118 XYZ : seul le matraquage publicitaire compte

11 juillet 2006 | 118 000, 118 008, 118 218, 118 712, 118 818, Associations, Critique, Dans la presse, France Telecom, Groupe Iliad/Free, Le Numéro, Les consommateurs, Pages Jaunes Numero, Telegate France | Commentaires fermés sur 118 XYZ : seul le matraquage publicitaire compte

Seulement quatre de ces nouveaux services de renseignements téléphoniques (sur plus de 20) sont mémorisés par les consommateurs

À force de nous inonder de pubs et de musiques en ‘tou tou you tou’, The Number, la maison mère du 118 218 a réussi son coup. Selon une étude menée par TNS Sofres, ce service de renseignements téléphonique, successeur de ’12’ est connu de 52% des personnes interrogées (citation spontanée). Du coup, il se taille une part de marché de 10% entre avril et mai. Ce qui en fait le leader de ce nouveau secteur évalué à 250 voire 300 millions d’euros par an.

En fait, seuls les éditeurs ayant le plus dépensé en publicités sortent leur épingle du jeu. Sur 22 nouveaux services lancés, « les numéros les plus connus sont ceux qui sont les plus utilisés », expliquent les auteurs de l’étude. « Le 118 218 creuse l’écart avec ses concurrents tant en termes de notoriété que de taux d’utilisation ».

Derrière le 118 218, on trouve donc le 118 000 du groupe Telegate (et ses chansons folkloriques…), connu de 25% des sondés et utilisé par 3% des personnes interrogées, le 118 712 (France Télécom) avec respectivement 21% et 3% et le 118 008 (PagesJaunes) avec 16% et 2%.

The Number (118 218), Telegate (le 118 000) et France Télécom (118 008) auraient dépensé à eux trois plus de 60 millions d’euros en publicité selon TNS Media Intelligence.

Seul Free se démarque avec son service lancé sans aucune publicité. Selon le sondage, le 118 818 se classe sixième en terme de notoriété spontanée.

Ce classement corrobore les prédictions des analystes lors du lancement de tous ces nouveaux services. Seuls les plus généreux en communication s’en tireront. Traduction, sur la vingtaine d’acteurs en présence, seuls 4 ou 5 devraient subsister à terme.

Rappelons que pour l’association UFC Que Choisir ?, la disparition du ’12’ « ne sert en aucun cas l’intérêt des consommateurs ». « Avec l’arrivée des 118XYZ, l’ARCEP a tout organisé pour jeter les consommateurs dans les filets de 27 sociétés (annuairistes et opérateurs de téléphonie) qui, sous couvert de fournir le service universel de base, sont surtout impatientes de pouvoir les diriger vers des services additionnels lourdement surtaxés « .

Source : Silicon.fr

118 818 : pas toujours free !..

25 mai 2006 | 118 818, Critique, Dans la presse, Groupe Iliad/Free, Les Tarifs | Commentaires fermés sur 118 818 : pas toujours free !..

L’appel du 118 818 présenté comme gratuit d’un mobile Orange dans le cas d’une recherche simple ne l’est a priori pas toujours…

Free a annoncé avec fracas son 118 (le 118 818) le 1er avril dernier en le présentant comme gratuit depuis une ligne fixe France Telecom et Free, mais aussi depuis un mobile Orange. Cette gratuité ne s’appliquait qu’aux recherches simples (recherche du numéro à partir d’un nom), mais pas aux recherches inversées.

Or, vérifiez soigneusement vos factures, car on nous a signalé des cas où les appels vers le 118 818 en recherche simple ont été facturés dans le forfait comme une recherche inversée : 0,899 € la recherche. Cela fait cher la gratuité !

Cliquez pour agrandir dans une nouvelle fenêtre
Cliquez pour agrandir dans une nouvelle fenêtre

Le service client Orange questionné à ce sujet dit ne pas être au courant de cette gratuité du 118 818 sur leur réseau et propose uniquement de « remonter » ce problème.

Source : BudgeTelecom

Réagir sur le forum

Les Guignols font la promo du 118 818

27 avril 2006 | 118 000, 118 218, 118 818, Critique, Dans la presse, Décalé | 1 commentaire

QUEL COUP DE PUB !…

… pour Free et son 118 818, service gratuit de renseignements téléphoniques lancé le 1er avril, d’entendre, mardi soir sur l’antenne de Canal+, à l’heure où près de trois millions de télespectateurs sont devant leur poste, un PPDA moqueur traitant sans complaisance les « toutouyoutistes » et autres joueurs de biniou… payants.

