Annuaire universel : tableau de bord de février 2007

16 février 2007 | Annonces, Baromètre 118, Enquêtes & analyses | Commentaires fermés sur Annuaire universel : tableau de bord de février 2007

Tableau de bord de l’annuaire universel au 5 février 2007. La proportion d’abonnés inscrits sur les listes des opérateurs de téléphonie mobile reste inchangée à 2,4 % au mois de janvier.

Introduction

La création de ce tableau de bord a été décidée par l’ARCEP, à l’automne 2005, eu égard au retard alors constaté dans la mise en place de l’annuaire universel et au caractère très incomplet de certaines de ses composantes.

Or, il convient de rappeler que :

  • tout abonné à un service téléphonique, fixe ou mobile, a le droit de faire figurer gratuitement son numéro de téléphone dans l’annuaire universel que proposent les sociétés d’annuaires et les fournisseurs de services de renseignement ;
  • les opérateurs auprès desquels les abonnés ont contracté, de leur côté, doivent informer chaque abonné de ses droits et le mettre en mesure de les exercer en recueillant leur décision de parution et leurs données personnelles ;
  • les opérateurs sont également tenus de communiquer les données de chaque abonné à tous les éditeurs d’annuaires et à tous les fournisseurs de services de renseignements qui leur en font la demande. Cependant, les données d’un abonné ne sont pas communiquées lorsque celui-ci s’y oppose. Dans le cas particulier des abonnés de téléphonie mobile, le consentement explicite de chaque abonné est requis comme préalable à la communication de ses données.

Le tableau de bord de l’annuaire universel présente, pour un ensemble d’opérateurs de taille significative sur le marché français, les informations suivantes :

  • nombre de numéros de téléphone (ordre de grandeur) inscrits dans la liste de l’annuaire universel ;
  • pourcentage de numéros inscrits sur la liste par rapport au nombre total des numéros affectés aux abonnés ;
  • pourcentage de numéros pour lesquels les abonnés ont refusé de figurer sur la liste par rapport au nombre total des numéros affectés ;
  • état de la mise à disposition de la liste de l’opérateur auprès des éditeurs et des services de renseignement.

Le périmètre de ce tableau de bord comprenait initialement 17 opérateurs, sur la période de décembre 2005 à octobre 2006. Les évolutions perçues au travers des publications mensuelles de ce tableau de bord durant cette période ont fait apparaitre une amélioration considérable de l’état de mise à disposition des listes d’abonnés par la plupart des opérateurs figurant dans ce tableau.

Depuis novembre 2006, le périmètre du tableau a été étendu à 26 opérateurs, et il a été ajouté, dans sa présentation, une distinction entre les activités de téléphonie fixe et de téléphonie mobile.

En effet, dans le cadre de la surveillance que l’Autorité opère du respect par tous les opérateurs de leurs obligations en matière d’annuaire universel, il est apparu opportun d’étendre le champ de la publication à un second ensemble d’opérateurs de taille significative en termes du nombre de numéros qu’ils affectent à des abonnés. Les opérateurs concernés exercent notamment des activités de MVNO ou de fournisseurs de services de voix sur IP ou sur internet.

Cette édition du tableau de bord mensuel de l’annuaire universel présente un état des lieux sur la seconde quinzaine de janvier 2007.

Les résultats constatés

Tableau de bord de l’annuaire universel au 5 février 2007

En matière de cession de liste

Concernant les opérateurs qui figuraient dans le tableau de bord initial, la quasi-totalité d’entre eux ont cédé leurs listes d’abonnés à trois éditeurs au moins. Seul un opérateur parmi eux ne déclare toujours aucune cession effective.

