de 0,90€ TTC à 1,124€ TTC.
  • Le comparateur ALLO 118 est désormais présenté, de manière croissante, par tarif à l’appel – il était auparavant classé par ordre croissant de numéro 118-XYZ. Ce nouvel affichage par défaut est censé présenter les numéros les moins chers en premiers, attention cependant à bien comparer le tarif à la durée et les coûts de mise en relation si vous utilisez ce service…

Màj du 15/11 : Hausse importante des tarifs du 118 000 au 13/11 notamment depuis une ligne France Telecom, le service passant de 0,96 €/min à 1,12 €/min. En outre, les tarifs depuis SFR et Bouygues augmentent et s’alignent sur ceux d’Orange, passant respectivement de 1,10€ /appel + 0,10 €/min et 1,12 €/appel + 0,225 €/min à 1,35 €/appel + 0,34 €/min. Les tarifs après mise en relation sont également revus à la hausse.

Merci de nous signaler toute erreur constatée, pour cela il suffit d’intervenir, de préférence dans les commentaires ou sur le forum.

Le comparateur de numéros 118.

Un an après leur lancement, la guerre des 118 fait toujours rage

2 novembre 2006 | 118 000, 118 007, 118 008, 118 218, 118 712, 118 818, Allô Bottin, Associations, Business, Campagnes de Pub, Dans la presse, France Telecom, Groupe Iliad/Free, Le Numéro, Les acteurs du 118, Les Services, Les Tarifs, Pages Jaunes Numero, Telegate France | Commentaires fermés sur Un an après leur lancement, la guerre des 118 fait toujours rage

Le Monde signe un article très complet de 2 pages résumant l’actualité des dernières semaine, débutant par le mini-buzz polémique de la fermeture 118 818, Free étant – médiatiquement parlant – un peu notre petit Google français dans le sens où il ne doit pas se passer une semaine sans qu’on ne parle de lui.

Avant de finir sur un secteur à l’heure actuelle sinistré, sous l’éclairage des exemples espagnol et anglais, Olivier Dumons poursuit son article sur les tarifs en hausse et la qualité de service encore attendue, évoquant le serpent de mer de l’Annuaire universel et les 2% de numéros de mobiles y étant inscrits.

Il est d’ailleurs intéressant de noter que cette information fournie tous les mois par l’ARCEP ne fasse sourciller aucun commentateur alors qu’il semble évident que ce projet va à l’encontre de la vonlonté du plus grand nombre de ne pas jeter en pâture aux vendeurs de cuisines et de solutions de défiscalisation ce dernier rempart de vie la privée…

Lire la suite

Début de polémique autour de la fermeture du 118 818 de Free

1 novembre 2006 | 118 007, 118 818, Allô Bottin, Dans la presse, Groupe Iliad/Free | Commentaires fermés sur Début de polémique autour de la fermeture du 118 818 de Free

Rappel des faits : Free stoppe son numéro de renseignement

Si ce n’est le début d’une petite polémique, nous avons pu lire du moins un grand nombre d’imprécisions autour de la fermeture par Iliad (Free) de son numéro de renseignements téléphonique, le 118 818.

En effet, Free fait l’objet d’un buzz permanent sur Internet depuis ses début, nombreux sites et forums étant animés par des communauté nombreuses, pro ou anti-Free, pour les pires et les meilleures raisons. A l’image de l’effervescence des forums et des blogs où les commentaires de tout un chacun apparaissent comme autant d’avis personnels plus ou moins fondés, l’annonce de la fermeture du 118 818, service de renseignements téléphoniques supposé gratuit, a provoqué une réaction contre les acteurs 118 réputés chers et en particulier le 118 007 d’Allô Bottin, société détenue par Le Bottin et Belgacom…

Revue de presse corrective

C’est Allo Bottin qui a réussi à faire fermer le service de Free. Il est vrai que l’exploitant du 118.007 avait fait feu de toute part plaidant l’acte de concurrence déloyale ou le dénigrement. C’est finalement sur le terrain de la publicité mensongère que le tribunal de Commerce de Paris s’est fondé. Pour la cour, l’offre n’est pas gratuite comme l’avance Free, « le consommateur étant facturé pour toutes les communications qui suivent la mise en relation, toutes les communications de l’annuaire inversé, tous les appels effectués à partir des mobiles, et tous les appels effectués à partir d’une ligne fixe autre que France Télécom ou d’une Freebox« .