Si PPD, le vrai, celui qui sévit sur la Une, a omis (volontairement ? 😉 d’informer son auditoire de l’existence d’un numéro gratuit de renseignements (et ce, malgré plusieurs reportages sur la fin du 12 :-(, sa caricature – elle – n’a pas hésité à jeter le pavé dans la mare.

Rediffusion : http://www.aduf.org/video/guignols [Vidéo dans une nouvelle fenêtre].

Source : ADUFLire la newsletter [PDF]

Info trouvée sur : Freenews

Les professionnels coupés du 118 ?

15 avril 2006 | Business, Critique, Les consommateurs | Commentaires fermés sur Les professionnels coupés du 118 ?

Il semble que dans la course pour s’imposer dans la mémoire du public les opérateurs aient négligé leur stratégie auprès des professionnels, au point de n’être pas accessibles aujourd’hui dans un grand nombre d’entreprises équipées d’un commutateur téléphonique (PaBX). En effet de nombreux équipement sont, par défaut ou à la demande des utilisateurs eux-mêmes, bridés pour tout ou partie des numéros 118.

Alors que « 30% du marché de la téléphonie se fait sur les entreprises » selon l’AFUTT, l’oubli semble être de taille… Au-delà de ce que certains voient comme des erreurs de jeunesse on peut s’interroger sur la réalité d’un report des recherches sur Internet, les PME et les TPE étant de mieux en mieux équipées aujourd’hui, dans un pays leader sur l’accès au haut-débit. Selon l’étude annuelle de BNP Paribas Lease Group réalisée auprès de 91.500 chefs de petites et moyennes entreprises françaises de 6 à 200 salariés, « 89% des PME françaises disposent désormais d’un accès Internet haut débit« .

On prédit en effet une chute du chiffre d’affaire des renseignements téléphoniques de 15 à 25 % selon les dires, sur la base d’un marché dont le chiffre semble s’amoindrir – 250 millions d’euros – à mesure que les coûts de campagnes publicitaires annoncés sont repris – plus de 80 millions d’euros dépensés à ce jour sur un global prévu de 150 millions. Que le marché français soit différent du Royaume-Uni ou d’autres pays européens est un fait, avant tout son ouverture survient en 2006, après une progression du nombre d’Internautes en France de + 60 % en 2005 (source IPSOS). « L’Hexagone affiche la plus forte croissance dans le monde de sa population internaute entre 2004 et 2005. »

Plus encore que les particuliers, c’est auprès de cette population « au bureau » massivement connectée à Internet que le rôle d’un certain nombre de prescripteurs sera prépondérant dans le choix et la sélection des quelques numéros 118-XYZ à retenir. Parmis eux les association de consommateurs et d’usagers, association professionnelles, syndicats, médias spécialisés et surtout opérateurs Telecom (téléphone et Internet) auront une influence certainement décisive pour certains opérateurs 118 dans la répartition des parts du gâteau qui sera a priori jouée d’ici cet été.

© ALLO118.com 2006. Tous droits réservés.

Pire que le 22 à Asnières… Bienvenue dans la jungle des 118 !

12 avril 2006 | 118 000, 118 001, 118 007, 118 008, 118 218, 118 710, 118 711, 118 712, 118 713, 118 818, Allô Bottin, Business, Critique, Dans la presse, France Telecom, Groupe Iliad/Free, Intra Call Center, Le Numéro, Pages Jaunes Numero, Telegate France | Commentaires fermés sur Pire que le 22 à Asnières… Bienvenue dans la jungle des 118 !

Depuis la mort du 12, une vingtaine de nouveaux services de renseignements ont vu le jour. Tarifs complexes, qualité parfois médiocre… Petit guide de survie téléphonique.

Lire l’article en ligne : NouvelObs

Free renseigne gratis, enfin presque

7 avril 2006 | 118 818, Critique, Dans la presse, Groupe Iliad/Free | Commentaires fermés sur Free renseigne gratis, enfin presque

Dans la foire d’empoigne des nouveaux numéros de renseignement en 118, Free entend se distinguer, comme d’habitude, en annonçant une gratuité partielle. Le renseignement devenant un produit d’appel pour conquérir de nouveaux clients. Explications…

Beaucoup d’appelés… et peu d’élus. En matière de renseignements téléphoniques, il n’y aura pas de place pour tout le monde. Ils sont aujourd’hui plus d’une vingtaine d’acteurs à vouloir leur part d’un gâteau estimé à 300 millions d’euros par an. D’où le matraquage publicitaire actuel, seul moyen, à leurs yeux, de s’imposer auprès d’un public passablement dérouté face à cette avalanche de numéros. Free s’est distingué de la meute en annonçant, deux jours avant la mise en service des « 118 », la gratuité de son service, là où le successeur officiel du 12 facture 0,90 euros par appel… En cela, Michael Boukobza, le patron de Free est fidèle à sa réputation de trublion des télécoms. Le coup marketing est remarquable.