La plupart des opérateurs récemment intégrés dans le tableau de bord, depuis novembre 2006, n’ont pas communiqué effectivement de listes d’abonnés aux éditeurs. Si certains d’entre eux déclarent être en cours de négociation de contrat d’une offre de cession de liste, d’autres ne semblent pas avoir engagé de telles négociations. L’Autorité rappelle que pour satisfaire à leurs obligations, les opérateurs doivent notamment mettre leurs listes d’abonnés ou d’utilisateurs à disposition des éditeurs d’annuaires universels et des fournisseurs de renseignements universels.

En matière de taux d’inscription au sein des listes

La proportion d’abonnés inscrits sur les listes des opérateurs de téléphonie mobile reste inchangée à 2,4 % au mois de janvier. Par comparaison, le pourcentage de numéros inscrits sur les listes d’abonnés à la téléphonie fixe sur le périmètre des opérateurs considérés se situe au-delà de 70 % dans un contexte réglementaire au demeurant différent.

Annexes

Les informations que présente le tableau de bord de l’annuaire universel doivent être interprétées avec prudence en prenant en compte notamment les éléments de contexte suivants :

  • Le tableau de bord est réalisé à partir des déclarations des acteurs. Ces déclarations n’ont pas fait l’objet d’une validation formelle par l’Autorité, qu’elles n’engagent donc pas.
  • Dans le cas où une déclaration ne serait pas reçue avant la fin du mois concernée, les valeurs du mois précédent sont reportées.
  • Afin de préserver le caractère confidentiel de certaines informations, les données relatives à chaque opérateur sont publiées sous forme d’intervalles. Le format de publication est néanmoins assez fin pour permettre d’apprécier le degré d’avancement du dispositif pour cet opérateur et son inscription dans le panorama global.
  • Les opérateurs de téléphonie fixe d’une part et mobile d’autre part ne sont pas soumis aux mêmes contraintes légales et réglementaires en matière d’inscription dans les annuaires. Ainsi, passé un certain délai, en l’absence de choix exprimé par l’abonné, les numéros attribués par les opérateurs de téléphonie fixe sont inscrits automatiquement dans les annuaires, ce qui n’est pas le cas des numéros attribués par les opérateurs de téléphonie mobile.
  • A ce stade, seuls des opérateurs directement attributaires de numéros sont présents dans le tableau de bord. Toutefois, les abonnés au service téléphonique d’autres opérateurs bénéficient des mêmes droits d’inscription à l’annuaire et doivent figurer à l’annuaire universel. Le tableau de bord pourra donc évoluer pour inclure de tels opérateurs qui ne sont pas directement attributaires de numéros (en particulier certains fournisseurs de voix sur IP ou sur Internet ou des MVNO).
  • Les numéros des abonnés ayant opté pour la présélection leurs sont mis à disposition par France Télécom, et sont donc comptabilisés par cette dernière. Les opérateurs fournissant essentiellement de la présélection sont donc naturellement absents du tableau de bord.
  • Dans le cas d’un numéro porté, c’est le nouvel opérateur qui est responsable de l’inscription de ce numéro dans sa liste d’abonnés.
  • Le tableau de bord s’appuie sur le pourcentage de numéros inscrits sur la liste par rapport au nombre total de numéros affectés aux abonnés, ce qui ne reflète qu’indirectement le taux d’abonnés de cet opérateur inscrits à l’annuaire. A titre d’exemple, dans le cas d’une entreprise, il est possible que seuls quelques numéros soient inscrits, et non l’ensemble des numéros relatifs aux lignes directes de ses employés.
  • De même, il convient d’être prudent dans les comparaisons entre opérateurs. Il existe de nombreux cas spécifiques. Par exemple, les utilisateurs qui disposent à la fois d’un numéro fixe et d’un numéro mobile ou de deux numéros fixes pour la même ligne fixe partiellement dégroupée, peuvent ne désirer mentionner que l’un de ces numéros dans les annuaires.

(1) – L’ARCEP avait sélectionné des opérateurs contractualisant avec un grand nombre d’abonnés grand public ou avec les principales entreprises et administrations et leur affectant des numéros de téléphone.
(2) – Ce second ensemble d’opérateurs recouvre un nombre d’abonnés, au total, très faible par rapport aux nombre d’abonnés figurant potentiellement sur les listes des 17 opérateurs présents dans le tableau initial.

