L’UFC-Que Choisir dénonce le fiasco des numéros en 118

17 juillet 2007 | Associations, Critique, Dans la presse, Les acteurs du 118, Les consommateurs, Les Services, Les Tarifs | Commentaires fermés sur L’UFC-Que Choisir dénonce le fiasco des numéros en 118

L’article des Echos du Net : Le consommateur est le « grand perdant » de la disparition du 12, le service de renseignement de France Telecom, dénonce mardi l’UFC-Que Choisir dans un communiqué. L’association de défense des consommateurs qualifie l’ouverture à la concurrence du service de renseignement téléphonique de « vrai fiasco », s’appuyant sur les résultats d’une enquête* menée auprès de quatre opérateurs.

Lire la suite

Les 118 épinglés par Que Choisir

17 juillet 2007 | Associations, Critique, Dans la presse, Les acteurs du 118, Les consommateurs, Les Services, Les Tarifs | Commentaires fermés sur Les 118 épinglés par Que Choisir

L’article de 20 minutes : «Opacité», «Arnaque», «piège tarifaire»…

Lire la suite

L’UFC attaque les 118

17 juillet 2007 | Associations, Critique, Dans la presse, Les acteurs du 118, Les consommateurs, Les Services, Les Tarifs | Commentaires fermés sur L’UFC attaque les 118

La brève sur tekit.fr : Pas de répit pour l’association UFC Que Choisir qui dénonce ce matin le « fiasco » de l’ouverture à la concurrence du service des renseignements téléphoniques.

Lire la suite

Numéros en 118: un sévère bilan

17 juillet 2007 | Associations, Critique, Dans la presse, Les acteurs du 118, Les consommateurs, Les Services, Les Tarifs | Commentaires fermés sur Numéros en 118: un sévère bilan

L’article de France 2 : UFC-Que Choisir fustige le « fiasco », bien onéreux, des nouveaux numéros de renseignements téléphoniques en 118.

Lire la suite

Renseignements téléphoniques : le consommateur paie cher

17 juillet 2007 | Associations, Critique, Dans la presse, Les acteurs du 118, Les consommateurs, Les Services, Les Tarifs | Commentaires fermés sur Renseignements téléphoniques : le consommateur paie cher

L’article du Figaro : Pour l’UFC-Que Choisir, les consommateurs sont les grands perdants de l’ouverture à la concurrence du marché des renseignements téléphoniques.

Lire la suite

Les 118 à la peine

5 avril 2007 | 118 000, 118 008, 118 218, 118 712, Alternatives, Critique, Dans la presse, Pages Jaunes Numero | Commentaires fermés sur Les 118 à la peine

Les 118 à la peineUn an après la disparition du 12 et après 240 M€ investis en publicité, on peut affirmer que la concurrence sur le marché des renseignements téléphoniques a été très bénéfique aux sites internet gratuits.

L’année dernière, les Français n’ont passé que 160 millions d’appels aux renseignements téléphoniques contre 270 millions en 2004. Dans le même temps, le site PagesJaunes.fr a vu ses visites passer de 538 millions en 2005 à 720 millions.

Les Français boudent le 118

La fin du 12 et l’ouverture du marché à la concurrence n’ont pas vraiment enthousiasmé les consommateurs, qui préfèrent s’informer directement, et gratuitement, sur Internet.

Deux cent quarante millions investis en publicité sur la seule année 2006 pour en arriver là. Un an après la disparition du 12, son remplacement par une multitude de numéros de type 118 XYZ n’a pas vraiment séduit les consommateurs. Manque de transparence dans les grilles tarifaires, qualité de services laissant à désirer, l’année dernière, les Français n’ont passé que 160 millions d’appels aux renseignements téléphoniques contre 270 millions en 2004.

Dans le même temps, le site de référence PagesJaunes.fr a vu ses visites passer de 538 millions en 2005 à 720 millions en 2006, rapporte l’AFP. Une explosion qui s’explique par quelques raisons simples : la gratuité d’accès à l’information (en dehors du prix de l’abonnement à Internet), la géolocalisation des données et le fait que l’on puisse de plus en plus facilement se connecter au Web depuis un téléphone mobile.

26 services de renseignements téléphoniques

La tendance est telle que des services de renseignements téléphoniques en 118 XYZ ont déjà lancé (comme le 118 218) ou s’apprêtent à ouvrir (à l’instar du 118 712) des sites Internet dédiés. Quant au reste du marché, il se subdivise aujourd’hui en… vingt-six prestataires. Et 95 % des parts de marché reviennent à quatre numéros seulement : le 118 218, le 118 712, le 118 000 et le 118 008 (des PagesJaunes, précisément), qui ferme ce quatuor de tête.