Mais, avant d’appeler le 118 818, autant connaître le périmètre de cette gratuité. Elle concerne la recherche et la mise en relation avec la personne recherchée ; et s’applique aux appels passés depuis la Freebox, une ligne fixe de France Télécom ou un portable d’Orange. Dans quelques semaines, les abonnés de SFR et Bouygues bénéficieront du même avantage. Au-delà de la mise en relation, la communication est facturée au tarif équivalent à celui de France Télécom. Soit entre 0,014 et 0,078 euros TTC selon la zone d’appel (locale ou nationale) et la période (heures creuses ou pleines). Pourquoi s’être calqué sur le catalogue tarifaire de l’opérateur historique ? « France Télécom nous semble l’opérateur le plus fiable et celui dont les factures sont les plus claires. Quand un appel est facturé par un opérateur tiers, une grille tarifaire est appliquée, lisible par tous », répond Free.

En fait, en s’appuyant sur ce service, Free vise deux objectifs. Primo, la gratuité de la recherche et de la mise en relation constitue un excellent produit d’appel pour capter les communications d’autres opérateurs. Secundo, ce service permet d’en développer un autre, payant celui-là : l’annuaire inversé qui permet de retrouver le nom d’un appelant grâce à son numéro de téléphone. Evidemment pratique en situation de mobilité, lorsque qu’un numéro inconnu s’affiche sur l’écran du portable. Interrogé sur la proportion de requêtes en annuaire inversé par rapport à l’ensemble des recherches effectuées, Free feint l’ignorance. Etrange. Car en l’espèce, Free ou plutôt sa maison-mère Iliad est une habituée. Il y a dix ans, Iliad lançait, avec le Minitel, le premier annuaire inversé sur 3617 ANNU. L’entreprise possède par conséquent une certaine expérience du produit. Aujourd’hui, Free ne se distingue plus guère de la concurrence et facture 0,89 euros par recherche, y compris depuis la Freebox.

Tous les appels sont traités depuis deux centres d’appel, l’un situé à Paris, l’autre à l’étranger. Mais Free reste discret quant aux raisons qui l’ont conduit à adopter cette stratégie et observe simplement que l’ensemble des services ou supports d’informations sont désormais décentralisés à l’étranger. Charges financières obligent. A cet égard, Free peut sans doute se permettre de faire de la recherche basique un produit d’appel. La Freebox et l’explosion de l’Internet à haut débit ont en effet mis sa maison-mère à l’abri des soucis financiers. Free a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 724 millions d’euros pour un résultat net de 70 millions d’euros.

Les services venant d’être lancés, les associations de consommateurs peinent à évaluer la qualité des informations fournies ou les temps d’attente, un domaine dans lequel Free a souvent été mis à l’index par le passé. Demander un numéro de particulier est une chose, vouloir celui d’une association en est une autre. Philosophe ou réaliste, l’UFC-Que Choisir préconise, lorsque c’est possible, la recherche sur Internet, qui est elle complètement gratuite…

Source : L’Expansion.com

Lire le sujet sur le forum 118 818

« 24 opérateurs : un maquis tarifaire », par Jean-François Poitut (UFC-Que Choisir)

3 avril 2006 | Associations, Critique, Dans la presse, Les consommateurs, SPECIAL fin du 12 | Commentaires fermés sur « 24 opérateurs : un maquis tarifaire », par Jean-François Poitut (UFC-Que Choisir)

Interview de Jean-François Poitut, chargé de mission à UFC-Que Choisir pour les Nouvelles technologies.

Vingt-quatre prestataires de services fournissent aujourd’hui des renseignements par téléphone, et le 12 historique de France Télécom fermera lundi. Que pensez-vous des services proposés par ces opérateurs depuis le 2 novembre 2005 ?

– L’ouverture du marché des renseignements téléphoniques, dans les conditions actuelles, ne se fait pas dans l’intérêt du consommateur. En effet, avant que le secteur soit ouvert, le service existant de France Télécom, c’est-à-dire le 12, avait un tarif abordable, et il fonctionnait. L’ART, ancêtre de L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), régulait les tarifs de ce service de base.