Tableau de bord février 2007 [PDF]

Source : Communiqué de l’ARCEP

Annuaire universel : tableau de bord de janvier 2007

16 janvier 2007 | Annonces, Baromètre 118, Enquêtes & analyses | 2 commentaires

Tableau de bord de l’annuaire universel au 8 janvier 2007. La proportion d’abonnés inscrits sur les listes des opérateurs de téléphonie mobile évolue encore très légèrement et passe à 2,4 % au mois de décembre.

Introduction

La création de ce tableau de bord a été décidée par l’ARCEP, à l’automne 2005, eu égard au retard alors constaté dans la mise en place de l’annuaire universel et au caractère très incomplet de certaines de ses composantes.

Or, il convient de rappeler que :

  • tout abonné à un service téléphonique, fixe ou mobile, a le droit de faire figurer gratuitement son numéro de téléphone dans l’annuaire universel que proposent les sociétés d’annuaires et les fournisseurs de services de renseignement ;
  • les opérateurs auprès desquels les abonnés ont contracté, de leur côté, doivent informer chaque abonné de ses droits et le mettre en mesure de les exercer en recueillant leur décision de parution et leurs données personnelles ;
  • les opérateurs sont également tenus de communiquer les données de chaque abonné à tous les éditeurs d’annuaires et à tous les fournisseurs de services de renseignements qui leur en font la demande. Cependant, les données d’un abonné ne sont pas communiquées lorsque celui-ci s’y oppose. Dans le cas particulier des abonnés de téléphonie mobile, le consentement explicite de chaque abonné est requis comme préalable à la communication de ses données.

Le tableau de bord de l’annuaire universel présente, pour un ensemble d’opérateurs de taille significative sur le marché français, les informations suivantes :

  • nombre de numéros de téléphone (ordre de grandeur) inscrits dans la liste de l’annuaire universel ;
  • pourcentage de numéros inscrits sur la liste par rapport au nombre total des numéros affectés aux abonnés ;
  • pourcentage de numéros pour lesquels les abonnés ont refusé de figurer sur la liste par rapport au nombre total des numéros affectés ;
  • état de la mise à disposition de la liste de l’opérateur auprès des éditeurs et des services de renseignement.

Le périmètre de ce tableau de bord comprenait initialement 17 opérateurs (1), sur la période de décembre 2005 à octobre 2006. Les évolutions perçues au travers des publications mensuelles de ce tableau de bord durant cette période ont fait apparaitre une amélioration considérable de l’état de mise à disposition des listes d’abonnés par la plupart des opérateurs figurant dans ce tableau.

Depuis novembre 2006, le périmètre du tableau a été étendu à 26 opérateurs et distingue les activités de téléphonie fixe et de téléphonie mobile.

En effet, dans le cadre de la surveillance que l’Autorité opère du respect par tous les opérateurs de leurs obligations en matière d’annuaire universel, il est apparu opportun d’étendre le champ de la publication à un second ensemble d’opérateurs de taille significative en termes du nombre de numéros qu’ils affectent à des abonnés (2). Les opérateurs concernés exercent notamment des activités de MVNO ou de fournisseurs de services de voix sur IP ou sur internet.

Cette édition du tableau de bord mensuel de l’annuaire universel présente un état des lieux sur la seconde quinzaine de décembre 2006.

Les résultats constatés

Tableau de bord de l’annuaire universel au 8 janvier 2007

En matière de cession de liste

Concernant les 17 opérateurs qui figuraient dans le tableau de bord initial, la quasi-totalité d’entre eux ont cédé leurs listes d’abonnés à trois éditeurs au moins. Seul un opérateur parmi eux ne déclare toujours aucune cession effective.