Publicité mensongère

Si Allo Bottin a été débouté par le tribunal sur ses accusations de concurrence déloyale, il a obtenu gain de cause sur la publicité mensongère. Le juge aurait estimé que le 118 818, contrairement à ce qui était annoncé par Free, n’était pas entièrement gratuit, car ni les appels depuis un mobile ni la recherche inversée n’étaient gratuits, par exemple. Free aurait été condamné à débourser 7.000 euros de dédommagement à Allo Bottin.

Quand on compose le 118 818, un message automatique annonce désormais qu' »une société d’édition d’annuaires exploitant un service de renseignements payant a sollicité judiciairement la fermeture de ce service, nous sommes navrés de ne pouvoir donner suite à votre appel ».

Le Bottin est-il l’initiateur de la fermeture du 118.818 de Free ?

Aujourd’hui, [Le Bottin] confirme avoir obtenu la suspension de la communication sur la gratuité avancée par Free pour lancer son service, le juge ayant pris en compte le système de refacturation entre opérateurs. En revanche, le Bottin réfute avoir exigé la fermeture du 118.818.

D’après l’éditeur, Free avait un mois pour faire appel de la décision du tribunal de commerce de Paris prise le 27 septembre 2006. Or, la filiale d’Iliad n’a pas fait ce choix. L’action en justice menée par le groupe Bottin est-elle l’occasion pour Free de fermer un service qui n’est pas rentable ?

Interrogé par NetEco.com, la direction d’Iliad n’a souhaité faire « aucun commentaire sur le sujet ».

Allô Bottin refuse que l’arrêt du 118 818 de Free lui soit imputé

Le groupe Bottin (…) réfûte les allégations selon lesquelles le groupe Iliad/Free a fermé ses portes de son propre service dédié 118 818 à cause de la procédure judiciaire qu’il a initiée. « Nous n’avons jamais demandé la suspension du service de renseignement téléphonique de Free mais seulement que la communication autour de la notion de gratuité cesse« , explique un porte-parole du groupe Bottin. « On ne peut pas attribuer à Allô Bottin la responsabilité de la fermeture du service de renseignements téléphoniques du groupe Iliad/Free. C’est uniquement une décision stratégique attribuée à la direction du groupe Iliad », assure-t-il.

Pour quelle(s) raison(s) le groupe Iliad a interrompu son service 118 818 depuis vendredi matin ? Officiellement, la réponse est dans la voix de l’automate que l’on peut écouter en composant le numéro. « A la veille de la libéralisation du marché des renseignements téléphoniques intervenue le 3 avril 2006, le groupe Iliad, dans un souci constant d’oeuvrer en vue de faire bénéficier les consommateurs des meilleurs services au meilleur prix a décidé de proposer le seul service de renseignements téléphoniques intégralement gratuit. Moins de deux mois après le lancement de ce service gratuit, une société d’édition d’annuaires exploitant un service de renseignement payant a sollicité judiciairement la fermeture de ce service. Nous sommes navrés de ne pouvoir donner suite à votre appel. » Contacté dans la journée de lundi, le groupe Iliad a refusé d’apporter des commentaires supplémentaires sur le sujet.

Le service gratuit n’est pas gratuit, estime la justice

Il est vrai qu’Allo Bottin a traîné en justice le groupe Iliad/Free en se fondant sur le communiqué de presse diffusé le 1er avril dernier annonçant l’ouverture du 118 818, « 1er service d’annuaire gratuit pour remplacer le 12 » (un communiqué de presse qui n’est plus disponible sur le site d’Iliad d’ailleurs). La maison-mère d’Allô Bottin avait initié une action en référé pour « concurrence déloyale » et « publicité mensongère » en vertu de l’article L. 121-l du Code de la consommation.

