Annuaire universel : tableau de bord ARCEP – juin 2006

6 juin 2006 | Annonces, Baromètre 118, Bases de données, Enquêtes & analyses | Commentaires fermés sur Annuaire universel : tableau de bord ARCEP – juin 2006

L’ARCEP met à jour son tableau de bord de l’annuaire universel. Au total, au 5 juin 2006, une dizaine d’opérateurs ont désormais cédé leurs listes d’abonnés à trois éditeurs au moins. Par ailleurs, même si elle demeure encore très faible, la proportion d’abonnés inscrits sur les listes des opérateurs de téléphonie mobile continue de progresser et passe en mai à 1,7 %.

Tableau de bord de l’annuaire universel – 5 juin 2006

La création de cet Observatoire a été décidée par l’ARCEP, à l’automne 2005, eu égard au retard alors constaté dans la mise en place de l’annuaire universel et au caractère très incomplet de certaines de ses composantes.

Or, il convient de rappeler que :

  • tout abonné à un service téléphonique, fixe ou mobile, a le droit de faire figurer gratuitement son numéro de téléphone dans l’annuaire universel, que proposent les sociétés d’annuaires et les fournisseurs de services de renseignement ;
  • les opérateurs, de leur côté, doivent informer chaque abonné de ses droits et le mettrent en mesure de les exercer ;
  • les opérateurs sont également tenus de communiquer les données de chaque abonné à tous les éditeurs d’annuaires et à tous les fournisseurs de services de renseignements qui leur en font la demande. Cependant, les données d’un abonné ne sont pas communiquées lorsque celui-ci s’y oppose. Dans le cas particulier des abonnés de téléphonie mobile, le consentement explicite de chaque abonné est requis comme préalable à la communication de ses données.

Le tableau de bord de l’annuaire universel présente, pour un ensemble d’opérateurs(1) de taille significative sur le marché français, les informations suivantes :

  • nombre de numéros de téléphone (ordre de grandeur) inscrits dans la liste de l’annuaire universel,
  • pourcentage de numéros inscrits sur cette liste par rapport au nombre total de numéros,
  • pourcentage de numéros pour lesquels les abonnés ont refusé de figurer sur la liste par rapport au nombre total de numéros,
  • état de la mise à disposition de la liste de l’opérateur auprès des éditeurs et des fournisseurs de services de renseignement.

Cette édition du tableau de bord mensuel de l’annuaire universel présente un état des lieux dans la seconde quinzaine de mai 2006.

Afficher le tableau des résultats [image JPEG, dans une nouvelle fenêtre]

Les résultats constatés

Les évolutions constatées au mois de mai font apparaître des progrès significatifs concernant la mise à disposition des listes par les opérateurs auprès des éditeurs et une nouvelle progression du taux de numéros inscrits sur ces listes.

En matière de cession de liste

De façon générale, le nombre de listes effectivement mises à disposition continue de progresser. En particulier, de nombreux contrats qui avaient été conclus le mois précédent se sont traduits par des cessions effectives dans le courant du mois de mai. Au total, une dizaine d’opérateurs ont désormais cédé leurs listes d’abonnés à trois éditeurs au moins. A l’autre extrême, seul un opérateur figurant dans le tableau de bord ne déclare toujours aucune cession effective.

En matière de taux d’inscription au sein des listes

Même si elle demeure encore très faible, la proportion d’abonnés inscrits sur les listes des opérateurs de téléphonie mobile continue de progresser et passe en mai à 1,7 %. Par comparaison, le pourcentage de numéros inscrits sur les listes d’abonnés à la téléphonie fixe sur le périmètre des opérateurs considérés se situe au-delà de 70 % dans un contexte réglementaire au demeurant différent.