La plupart des 9 opérateurs récemment intégrés dans le tableau de bord, depuis novembre 2006, n’ont pas communiqué effectivement de listes d’abonnés aux éditeurs. Si certains d’entre eux déclarent être en cours de négociation de contrat d’une offre de cession de liste, d’autres ne semblent pas avoir engagé de telles négociations. L’Autorité rappelle que pour satisfaire à leurs obligations, les opérateurs doivent notamment mettre leurs listes d’abonnés ou d’utilisateurs à disposition des éditeurs d’annuaires universels et des fournisseurs de renseignements universels.

En matière de taux d’inscription au sein des listes

La proportion d’abonnés inscrits sur les listes des opérateurs de téléphonie mobile évolue encore très légèrement et passe à 2,4 % au mois de décembre. Par comparaison, le pourcentage de numéros inscrits sur les listes d’abonnés à la téléphonie fixe sur le périmètre des opérateurs considérés se situe au-delà de 70 % dans un contexte réglementaire au demeurant différent.

Annexes

Les informations que présente le tableau de bord de l’annuaire universel doivent être interprétées avec prudence en prenant en compte notamment les éléments de contexte suivants :

  • Le tableau de bord est réalisé à partir des déclarations des acteurs. Ces déclarations n’ont pas fait l’objet d’une validation formelle par l’Autorité, qu’elles n’engagent donc pas.
  • Dans le cas où une déclaration ne serait pas reçue avant la fin du mois concernée, les valeurs du mois précédent sont reportées.
  • Afin de préserver le caractère confidentiel de certaines informations, les données relatives à chaque opérateur sont publiées sous forme d’intervalles. Le format de publication est néanmoins assez fin pour permettre d’apprécier le degré d’avancement du dispositif pour cet opérateur et son inscription dans le panorama global.
  • Les opérateurs de téléphonie fixe d’une part et mobile d’autre part ne sont pas soumis aux mêmes contraintes légales et réglementaires en matière d’inscription dans les annuaires. Ainsi, passé un certain délai, en l’absence de choix exprimé par l’abonné, les numéros attribués par les opérateurs de téléphonie fixe sont inscrits automatiquement dans les annuaires, ce qui n’est pas le cas des numéros attribués par les opérateurs de téléphonie mobile.
  • A ce stade, seuls des opérateurs directement attributaires de numéros sont présents dans le tableau de bord. Toutefois, les abonnés au service téléphonique d’autres opérateurs bénéficient des mêmes droits d’inscription à l’annuaire et doivent figurer à l’annuaire universel. Le tableau de bord pourra donc évoluer pour inclure de tels opérateurs qui ne sont pas directement attributaires de numéros (en particulier certains fournisseurs de voix sur IP ou sur Internet ou des MVNO).
  • Les numéros des abonnés ayant opté pour la présélection leurs sont mis à disposition par France Télécom, et sont donc comptabilisés par cette dernière. Les opérateurs fournissant essentiellement de la présélection sont donc naturellement absents du tableau de bord.
  • Dans le cas d’un numéro porté, c’est le nouvel opérateur qui est responsable de l’inscription de ce numéro dans sa liste d’abonnés.
  • Le tableau de bord s’appuie sur le pourcentage de numéros inscrits sur la liste par rapport au nombre total de numéros affectés aux abonnés, ce qui ne reflète qu’indirectement le taux d’abonnés de cet opérateur inscrits à l’annuaire. A titre d’exemple, dans le cas d’une entreprise, il est possible que seuls quelques numéros soient inscrits, et non l’ensemble des numéros relatifs aux lignes directes de ses employés.
  • De même, il convient d’être prudent dans les comparaisons entre opérateurs. Il existe de nombreux cas spécifiques. Par exemple, les utilisateurs qui disposent à la fois d’un numéro fixe et d’un numéro mobile ou de deux numéros fixes pour la même ligne fixe partiellement dégroupée, peuvent ne désirer mentionner que l’un de ces numéros dans les annuaires.