Lire l’article en ligne – NouvelObs

Vos réactions sur le forum

« 23 nouveaux numéros c’est franchement trop! », par Christophe Bongars (AFUTT)

3 avril 2006 | Associations, Critique, Dans la presse, Les consommateurs, SPECIAL fin du 12 | Commentaires fermés sur « 23 nouveaux numéros c’est franchement trop! », par Christophe Bongars (AFUTT)

Interview de Christophe Bongars, responsable du secteur Particuliers à l’Association française des utilisateurs du téléphone et des télécommunications (AFUTT)

Quelle est votre position concernant la suppression du 12 et son remplacement par des numéros en 118 ?

– Nous ne sommes pas très favorables à ce changement. Le principal but de cette opération était de faire gagner de l’argent à des sociétés privées de télécommunications. En soi, l’ouverture du secteur des renseignements à la concurrence n’était pas vraiment utile.

Lire l’article en ligne – NouvelObs

Vos réactions sur le forum

Le 12 disparaît, vive le 118 !

2 avril 2006 | Critique, Dans la presse, Décalé, Les consommateurs, Les Services | 1 commentaire

TOUT NOUVEAU TOUT BEAU, Le 12 disparaît, vive le 118 !

Evitez d’appeler depuis un mobile

A partir du 3 avril, le 12 (le service des renseignements téléphoniques de France Télécom) cessera de fonctionner. Il sera remplacé par de nouveaux numéros à six chiffres commençant tous par 118. Ils sont très critiqués parce qu’ils sont chers. Et en plus il est très difficile de s’y retrouver. C’est une véritable jungle !

Imaginez : une vingtaine de numéros. Les opérateurs ne font pas preuve de beaucoup de transparence. Ca va encore si on appelle depuis une ligne fixe de France télécom. C’est moins clair déjà si on appelle depuis une box (Livebox, Freebox, Neufbox…). Dans ces cas-là, c’est mieux de se renseigner avant de passer son coup de fil. Depuis un mobile, on peut arriver à plus de 1,50 euro le renseignement. Les prix varient en fonction de son opérateur mobile. Donc prudence là aussi. On ne peut que conseiller d’éviter d’appeler un numéro en 118 depuis un mobile. Mais c’est vrai que c’est pas toujours possible.

Une façon de trouver un numéro de téléphone sans payer, c’est d’aller sur Internet. Parce que là, c’est gratuit. Le site le plus connu, c’est www.pagesjaunes.fr. On peut y rechercher le numéro de téléphone d’un particulier ou d’un professionnel. Autre site : le www.3912.fr, avec un système de recherche assez révolutionnaire. Vous n’avez pas besoin de remplir tous les champs habituels (nom, adresse, ville…). Vous pouvez simplement ne saisir en vrac sur une seule ligne que quelques éléments de votre requête. Par exemple : RTL, Bayard, Paris, et ça vous sort le numéro de téléphone de RTL. Vous avez aussi www.annu.com.

Numéros étrangers et annuaires inversés

On peut aussi trouver numéro à l’étranger, sur le site www.infobel.fr. On y trouve bien sûr les numéros d’abonnés français, mais aussi de sept autres pays d’Europe (Belgique, Luxembourg, Pays-Bas, Danemark, Grande-Bretagne, Italie et Espagne), particuliers et professionnels, et les Etats-Unis et le Canada. En plus, vous y trouvez des liens vers tous les services d’annuaires en ligne du monde. Le www.118712.fr propose également le même genre de service.

On trouve également des services de recherche inversée sur le Net. La recherche inversée permet de trouver le nom d’un abonné depuis son numéro de téléphone. C’est possible effectivement en ligne, gratuitement ou pas ; www.quidonc.fr, www.anuairinverse.com, www.annu.com : c’est payant ; www.ctqui.com, www.infobel.fr, www.3912.fr, et www.118712.fr : c’est gratuit. Sans oublier le Minitel, qui marche toujours : le 3611. Les trois premières minutes sont gratuites.

Tout nouveau tout beau

Chaque samedi à 7h19, Sophie joussellin propose son aide aux internautes, aux amateurs de jeux vidéos et aux utilisateurs de nouvelles technologies.

Réagir à cet article sur le forum

Source : RTL Mag

Comparer les numéros 118

Le marché des renseignements téléphoniques est ouvert

1 avril 2006 | Business, Critique, Dans la presse | Commentaires fermés sur Le marché des renseignements téléphoniques est ouvert

Information du SPMT (Syndicat Professionnel des Médias de Télécommunications) (dont Michel Baujard, qui a lancé récemment le 118 400, est le Président).

Le résultat de la procédure de référé suspension de la décision 06-0659 de l’Arcep maintient celle-ci en l’état.

Lire la suite

Renseignements téléphoniques ALLO 118 © 2005 allo118.com. Rédaction : contact@allo118.com
Conception & réalisation Homo futuris.
S'abonner au fil d'information d'ALLO 118 (RSS)