Annexes

Avertissements

Les informations que présente le tableau de bord de l’annuaire universel doivent être interprétées avec prudence en prenant en compte notamment les éléments de contexte suivants :

  • Le tableau de bord est réalisé à partir des déclarations des acteurs. Ces déclarations n’ont pas fait l’objet d’une validation formelle par l’Autorité, qu’elles n’engagent donc pas.
  • Afin de préserver le caractère confidentiel de certaines informations, les données relatives à chaque opérateur sont publiées sous forme d’intervalles. Le format de publication est néanmoins assez fin pour permettre d’apprécier le degré d’avancement du dispositif pour cet opérateur et son inscription dans le panorama global.
  • Les opérateurs fixes et mobiles ne sont pas soumis aux mêmes contraintes légales et réglementaires en matière d’inscription dans les annuaires. Ainsi, passé un certain délai, en l’absence de choix exprimé par l’abonné, les numéros attribués par les opérateurs fixes sont inscrits automatiquement dans les annuaires, ce qui n’est pas le cas des numéros attribués par les opérateurs mobiles.
  • De nombreux opérateurs n’attribuent pas directement leurs numéros aux abonnés, mais par l’intermédiaire de distributeurs et n’ont pas encore à ce stade intégré les informations en provenance de ces opérateurs intermédiaires.
  • Les numéros des abonnés ayant opté pour la présélection restent enregistrés dans la liste constituée par France Télécom, et ne sont donc pas pris en compte dans la liste des opérateurs présélectionnés.
  • Dans le cas de numéros portés, c’est le nouvel opérateur qui doit inscrire les numéros concernés sur la liste d’abonnés.
  • Le tableau de bord s’appuie sur le nombre de numéros inscrits par un opérateur donné dans l’annuaire, ce qui ne reflète qu’indirectement le nombre d’abonnés de cet opérateur inscrits à l’annuaire. A titre d’exemple, dans le cas d’une entreprise, il est possible que seuls quelques numéros soient inscrits, et non l’ensemble des numéros relatifs aux lignes directes de ses employés.
  • De même, il convient d’être prudent dans les comparaisons entre opérateurs. Il existe de nombreux cas spécifiques. Par exemple, les utilisateurs qui disposent à la fois d’un numéro affecté par un opérateur fixe et d’un numéro affecté par un opérateur mobile peuvent ne désirer mentionner qu’un de ces numéros dans les annuaires.

(1) Il s’agit d’opérateurs attributaires de numéros et qui affectent aux abonnés tout ou partie de ces numéros, directement ou par l’intermédiaire d’un distributeur. Certaines évolutions ultérieures du format du tableau de bord sont envisageables, notamment son extension à d’autres acteurs.

Tableau de bord [PDF]

Source : ARCEP [communiqué en ligne]

Réagir à ce communiqué sur le forum

Annuaire universel : tableau de bord ARCEP – mai 2006

9 mai 2006 | Annonces, Baromètre 118, Bases de données, Enquêtes & analyses | Commentaires fermés sur Annuaire universel : tableau de bord ARCEP – mai 2006

L’Autorité publie les chiffres au 9 mai 2006 du tableau de bord de l’annuaire universel. La proportion d’abonnés inscrits sur les listes des opérateurs de téléphonie mobile dans la seconde quinzaine d’avril 2006 demeure marginale (1,4%).

Tableau de bord de l’annuaire universel – 9 mail 2006

La création de cet Observatoire a été décidée par l’ARCEP, à l’automne 2005, eu égard au retard alors constaté dans la mise en place de l’annuaire universel et au caractère très incomplet de certaines de ses composantes.

Or, il convient de rappeler que :

  • tout abonné à un service téléphonique, fixe ou mobile, a le droit de faire figurer gratuitement son numéro de téléphone dans l’annuaire universel, que proposent les sociétés d’annuaires et les fournisseurs de services de renseignement ;
  • les opérateurs, de leur côté, doivent informer chaque abonné de ses droits et le mettrent en mesure de les exercer ;
  • les opérateurs sont également tenus de communiquer les données de chaque abonné à tous les éditeurs d’annuaires et à tous les fournisseurs de services de renseignements qui leur en font la demande. Cependant, les données d’un abonné ne sont pas communiquées lorsque celui-ci s’y oppose. Dans le cas particulier des abonnés de téléphonie mobile, le consentement explicite de chaque abonné est requis comme préalable à la communication de ses données.

Le tableau de bord de l’annuaire universel présente, pour un ensemble d’opérateurs(1) de taille significative sur le marché français, les informations suivantes :

  • nombre de numéros de téléphone (ordre de grandeur) inscrits dans la liste de l’annuaire universel,
  • pourcentage de numéros inscrits sur cette liste par rapport au nombre total de numéros,
  • pourcentage de numéros pour lesquels les abonnés ont refusé de figurer sur la liste par rapport au nombre total de numéros,
  • état de la mise à disposition de la liste de l’opérateur auprès des éditeurs et des fournisseurs de services de renseignement.