(1) – L’ARCEP avait sélectionné des opérateurs contractualisant avec un grand nombre d’abonnés grand public ou avec les principales entreprises et administrations et leur affectant des numéros de téléphone.
(2) – Ce second ensemble d’opérateurs recouvre un nombre d’abonnés, au total, très faible par rapport aux nombre d’abonnés figurant potentiellement sur les listes des 17 opérateurs présents dans le tableau initial.

Tableau de bord [PDF]

Source : Communiqué de l’ARCEP

Annuaire universel : tableau de bord de décembre 2006

7 décembre 2006 | Annonces, Baromètre 118, Enquêtes & analyses | Commentaires fermés sur Annuaire universel : tableau de bord de décembre 2006

Suite à l’amélioration considérable de l’état de mise à disposition des listes d’abonnés par la plupart des opérateurs figurant jusqu’ici dans le tableau de bord, l’Autorité a décidé d’élargir le champ de la publication à un second ensemble d’opérateurs de taille significative en terme de nombre de numéros qu’ils affectent à des abonnés.

Cette nouvelle édition prend ainsi en compte 26 opérateurs (au lieu de 15 au départ), notamment MVNO et fournisseurs de services de voix sur IP ou sur Internet. Il distingue également désormais les activités de téléphonie fixe et mobile.

Lire la suite

Etude ARCEP : « Le numéro » en tête

6 décembre 2006 | Baromètre 118, Dans la presse, Enquêtes & analyses, Les acteurs du 118 | Commentaires fermés sur Etude ARCEP : « Le numéro » en tête

L’Arcep (autorité de régulation des communications électroniques et des postes) publie sa troisième enquête sur la qualité des services de renseignements téléphoniques (substitution des anciens numéros par les numéros 118). La première enquête avait été menée avant l’introduction des 118, la deuxième à l’ouverture des services en mars 20006 et cette dernière, en octobre-novembre 2006.

Les 5 prochains morts

Premier enseignement de cette récente étude confiée à TNS-Sofres : 5 numéros sont classés séparément. Les 118 444 (PCCI UK), 118 811 (Picture On Line), 118 833 (Gmbh) et 118 300 (Telemedia) ont reçu trop peu d’appels (moins de 2 000/mois). Ce seront sans nul doute les premières victimes de la concurrence, après la fermeture du numéro de Free (118 818). Le 118 710 de France Télécom est quant à lui classé séparément car c’est un automate (pas d’appel depuis un mobile et pas de fourniture d’adresse).

Qualité stable mais très inégale

Deuxième enseignement, la qualité globale est stable : les 118 sont globalement plus rapides que les anciens numéros, leur disponibilité (98%) reste excellente et l’exactitude des renseignements baisse très peu (88 à 87%) compte tenu de la montée en charge. Si Le Numéro (118 218) se détache par ses résultats combinés en exactitude (89%) et en rapidité, il est suivi par Les Pages Jaunes (118 008) aux résultats plus rapides mais moins exactes (86%). Mais les scores des acteurs se tiennent dans un mouchoir de poche. Le 118 712 de France Télécom obtient une bonne moyenne, mais son 118 711 est peu rapide tandis que son 118 710, hors classement, obtient des résultats très en deçà des concurrents (62% de réponses exactes, 83% de disponibilité de service, dernier en rapidité). Les 118 018 de Telenet et 118 333 de NRJ Mobile pêchent tous deux en exactitude et rapidité de service.