Dans une ordonnance rendue le 27 septembre 2006, le tribunal de commerce de Paris donne en partie raison au plaignant. Le fait de considérer le 118 818 comme un « service gratuit » est une publicité mensongère, a estimé le juge. « Ce n’est pas un service gratuit. Derrière, on trouve des systèmes de refacturation entre opérateurs. De plus, cela nécessite des ressources humaines comme des téléopérateurs à rémunérer », explique ce porte-parole. Malgré les précautions prises par Iliad/Free qui signalait dans son communiqué que ce service était gratuit « à partir d’une Freebox et d’une ligne fixe France Télécom », ces explications n’étaient visiblement pas suffisantes.

Après la signification de l’ordonnance, le groupe télécoms disposait d’un mois pour faire appel de ce jugement. « Free ne l’a pas fait dans les délais impartis« , assure Allo Bôttin.

Sources :

Allô Bottin (118 007) fait fermer le 118 818 d’Iliad

29 octobre 2006 | 118 007, 118 818, Allô Bottin, Annonces, Dans la presse, Groupe Iliad/Free | Commentaires fermés sur Allô Bottin (118 007) fait fermer le 118 818 d’Iliad

En juin dernier le 118 007 de Bottin attaquait le 118 818 édité par Iliad/Free pour concurrence déloyale.

Fermeture définitive ou provisoire ? Mystère.

Toujours est-il que, depuis vendredi soir, si vous tentez de joindre le 118 818, seul service de renseignements téléphoniques 100 % gratuit qu’Iliad (maison-mère de Free) avait lancé en avril dernier (cf. http://www.aduf.org/archives/pdf/0527.pdf [PDF]), vous obtiendrez le message vocal suivant :

« A la veille de la libéralisation du marché des renseignements téléphoniques intervenue le 3 avril 2006, le Groupe Iliad, dans un souci constant d’oeuvrer en vue de faire bénéficier les consommateurs des meilleurs services au meilleur prix a décidé de proposer le seul service de renseignements téléphoniques intégralement gratuit. Moins de deux mois après le lancement de ce service gratuit, une société d’édition d’annuaires exploitant un service de renseignement payant a sollicité judiciairement (le 29 mai) la fermeture de ce service. ».

Sources :

Qui sont les champions du 118 ?

15 juillet 2006 | 118 000, 118 007, 118 008, 118 218, 118 712, 118 818, Allô Bottin, Baromètre 118, Business, Dans la presse, France Telecom, Groupe Iliad/Free, Le Numéro, Pages Jaunes Numero, Telegate France | Commentaires fermés sur Qui sont les champions du 118 ?

Pas moins de 21 services de renseignements téléphoniques en 118 sont désormais disponibles. Mais seuls quelques-uns dominent le marché à grand renfort de publicité… et de procès.

Après 67 ans de bons et loyaux services, le 12 a tiré sa révérence. Le 3 avril 2005 a en effet vu la fin du service historique de renseignements téléphoniques de France Telecom. Estimé à plus de 350 millions d’euros, ce marché a aiguisé l’appétit de nombreux compétiteurs. Certains sont restés sur leur faim.

Une dérégulation résultant de la pression des compétiteurs

Tout remonte à 2002, lorsque plusieurs fournisseurs de renseignements téléphoniques demandent à l’Autorité de Régulation des Télécommunications (ART) de remédier à la distorsion de concurrence qui existe entre eux et France Telecom, bénéficiaire de son numéro spécial, le 12. Les autres fournisseurs n’ont alors le droit qu’à un format à quatre chiffres. Pour réparer cette différence et gommer l’empreinte du 12 dans la mémoire collective, l’ART décide donc de supprimer tous les numéros existants au profit de nouvelles combinaisons à six chiffres, débutant par 118, se calquant en cela sur ce qui se fait dans un grand nombre de pays européens.