Cette cinquième édition du tableau de bord mensuel de l’annuaire universel présente un état des lieux dans la seconde quinzaine d’avril 2006.

Les résultats (tableau)

Les évolutions constatées au mois d’avril font apparaître certains progrès de mise à disposition des listes.

En matière de cession de liste

De façon générale, le nombre de contrats signés entre opérateurs et éditeurs et le nombre de listes effectivement cédées continuent de progresser. Quatre opérateurs ont mentionné avoir désormais cédé leurs listes d’abonnés à plusieurs éditeurs. A l’inverse, quatre opérateurs figurant dans le tableau de bord n’ont encore cédé leur liste de manière effective à aucun éditeur, même si des contrats de cession ont été signés récemment.

En matière de taux d’inscription au sein des listes

En dépit de faibles progrès mentionnés par certains opérateurs, la proportion d’abonnés inscrits sur les listes des opérateurs de téléphonie mobile demeure marginale (1,4%) et ne traduit pas d’évolution globale significative. Par comparaison, le pourcentage de numéros inscrits sur les listes d’abonnés à la téléphonie fixe sur le périmètre des opérateurs considérés se situe au-delà de 70 % dans un contexte réglementaire au demeurant différent.

Annexes

Avertissements

Les informations que présente le tableau de bord de l’annuaire universel doivent être interprétées avec prudence en prenant en compte notamment les éléments de contexte suivants :

  • Le tableau de bord est réalisé à partir des déclarations des acteurs. Ces déclarations n’ont pas fait l’objet d’une validation formelle par l’Autorité, qu’elles n’engagent donc pas.
  • Afin de préserver le caractère confidentiel de certaines informations, les données relatives à chaque opérateur sont publiées sous forme d’intervalles. Le format de publication est néanmoins assez fin pour permettre d’apprécier le degré d’avancement du dispositif pour cet opérateur et son inscription dans le panorama global.
  • Les opérateurs fixes et mobiles ne sont pas soumis aux mêmes contraintes légales et réglementaires en matière d’inscription dans les annuaires. Ainsi, passé un certain délai, en l’absence de choix exprimé par l’abonné, les numéros attribués par les opérateurs fixes sont inscrits automatiquement dans les annuaires, ce qui n’est pas le cas des numéros attribués par les opérateurs mobiles.
  • De nombreux opérateurs n’attribuent pas directement leurs numéros aux abonnés, mais par l’intermédiaire de distributeurs et n’ont pas encore à ce stade intégré les informations en provenance de ces opérateurs intermédiaires.
  • Les numéros des abonnés ayant opté pour la présélection restent enregistrés dans la liste constituée par France Télécom, et ne sont donc pas pris en compte dans la liste des opérateurs présélectionnés.
  • Dans le cas de numéros portés, c’est le nouvel opérateur qui doit inscrire les numéros concernés sur la liste d’abonnés.
  • Le tableau de bord s’appuie sur le nombre de numéros inscrits par un opérateur donné dans l’annuaire, ce qui ne reflète qu’indirectement le nombre d’abonnés de cet opérateur inscrits à l’annuaire. A titre d’exemple, dans le cas d’une entreprise, il est possible que seuls quelques numéros soient inscrits, et non l’ensemble des numéros relatifs aux lignes directes de ses employés.
  • De même, il convient d’être prudent dans les comparaisons entre opérateurs. Il existe de nombreux cas spécifiques. Par exemple, les utilisateurs qui disposent à la fois d’un numéro affecté par un opérateur fixe et d’un numéro affecté par un opérateur mobile peuvent ne désirer mentionner qu’un de ces numéros dans les annuaires.

(1) Il s’agit d’opérateurs attributaires de numéros et qui affectent aux abonnés tout ou partie de ces numéros, directement ou par l’intermédiaire d’un distributeur. Certaines évolutions ultérieures du format du tableau de bord sont envisageables, notamment son extension à d’autres acteurs.