Ecrémage en cours

Le marché se concentre donc autour de 4 numéros : les 118 218 (Le Numéro), 118 008 (Pages Jaunes), 118 075 (encore Le Numéro) et le 118 712 (France Télécom)/ Les 118 222 (Télédis) et 118 007 (Allô bottin) peuvent encore être repêchés…encore faut-il que ces numéros génèrent du trafic. L’écrémage sur les 18 numéros testés devrait rapidement s’effectuer pour au final ne laisser la place qu’à une poignée d’acteurs…

Source : DigitalWorld.fr

ARCEP : rapport sur la qualité des services de renseignements 118

30 novembre 2006 | Annonces, Baromètre 118, Enquêtes & analyses, Les acteurs du 118, Les Services | Commentaires fermés sur ARCEP : rapport sur la qualité des services de renseignements 118

Paris, le 30 novembre 2006 : L’Autorité publie les résultats de l’enquête conduite en octobre-novembre 2006 sur la qualité des services de renseignements 118. Un an après leur introduction, quel est le constat ? Les résultats de l’enquête sur la qualité des 118 révèlent un maintien de la qualité par rapport aux anciens numéros et une offre diversifiée.

L’Autorité exerce un suivi de la qualité des services de renseignements

En 2005, l’ARCEP a lancé un suivi de la qualité des services de renseignements afin de mesurer l’effet de la substitution des anciens numéros (12, 712, 612, 222, etc.) par les numéros 118. Trois études ont à ce jour été menées.

La première enquête a été conduite en octobre 2005, c’est-à-dire avant l’introduction des 118. Il s’agissait de constituer un référentiel en matière de qualité à partir des performances des anciens numéros de services de renseignements.

En mars 2006 (c’est à dire avant la fermeture des anciens numéros), une deuxième enquête était menée sur les 118 ouverts à cette date. Les numéros testés représentaient alors environ 15% du marché et les résultats ont montré que la qualité des 118 était équivalente à celle des anciens numéros. Cette conclusion demandait toutefois à être vérifiée après la montée en charge des 118, une fois le 12 définitivement fermé, le 3 avril 2006.

Une troisième enquête a donc été menée en octobre-novembre 2006. Elle a porté sur dix huit numéros 118. Cette étude, confiée à TNS-Sofres, avait pour objectif d’évaluer l’évolution de la qualité à la suite de la montée en charge des 118 et de l’évolution du marché. Ce sont les résultats de cette enquête qui sont publiés aujourd’hui.

Les résultats de l’étude d’octobre-novembre 2006 : le maintien de la qualité de service globale

L’examen des résultats de cette enquête montre un maintien de la qualité globale des services de renseignements depuis l’ouverture des 118 en novembre 2005 et la fermeture des anciens numéros en avril 2006. Toutefois, des disparités plus fortes selon les numéros sont constatées :

  • Tout d’abord, les nouveaux services accessibles par les 118 sont globalement plus rapides que ceux offerts via les anciens numéros : le gain en rapidité constaté en mars 2006 se confirme après l’augmentation des appels vers les nouveaux numéros.
  • De plus, la disponibilité des services 118 demeure excellente (98 % de disponibilité moyenne), et ce, malgré la montée en charge qui a conduit les numéros à traiter beaucoup plus d’appels qu’au printemps. Ce comportement est général sur les principaux numéros. Il apparaît néanmoins que certains 118 souffrent d’une disponibilité inférieure et de temps de traitement sensiblement plus longs que la moyenne.
  • Enfin, concernant l’exactitude, la montée en charge des 118 après le 3 avril 2006 a entraîné une légère baisse des taux d’exactitude de plusieurs services très utilisés par les consommateurs. La moyenne du marché s’établit à 87 % contre 88 % pour les 118 testés en mars 2006.

Néanmoins, certains numéros se distinguent par un taux d’exactitude en hausse tandis que pour d’autres numéros à forte notoriété, la baisse est plus accentuée.

Les résultats des nouveaux acteurs apparus depuis avril 2006 sont variables selon les opérateurs et les numéros ; certains services sont plus exacts mais pâtissent de problèmes de disponibilité et de rapidité alors que d’autres garantissent un accès rapide à leur service sans nécessairement se distinguer en termes d’exactitude.