Les sociétés intéressées ont pu participer au tirage au sort du 11 mai pour l’attribution des numéros, moyennant 40.000 euros chacun dans la limite de dix. A noter que le 118 118 a été retiré de l’offre pour éviter que cela fausse la concurrence avec un numéro très propice à la mémorisation.

Au final, 58 numéros en 118 ont été attribués mais 21 seulement sont actuellement en service.

Quatre numéros dominent le marché

Après quelques imbroglios juridiques, des campagnes publicitaires offensives et à peine quelques mois d’existence, quatre numéros sont sortis du lot dans l’esprit des consommateurs.

Taux de notoriété spontanée* des numéros de renseignements téléphoniques et budget de publicité

(Juillet 2006 – Source : TNS Secodip)

Numéro (Société)
     Taux de notoriété *       Budget publicitaire **
118 218 (Le Numéro) 
  52 %
  54 M€
118 000 (Telegate) 
  25 %
  42 M€
118 712 (France Telecom)
  21 %
  27 M€
118 008 (Pages Jaunes)
  16 %
  31 M€
* Pourcentage des personnes interrogées qui citent spontanément le numéro

** Entre novembre 2005 et avril 2006

Et les positions acquises par les différents compétiteurs ont révélé quelques surprises.

France Telecom, 17ème dans l’ordre de passage au tirage au sort, s’est d’abord fait rafler le 118 012 par la société L’Annuaire Universel qui l’avait déjà contraint par voie de justice à céder les données de son annuaire en 2001. Malgré ce coup dur, l’opérateur historique pensait conserver une position dominante sur le marché. C’était sans compter sur le phénomène Toutouyoutou, orchestré avec brio par Le Numéro, filiale du leader britannique The Number. Ce fournisseur s’est appuyé sur une solide campagne publicitaire et son expérience outre-manche pour s’attaquer au renseignement téléphonique français. Le 118 218 revendique aujourd’hui 40 % de part de marché.

De son côté, le groupe allemand Telegate, également victime du tirage au sort, a choisi de racheter Scoot France en juillet 2005, afin de s’approprier le convoité 118 000.

Enfin, les Pages Jaunes ont réussi à se hisser au quatrième rang en terme de notoriété pour son 118 008, grâce à la légitimité tirée des pagesjaunes.fr, site déjà dédié au renseignement.

Une offensive marketing pour se faire connaître rapidement

Les prestataires sont unanimes : les premiers mois auront été décisifs pour conquérir des parts de marché. D’où un investissement publicitaire global de 170 millions d’euros.

Répartition par média des investissements publicitaires (Source : TNS Media Intelligence)

Et à ce jeu-là, Le Numéro a frappé fort pour promouvoir son 118 218. Pas moins de 54 millions d’euros ont été investis en publicité, dont 20 pour le lancement du numéro. Le tout a permis la création de 17 spots différents mettant en scène le duo de moustachus en tenue d’aérobic évoluant sur le générique de l’émission culte des années 80 « Gym Tonic » de Véronique et Davina. Une solution qui a permis de développer la notoriété tout en évitant l’effet de lassitude.

Une opération audacieuse a également aidé la société à prendre une longueur d’avance sur ses concurrents. Alors que l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) avait interdit toute publicité avant le 2 novembre 2005, Le Numéro a entamé une campagne de « teasing » dès le 15 octobre avec des spots énigmatiques, suscitant la curiosité autour de son concept et attirant près d’un million de visiteurs sur son site Internet avant même la mise en ligne de son numéro.

De son côté, France Telecom, en rappelant que « dans 712 il y a 12 » a également joué avec le règlement en faisant officieusement référence au 12 dans ses publicités, mention formellement interdite par l’Arcep.

Pour les Pages Jaunes, les choses sont plus simples. Le spécialiste du renseignement n’a eu qu’à reprendre la thématique des ses précédentes campagnes de publicité : un ton humoristique et des personnages en combinaison jaune lui ont permis d’être primé lors du festival international du film publicitaire Télécoms et Internet 2006 pour son film télévisé « Le Voisin ».