Source : 01net

Les discrètes augmentations de prix des 118…

16 février 2007 | 118 000, 118 008, 118 218, 118 333, 118 818, Critique, Dans la presse, Groupe Iliad/Free, Le Numéro, Les Tarifs, NRJ Mobile, Pages Jaunes Numero | Commentaires fermés sur Les discrètes augmentations de prix des 118…

Le comparateur ALLO118 vient d’être mis à jour concernant les tarifs du 118 008 et notamment ceux du 118 218 en forte augmentation. Les opérateurs ne communiquant bien évidemment jamais ces évolutions à la hausse, nous vous invitons à nous contacter lorsque vous constatez ce type de mise à jour discrète afin que nous répercutions l’information.

Comme s’ils n’étaient pas déjà assez chers et opaques… Discrètement, ces derniers mois, pratiquement tous les services de renseignements téléphoniques ont augmenté leurs tarifs. Certes, sur le papier, les révisions à coup de centimes d’euros ne sont jamais spectaculaires, comme l’indique une synthèse de l’Arcep. Mais en mélangeant savamment les coûts d’appel et les prélèvements à la minute, les prix sont pratiquement passés du simple au double chez certains opérateurs.

Cinq minutes accroché au 118 000 depuis son mobile SFR pour « trouver le numéro de la sÅ“ur de Paoli » coûtent depuis le 13 novembre 3,05 euros (1,35 euro l’appel + 0,34 euro par minute), contre 1,6 euro auparavant. Ce n’est guère mieux du côté du 118 218 qui ponctionne depuis jeudi 0,11 euro par minute lors d’un appel depuis un poste fixe, en plus du 1,12 euro de connexion. Ou chez France Télécom, qui a certes baissé l’appel depuis les mobiles d’Orange, mais se rattrape en facturant à la minute. Pour mémoire, le 12 coûtait 90 centimes l’appel, et 15 centimes la mise en relation.

En révisant leurs tarifs en cascade, les opérateurs de services de renseignements téléphoniques, qui se disputent depuis un an la succession du numéro historique, cherchent manifestement à compenser l’écroulement du volume d’appels, passé de 270 millions en 2004 à environ 160 millions en 2006. Le directeur général de PagesJaunes, Michel Datchary, a concédé lors de la publication des résultats de son groupe, vendredi matin, que le marché n’était « pas de taille espérée » et « décevant ».

Or, dans le même temps, tous ces nouveaux venus ont dépensé des fortunes pour se faire connaître. Résultat, « l’ensemble des 118 ont augmenté leurs tarifs au cours de l’année 2006 [et] d’autres augmentations sont en vue, au moins pour nos homologues assez rapidement », lance Michel Datchary. Et PageJaunes, qui misait à l’origine sur ses tarifs, devrait suivre tout aussi vite. « Les consommateurs, malheureusement pour eux, n’ont pas très bien compris les tarifs. Nous étions les moins chers […], ceci ne nous a pas donné d’avantage sur le marché. La perception des prix est très complexe », explique-t-il. Autrement dit, PagesJaunes a eu tort d’attaquer la concurrence avec des prix légèrement plus bas et s’est privé de rentrées supplémentaires.

Distancé en volume par Le Numéro, avec environ 15% du marché, le 118 008 mise donc sur les services à valeur ajoutée et une « montée en charge des revenus des annonceurs », avec pour objectif d’atteindre la rentabilité en 2008. « Le surinvestissement publicitaire de l’ensemble des acteurs va revenir à des niveaux plus raisonnables », prévoit Michel Datchary, tandis que le « marché va un petit peu s’éclaircir ».

En clair, il ne devrait rester à terme que quatre acteurs, loin des vingt-sept services qui voulaient se partager le gâteau. Le 118 333 de NRJ Mobile, le 118 818 de Free et le 118 300 de Telemedia font partie de ceux qui ont déjà renoncé. D’ici-là, PagesJaunes trouve déjà dans l’affaissement du marcher une occasion de se réjouir. « Les consommateurs qui ont eu besoin d’informations sont allés la chercher ailleurs, et ce détournement est allé de façon marginale enrichir l’audience de PagesJaunes.fr », explique Michel Datchary. Le site Internet – gratuit – a enregistré une croissance « fantastique » avec 720 millions de visites en 2006. Une nouvelle version est d’ailleurs prévue d’ici quelques mois pour mieux convertir cette audience en revenus.

Source : l’Expansion

Fermeture du 118 400

27 septembre 2006 | Annonces, Articles ALLO118, Critique | Commentaires fermés sur Fermeture du 118 400

Le SURT annonce la fermeture de son service de renseignements téléphonique au 25 septembre. Retenons que le 118 400 était disponible en français, anglais et arabe. Son gérant, Michel Baujard, a mis en ligne un message sur le site du 118 400.