Il convient de souligner que l’enquête menée par l’Autorité n’évalue pas la qualité perçue des services et que les résultats de cette enquête doivent être complétés d’autres évaluations plus subjectives.

L’évolution du marché

Un an après l’introduction des 118, le marché des services de renseignements se concentre autour de quatre numéros principaux, complétés de services – spécialisés ou non – plus modestes en termes de trafic, qui stimulent le marché et élargissent la palette des services offerts aux consommateurs. L’Autorité souligne à cet égard que de nouveaux 118 sont encore aujourd’hui attribués et mis en service.

L’évolution de ce marché va se poursuivre dans les prochains mois afin de s’adapter aux nouveaux usages. La fermeture du  » 12  » et des anciens numéros a entraîné une baisse significative des appels (de l’ordre de 27 %), mais l’usage croit à partir des téléphones portables, ce qui donne la possibilité aux consommateurs de bénéficier de fonctionnalités supplémentaires (envoi d’un SMS, d’un plan, etc.).

Une nouvelle enquête sera menée en 2007

En 2007, l’Autorité mènera une quatrième enquête sur la qualité des services de renseignements.

Source : Communiqué de l’ARCEP

L’enquête sur la qualité des 118 [PDF]

Articles liés :

les 118 : disponibles mais pas toujours exacts

30 novembre 2006 | Baromètre 118, Dans la presse, Enquêtes & analyses, Les acteurs du 118, Les Services | Commentaires fermés sur les 118 : disponibles mais pas toujours exacts

Un an après leur introduction, la qualité globale des renseignements téléphoniques en 118 « se maintient », malgré une légère baisse des taux d’exactitude.

Depuis l’ouverture des 118 du renseignement téléphonique en novembre 2005 et la fermeture définitive des anciens numéros (12, 712, etc.) en avril dernier, la qualité globale des services « se maintient » et l’offre « se diversifie », selon l’Arcep.

Lire la suite

L’ARCEP annonce une consultation sur les Services à valeur ajoutée (dont les numéros 118)

24 novembre 2006 | Annonces, Baromètre 118, Enquêtes & analyses, Les acteurs du 118, Les consommateurs, Les Services | Commentaires fermés sur L’ARCEP annonce une consultation sur les Services à valeur ajoutée (dont les numéros 118)

Paris, le 23 novembre 2006 : L’Autorité lance une large consultation sur les services à valeur ajoutée et propose des moyens permettant d’améliorer le fonctionnement de ce marché au bénéfice du consommateur.

Qu’appelle-t-on SVA ?

Il s’agit des services accessibles via des numéros à dix chiffres commençant par 08 (sauf les 087), les numéros à quatre chiffres commençant par 3 ou par 1, ou encore des numéros 118 utilisés pour les services de renseignements.

Ces numéros permettent aux abonnés d’accéder, depuis un téléphone fixe ou un mobile, à tous types de services : informations préenregistrées (par exemple les prévisions météo), ou personnalisées (renseignements, achats de billets, …), mais aussi accès à l’Internet bas débit. Ils constituent un segment important du marché des communications électroniques : selon les chiffres de l’observatoire de l’Autorité, au deuxième trimestre 2006, les SVA représentaient 650 millions d’euros de revenus.

Ce type de services ne peut fonctionner et se développer sans la mise en place d’un climat de confiance entre les acteurs qui fournissent ces services et les consommateurs. Le marché des SVA est complexe : il est aujourd’hui caractérisé par l’interaction de plusieurs acteurs dans la chaîne de valeur, par une grande disparité (voire opacité) tarifaire, et par des problèmes de nature déontologique. Il existe donc un risque sérieux qu’une insatisfaction se développe au sein des consommateurs vis-à-vis de ces services.