Le Numéro a réalisé 17 spots publicitaires vantant le 118 218 – © Le Numéro
Les publicités du 118 218  misent sur l'humour

Tous n’ont pas été aussi inspirés. Ainsi, la société Allô Bottin, spécialiste de l’annuaire, avait tiré un très bon numéro, le 118 007, mais n’a pas pu en tirer profit suite au refus de la chaîne de télévision américaine détentrice des droits de James Bond d’utiliser l’image visuelle ou sonore de l’espion. Résultat, son maigre plan media (5 millions d’euros) ne lui a fait bénéficier que de 9 % de taux de notoriété.

Chez France Telecom et Telegate, les débuts ont également été difficiles. Leur message publicitaire a dû être remanié : trop élitiste pour le premier, trop confus pour le second. Un retard qui leur a coûté cher face au 118 218.

Pour sa part, Free a tentée une stratégie audacieuse en attendant le premier avril pour annoncer la gratuité de son service sur le 118 818, à partir d’une ligne France Telecom ou d’une Freebox. Toutefois, son absence de soutient publicitaire se ressent sur son taux de notoriété spontanée, qui se limite à 1 % seulement.

Une guerre juridique sans merci

Nombreuses sont les plaintes à avoir été déposées. En raison de son service annoncé comme gratuit, Allô Bottin a assigné Free, et Iliad sa maison-mère, pour concurrence déloyale, publicité mensongère et violation de l’interdiction de prix abusivement bas.

Le marché des renseignements téléphoniques en chiffres (Source : TNS Media Intelligence)


 
6 chiffres pour les nouveaux formats des numéros de renseignements

  58 numéros attribués
  21 numéros en service
  170 millions d’euros d’investissement total par les différents fournisseurs

  Entre 141.000 à 54 millions d’euros dépensés en budgets publicitaires

Au mois de janvier, c’était Le Numéro qui poursuivait Orange en accusant son service client de favoriser le 118 712 et donc de contrevenir à son obligation de neutralité, affirmation non confirmée par le Tribunal de Commerce de Paris. Autre procédure entamée contre l’opérateur historique : le 118 218 l’accuse de faire de la rétention de données, voire de communiquer des renseignements erronés, alors qu’il est obligé de vendre son annuaire. Telegate s’est également engouffré dans cette voie en attaquant Orange. L’opérateur mobile demanderait des tarifs excessifs pour l’accès au numéro de ses abonnés. En mars, c’est France Telecom qui répondait en faisant condamner Le Numéro pour parasitisme (une des publicités du nouveau fournisseur citait France Telecom, au risque de créer une confusion sur la relation entre les deux fournisseurs).

Des services Web et mobiles pour fidéliser les clients

Un annuaire en ligne pour Le Numéro, un annuaire inversé pour Free, un bottin gourmand pour Allô Bottin… Tous les fournisseurs de renseignements téléphoniques cherchent à élargir leur champ de compétences.

Il faut dire que la concurrence est rude face à l’offre des annuaires papier, du Minitel et surtout des sites Internet gratuits qui séduisent de plus en plus d’utilisateurs. La version Web du service est donc devenue une priorité pour ceux qui ne la proposaient pas avant le passage aux numéros en 118.

Enfin, il apparaît que la moitié des appels du marché provient d’un téléphone mobile. Un phénomène qui incite les prestataires à décliner des services liés à la mobilité : envoi des coordonnées par SMS, horaire des trains, état du trafic etc. Les plus audacieux se tournent vers le contenu touristique : Le Numéro est ainsi en train de faire un premier test avec les guides du Petit Futé pour fournir des renseignements détaillés sur les restaurants où les sites à visiter. Autant de services qui permettront surtout de gonfler la note.