Tableau de bord [PDF]

Source : ARCEP [communiqué en ligne]

Réagir à ce communiqué sur le forum

Annuaire universel : tableau de bord ARCEP avril 2006

5 avril 2006 | Annonces, Baromètre 118, Bases de données, Enquêtes & analyses | 1 commentaire

L’Autorité publie les chiffres au 5 avril 2006 du tableau de bord de l’annuaire universel. Une très légère progression est enregistrée pour les abonnés à la téléphonie mobile, mais le taux d’inscrits reste toujours très marginal, atteignant à peine 1,4 % sur le périmètre des opérateurs considérés (1,3 % un mois auparavant).

Cette faible proportion moyenne de numéros inscrits recouvre toujours des situations très contrastées entre opérateurs. Ainsi, le nombre de numéros inscrits sur la liste d’abonnés fournie par SFR (plus de 500.000) est très nettement supérieur à celui correspondant aux listes des deux autres principaux opérateurs de téléphonie mobile, Bouygues Telecom et Orange France, pour lesquels le nombre d’inscrits n’atteint pas 20.000.

Tableau de bord de l’annuaire universel – 5 avril 2006

La création de cet Observatoire a été décidée par l’ARCEP, à l’automne 2005, eu égard au retard alors constaté dans la mise en place de l’annuaire universel et au caractère très incomplet de certaines de ses composantes.

Or, il convient de rappeler que :

  • tout abonné à un service téléphonique, fixe ou mobile, a le droit de faire figurer gratuitement son numéro de téléphone dans l’annuaire universel, que proposent les sociétés d’annuaires et les fournisseurs de services de renseignement ;
  • les opérateurs, de leur côté, doivent informer chaque abonné de ses droits et le mettrent en mesure de les exercer ;
  • les opérateurs sont également tenus de communiquer les données de chaque abonné à tous les éditeurs d’annuaires et à tous les fournisseurs de services de renseignements qui leur en font la demande. Cependant, les données d’un abonné ne sont pas communiquées lorsque celui-ci s’y oppose. Dans le cas particulier des abonnés de téléphonie mobile, le consentement explicite de chaque abonné est requis comme préalable à la communication de ses données.

Le tableau de bord de l’annuaire universel présente, pour un ensemble d’opérateurs(1) de taille significative sur le marché français, les informations suivantes :

  • nombre de numéros de téléphone (ordre de grandeur) inscrits dans la liste de l’annuaire universel,
  • pourcentage de numéros inscrits sur cette liste par rapport au nombre total de numéros,
  • pourcentage de numéros pour lesquels les abonnés ont refusé de figurer sur la liste par rapport au nombre total de numéros,
  • état de la mise à disposition de la liste de l’opérateur auprès des éditeurs et des fournisseurs de services de renseignement.

Cette quatrième édition du tableau de bord mensuel de l’annuaire universel présente un état des lieux dans la seconde quinzaine de mars 2006.

Les résultats constatés

Tableau de bord de l’annuaire universel - 5 avril 2006

Les évolutions constatées au mois de mars font apparaître certains progrès en matière de mise à disposition des listes ainsi qu’une très légère progression des taux de numéros inscrits sur ces listes.

En matière de cession de liste

De façon générale, le nombre d’opérateurs ayant effectivement communiqué leur liste d’abonnés à des éditeurs a progressé. En particulier, quatre opérateurs ont désormais cédé ces listes à plusieurs éditeurs. En revanche, cinq opérateurs figurant dans le tableau de bord n’ont encore cédé leur liste de manière effective à aucun éditeur.

En matière de taux d’inscription au sein des listes

Une très légère progression est enregistrée pour les abonnés à la téléphonie mobile, mais le taux d’inscrits reste toujours très marginal, atteignant à peine 1,4 % sur le périmètre des opérateurs considérés (1,3 % un mois auparavant). Cette faible proportion moyenne de numéros inscrits recouvre toujours des situations très contrastées entre opérateurs. Ainsi, le nombre de numéros inscrits sur la liste d’abonnés fournie par SFR (plus de 500.000) est très nettement supérieur à celui correspondant aux listes des deux autres principaux opérateurs de téléphonie mobile, Bouygues Telecom et Orange France, pour lesquels le nombre d’inscrits n’atteint pas 20.000.

Par comparaison, le pourcentage de numéros inscrits sur les listes d’abonnés à la téléphonie fixe sur le périmètre des opérateurs considérés se situe au-delà de 70 % dans un contexte réglementaire au demeurant différent.