Schématiquement, la chaîne de valeur simplifiée peut être représentée comme suit :

Chaîne de valeur simplifiée

Lire la suite

Mise à jour du comparateur ALLO 118

15 novembre 2006 | 118 218, 118 712, 118 818, Annonces, Articles ALLO118, Enquêtes & analyses, France Telecom, Groupe Iliad/Free, Le Numéro, Les acteurs du 118, Les Services, Les Tarifs | 6 commentaires

02/11/2006 : ALLO 118 met à jour son comparateur de numéros 118.

comparaison des offres 118Sortie : à noter la suppression du 118 818 (Iliad/Free)

Tarifs en hausse : on constate une augmentation des tarifs des services 118 218 (Le Numéro) et 118 712 (France Telecom) pour les appels depuis les réseaux mobiles (Orange, SFR, Bouygues, et opérateurs virtuels associés).

Màj du 03/11 : correction à la baisse d’erreurs de tarifs sur le 118 712 (recherche inversée) ainsi que le 118 810 de France Telecom.

Màj du 04/11 :

  • Le tarif à l’appel du 118218 augmente d’exactement 25% pour un appel émis depuis un téléphone France Telecom, passant de 0,90€ TTC à 1,124€ TTC.
  • Le comparateur ALLO 118 est désormais présenté, de manière croissante, par tarif à l’appel – il était auparavant classé par ordre croissant de numéro 118-XYZ. Ce nouvel affichage par défaut est censé présenter les numéros les moins chers en premiers, attention cependant à bien comparer le tarif à la durée et les coûts de mise en relation si vous utilisez ce service…

Màj du 15/11 : Hausse importante des tarifs du 118 000 au 13/11 notamment depuis une ligne France Telecom, le service passant de 0,96 €/min à 1,12 €/min. En outre, les tarifs depuis SFR et Bouygues augmentent et s’alignent sur ceux d’Orange, passant respectivement de 1,10€ /appel + 0,10 €/min et 1,12 €/appel + 0,225 €/min à 1,35 €/appel + 0,34 €/min. Les tarifs après mise en relation sont également revus à la hausse.

Merci de nous signaler toute erreur constatée, pour cela il suffit d’intervenir, de préférence dans les commentaires ou sur le forum.

Le comparateur de numéros 118.

Annuaire universel : tableau de bord de novembre 2006

6 novembre 2006 | Annonces, Baromètre 118, Enquêtes & analyses | Commentaires fermés sur Annuaire universel : tableau de bord de novembre 2006

En résumé : la proportion d’abonnés inscrits sur les listes des opérateurs mobiles est passée à 2,1 % au mois d’octobre.

Rappel : la création de ce tableau de bord a été décidée par l’ARCEP, à l’automne 2005, eu égard au retard alors constaté dans la mise en place de l’annuaire universel et au caractère très incomplet de certaines de ses composantes.

Lire la suite

Annuaire universel : tableau de bord de octobre 2006

7 octobre 2006 | Annonces, Baromètre 118, Bases de données, Enquêtes & analyses | Commentaires fermés sur Annuaire universel : tableau de bord de octobre 2006

Tableau de bord de l’annuaire universel au 5 octobre 2006.

Le tableau de bord de l’annuaire universel est, comme il l’est le 5 de chaque mois, en ligne sur le site de l’ARCEP.

En résumé : la proportion d’abonnés inscrits sur les listes des opérateurs mobiles évolue encore très légèrement et passe à 2 % au mois de septembre. Par comparaison, le pourcentage de numéros inscrits sur les listes d’abonnés à la téléphonie fixe sur le périmètre des opérateurs considérés se situe au-delà de 70 % dans un contexte réglementaire au demeurant différent.

Par ailleurs, la plupart des opérateurs ont désormais cédé leurs listes d’abonnés à trois éditeurs au moins. A l’autre extrême, un opérateur ne déclare toujours aucune cession effective.

Lire la suite

P. 2 / 512345
Renseignements téléphoniques ALLO 118 © 2005 allo118.com. Rédaction : contact@allo118.com
Conception & réalisation Homo futuris.
S'abonner au fil d'information d'ALLO 118 (RSS)