Source : JDNet

Sondage JDN – Les 118 : Le Numéro l’emporte devant Telegate

15 juillet 2006 | 118 000, 118 008, 118 218, 118 712, 118 818, Baromètre 118, Business, Campagnes de Pub, Dans la presse, France Telecom, Groupe Iliad/Free, Le Numéro, Pages Jaunes Numero, Telegate France | Commentaires fermés sur Sondage JDN – Les 118 : Le Numéro l’emporte devant Telegate

46 % des lecteurs du Journal du Net déclarent avoir utilisé un numéro en 118 depuis 3 mois. Le premier d’entre eux est le 118.218.

Trois mois après la disparition du numéro de renseignement téléphonique unique, le 12, les nouveaux numéros dont le préfixe commence par 118 entrent progressivement dans les moeurs. En effet, si près de 54 % des lecteurs du Journal du Net déclarent n’avoir utilisé aucun des nouveaux numéros de renseignement téléphonique depuis la disparition du 12, plus de 46 % y ont eu recours au moins une fois dans les trois mois écoulés. Toutefois, en raison du nombre important d’acteurs sur ce secteur, les usages sont assez dispersés.

Le plus utilisé est aussi celui qui la plus grosse campagne de communication. Avec un investissement publicitaire frôlant les 54 millions d’euros entre novembre 2005 et avril 2006, Le Numéro, la filiale française du britannique The Number, s’adjuge la première place. 14,1 % des lecteurs du Journal du Net déclarent en effet l’avoir utilisé.

Tout de suite après arrive Telegate. Un peu moins présente en termes de communication (42 millions d’euros selon TNS Secodip), la société d’origine allemande fait un peu moins bien que la son concurrent britannique. 12 % des lecteurs du Journal du Net indiquent en effet l’avoir utilisé.

La troisième place revient à Orange qui selon TNS Secodip a investi 27 millions d’euros en communication. Des efforts relativement efficaces puisque le 118.712 est utilisé par 8 % des lecteurs du Journal du Net.

Les efforts de Pages Jaunes en matière d’investissements publicitaires ont en revanche été un peu moins payant. Alors que la filiale de France Télécom a consacré 31 millions d’euros pour communiquer autour de son numéro de renseignement, le 118.008 n’a été utilisé que par 4,2 % des sondés.

En terme d’utilisation, il est même dépassé par Free qui pourtant n’a fait quasiment aucune communication sur son service de renseignement téléphonique. Le 118.818 est en effet utilisé par 7,7 % des lecteurs du Journal du Net.

Source : Questionnaire JDN

118 XYZ : seul le matraquage publicitaire compte

11 juillet 2006 | 118 000, 118 008, 118 218, 118 712, 118 818, Associations, Critique, Dans la presse, France Telecom, Groupe Iliad/Free, Le Numéro, Les consommateurs, Pages Jaunes Numero, Telegate France | Commentaires fermés sur 118 XYZ : seul le matraquage publicitaire compte

Seulement quatre de ces nouveaux services de renseignements téléphoniques (sur plus de 20) sont mémorisés par les consommateurs

À force de nous inonder de pubs et de musiques en ‘tou tou you tou’, The Number, la maison mère du 118 218 a réussi son coup. Selon une étude menée par TNS Sofres, ce service de renseignements téléphonique, successeur de ’12’ est connu de 52% des personnes interrogées (citation spontanée). Du coup, il se taille une part de marché de 10% entre avril et mai. Ce qui en fait le leader de ce nouveau secteur évalué à 250 voire 300 millions d’euros par an.

En fait, seuls les éditeurs ayant le plus dépensé en publicités sortent leur épingle du jeu. Sur 22 nouveaux services lancés, « les numéros les plus connus sont ceux qui sont les plus utilisés », expliquent les auteurs de l’étude. « Le 118 218 creuse l’écart avec ses concurrents tant en termes de notoriété que de taux d’utilisation ».

Derrière le 118 218, on trouve donc le 118 000 du groupe Telegate (et ses chansons folkloriques…), connu de 25% des sondés et utilisé par 3% des personnes interrogées, le 118 712 (France Télécom) avec respectivement 21% et 3% et le 118 008 (PagesJaunes) avec 16% et 2%.