« La société 118 400 SURT a déposé son bilan au Tribunal de Commerce et des Sociétés de Paris le mardi 26 septembre 2006. »

« Enfin, les devins qui avaient annoncé que les « petits opérateurs » ne passeraient pas l’été peuvent valider leurs funestes prédictions. »

Lire la suite

Renseignements : les 118 en plein doute

27 septembre 2006 | 118 000, 118 008, 118 218, Associations, Business, Critique, Dans la presse, France Telecom, Le Numéro, Les acteurs du 118, Telegate France | Commentaires fermés sur Renseignements : les 118 en plein doute

Deux tendances, prévisibles, se dessinent: seuls les plus puissants résistent tandis que la demande chute. La faute à Internet

L’eldorado s’est-il transformé en piège ? Quasiment six mois après le lancement des successeurs de l’historique 12, le bilan des nouveaux services de renseignements téléphoniques est très mitigé. Une situation que de nombreux observateurs avaient prévu.

Car il n’y a pas de place pour tout le monde. Seuls ceux qui auront le plus investi en publicité tireront leur épingle du jeu. Déjà, sur les 57 numéros mis en vente, une quinzaine fonctionne encore, souligne Libération.

Trois éditeurs ont particulièrement mis la main au portefeuille. The Number qui exploite le 118 218, Telegate (le 118 000) et France Télécom (118 008) auraient à eux trois dépensé plus de 100 millions d’euros en publicité.

Car il faut marquer les esprits, marteler sans cesse les nouveaux numéros, y associer une image forte.

Résultat, ce sont eux qui contrôlent aujourd’hui le marché. Selon une étude de TNS Sofres, le 118 218 est connu de 52% des personnes interrogées (citation spontanée). Du coup, il se taille une part de marché de 40% à 50%. Ce qui en fait le leader de ce nouveau secteur évalué à 250 voire 300 millions d’euros par an.

Derrière le 118 218, on trouve donc le 118 000 du groupe Telegate (et ses chansons folkloriques…), connu de 25% des sondés, le 118 712 (France Télécom) avec 21% et le 118 008 (PagesJaunes) avec 16%.

Mais ces trois leaders sont confrontés à un marché en chute libre. Ces lancements devaient stimuler la demande: on est loin du compte. Selon Libération, les acteurs observent une baisse de 30 à 40% sur un an des demandes de renseignement. « Décevant », commente Charles Tonlorenzi, président de Telagate. L’essor d’Internet, et des renseignements gratuits, y est sans doute pour quelque chose.

Un bénéfice consommateur contesté

Pour l’association UFC-Que Choisir ?, la disparition du ’12’ « ne sert en aucun cas l’intérêt des consommateurs« . « Avec l’arrivée des 118XYZ et la disparition du 12, l’ARCEP a tout organisé pour jeter les consommateurs dans les filets de 27 sociétés (annuairistes et opérateurs de téléphonie) qui, sous couvert de fournir le service universel de base, sont surtout impatientes de pouvoir les diriger vers des services additionnels lourdement surtaxés« .

Et de poursuivre: « Les consommateurs ne pourront plus obtenir simplement un numéro de téléphone de l’hôpital, d’un collègue de travail ou d’un ami sans devoir faire face aux sollicitations d’un marchand de services en tous genres. Il est donc mensonger de dire que le 118XYZ est l’équivalent du ’12’« .

Même tonalité de la part de la CLCV : « Les constructions tarifaires sont complexes et l’information sur ces tarifs difficilement accessible. En terme de qualité, des progrès sont également à faire« .

Le régulateur semble au contraire satisfait des premiers pas des 118. Dans une étude, l’Arcep se couvre déjà en indiquant que « la qualité globale des numéros 118 est équivalente à la qualité des anciens numéros« .

L’Autorité protège ses arrières et s’empresse de préciser : « Cette bonne performance globale devra être confirmée après la fermeture des anciens numéros. Les 118 vont traiter l’intégralité des appels vers les services de renseignements et certains d’entre eux seront donc davantage sollicités« .

Source : Silicon.fr

Autres articles sur le même sujet :

Les 118 déchantent

27 septembre 2006 | Business, Critique, Dans la presse, Les acteurs du 118 | Commentaires fermés sur Les 118 déchantent

Rien ne va plus pour les 118… Après un lancement à grand renfort de campagnes de publicité, les successeurs du 12 doivent batailler sur un marché des renseignements téléphoniques en recul de 30 à 40%. Premier bilan

Le 12 est mort il y a 6 mois seulement et ses successeurs font déjà face à des difficultés. Les demandes de renseignements ont diminué de 30 à 40% par rapport à l’an dernier, et sur le nombre pléthorique de 118 lancés au départ, il n’en reste guère qu’une demi-douzaine qui ont réussi à s’imposer, grâce à de coûteuses campagnes de publicité.

Lire la suite

Renseignements téléphoniques ALLO 118 © 2005 allo118.com. Rédaction : contact@allo118.com
Conception & réalisation Homo futuris.
S'abonner au fil d'information d'ALLO 118 (RSS)