The Number (118 218), Telegate (le 118 000) et France Télécom (118 008) auraient dépensé à eux trois plus de 60 millions d’euros en publicité selon TNS Media Intelligence.

Seul Free se démarque avec son service lancé sans aucune publicité. Selon le sondage, le 118 818 se classe sixième en terme de notoriété spontanée.

Ce classement corrobore les prédictions des analystes lors du lancement de tous ces nouveaux services. Seuls les plus généreux en communication s’en tireront. Traduction, sur la vingtaine d’acteurs en présence, seuls 4 ou 5 devraient subsister à terme.

Rappelons que pour l’association UFC Que Choisir ?, la disparition du ’12’ « ne sert en aucun cas l’intérêt des consommateurs ». « Avec l’arrivée des 118XYZ, l’ARCEP a tout organisé pour jeter les consommateurs dans les filets de 27 sociétés (annuairistes et opérateurs de téléphonie) qui, sous couvert de fournir le service universel de base, sont surtout impatientes de pouvoir les diriger vers des services additionnels lourdement surtaxés « .

Source : Silicon.fr

Seuls quelques 118 mémorisés, le 12 déjà oublié

11 juillet 2006 | 118 000, 118 218, 118 712, 118 818, Baromètre 118, Dans la presse, France Telecom, Groupe Iliad/Free, Le Numéro, Telegate France | Commentaires fermés sur Seuls quelques 118 mémorisés, le 12 déjà oublié

Quatre mois après leur mise en service, seuls quelques nouveaux numéros de renseignements téléphoniques ayant bénéficié d’une grosse campagne de publicité ont été mémorisés, selon un sondage TNS-Sofres. Actuellement, 27 numéros en 118 sont en activité, mais le papier n’a pas dit son dernier mot.

Les publicitaires ont tout mis en oeuvre pour nous faire retenir ces numéros : 118 218, 118 712, 118 000… A grand coup de mélodies entêtantes, pendant plus de deux mois, personne n’a pu y échapper, au point de frôler l’overdose. Et il semblerait que ces techniques publicitaires relevant du matraquage aient fonctionné. En effet, seuls quelques-uns des nouveaux numéros de renseignements téléphoniques en 118 sont désormais mémorisés, trois mois après la disparition du 12, selon un sondage TNS-Sofres.

« Les numéros les plus connus sont ceux qui sont les plus utilisés », indique ce sondage, selon lequel le 118 218 (Le Numéro), largement médiatisé, « creuse l’écart avec ses concurrents tant en terme de notoriété que de taux d’utilisation ». Il a été utilisé par 10% des personnes sondées en avril et en mai, contre 3% pour le 118 000 (Telegate) et le 118 712 (Orange), et 2% pour le 118 008 (Pages Jaunes).

Le 12 déjà aux oubliettes

Toujours d’après ce sondage, 52% des personnes interrogées citent spontanément le 118 218, contre 25% pour le 118 000, 21% pour le 118 712 et 16% pour le 118 008. Seule exception, le 118 818, numéro gratuit depuis un fixe lancé par Free sans aucune publicité, se classe quand même au 6e rang en termes de notoriété, selon TNS Sofres.

Quant au 12, numéro historique de France Télécom désactivé le 3 avril, il n’est plus qu’un lointain souvenir : il « ne dispose plus que d’une notoriété spontanée de 9% alors qu’elle était de 33% il y a seulement quelques mois », explique l’institut de sondage. De manière générale, les personnes interrogées ont plus utilisé les annuaires papiers (77%) et internet (50%) pour chercher un numéro, 85% d’entre elles déclarant même n’avoir pas eu recours une seule fois aux renseignements téléphoniques au cours des deux derniers mois. Actuellement, vingt-sept numéros en 118 sont en activité.

Source : TF1.fr

P. 1 / 3123
Renseignements téléphoniques ALLO 118 © 2005 allo118.com. Rédaction : contact@allo118.com
Conception & réalisation Homo futuris.
S'abonner au fil d'information d'ALLO 118 (RSS)