Annexes

Avertissements

Les informations que présente le tableau de bord de l’annuaire universel doivent être interprétées avec prudence en prenant en compte notamment les éléments de contexte suivants :

  • Le tableau de bord est réalisé à partir des déclarations des acteurs. Ces déclarations n’ont pas fait l’objet d’une validation formelle par l’Autorité, qu’elles n’engagent donc pas.
  • Afin de préserver le caractère confidentiel de certaines informations, les données relatives à chaque opérateur sont publiées sous forme d’intervalles. Le format de publication est néanmoins assez fin pour permettre d’apprécier le degré d’avancement du dispositif pour cet opérateur et son inscription dans le panorama global.
  • Les opérateurs fixes et mobiles ne sont pas soumis aux mêmes contraintes légales et réglementaires en matière d’inscription dans les annuaires. Ainsi, passé un certain délai, en l’absence de choix exprimé par l’abonné, les numéros attribués par les opérateurs fixes sont inscrits automatiquement dans les annuaires, ce qui n’est pas le cas des numéros attribués par les opérateurs mobiles.
  • De nombreux opérateurs n’attribuent pas directement leurs numéros aux abonnés, mais par l’intermédiaire de distributeurs et n’ont pas encore à ce stade intégré les informations en provenance de ces opérateurs intermédiaires.
  • Les numéros des abonnés ayant opté pour la présélection restent enregistrés dans la liste constituée par France Télécom, et ne sont donc pas pris en compte dans la liste des opérateurs présélectionnés.
  • Dans le cas de numéros portés, c’est le nouvel opérateur qui doit inscrire les numéros concernés sur la liste d’abonnés.
  • Le tableau de bord s’appuie sur le nombre de numéros inscrits par un opérateur donné dans l’annuaire, ce qui ne reflète qu’indirectement le nombre d’abonnés de cet opérateur inscrits à l’annuaire. A titre d’exemple, dans le cas d’une entreprise, il est possible que seuls quelques numéros soient inscrits, et non l’ensemble des numéros relatifs aux lignes directes de ses employés.
  • De même, il convient d’être prudent dans les comparaisons entre opérateurs. Il existe de nombreux cas spécifiques. Par exemple, les utilisateurs qui disposent à la fois d’un numéro affecté par un opérateur fixe et d’un numéro affecté par un opérateur mobile peuvent ne désirer mentionner qu’un de ces numéros dans les annuaires.

(1) Il s’agit d’opérateurs attributaires de numéros et qui affectent aux abonnés tout ou partie de ces numéros, directement ou par l’intermédiaire d’un distributeur. Certaines évolutions ultérieures du format du tableau de bord sont envisageables, notamment son extension à d’autres acteurs.

Tableau de bord [PDF]

Source : ARCEP [communiqué en ligne]

Réagir à ce communiqué sur le forum

Etude TNS Sofres / « 118218 » : 61% des Français bien informés

2 avril 2006 | 118 008, 118 218, 118 712, Baromètre 118, Campagnes de Pub, Dans la presse, Le Numéro, Les acteurs du 118 | 5 commentaires

Communiqué de presse TNS Sofres / « 118218 » du 1er avril 2006

Arrêt du « 12 » et arrivée des « 118 » : 61% des Français bien informés.

Près de 5 mois après l’ouverture du marché des renseignements téléphoniques, le « 12 » et les services d’annuaire des opérateurs mobiles (712, 222, 612) vont cesser de répondre. L’arrêt de ces services est effectif le lundi 3 avril prochain. Les nouveaux numéros « 118 » vont prendre le relais.

Une étude TNS Sofres / 118218 a été réalisée du 21 au 23 mars derniers pour faire le point sur l’information sur les renseignements téléphoniques, sur la notoriété des nouveaux numéros « 118 », et sur les usages et intentions des Français à la veille de ce changement.

Lire la suite

L’enquête complète de la CLCV

2 avril 2006 | Associations, Baromètre 118, Enquêtes & analyses, Les consommateurs, Les Services, Les Tarifs | 2 commentaires

Le 3 avril 2006, le « 12 » disparaîtra définitivement au profit de nouveaux numéros à 6 chiffres, commençant tous par 118, et s’inscrivant dans un marché concurrentiel.

ALLO 118 met en ligne le rapport complet de l’enquête de la CLCV (Consommation, logement et cadre de vie) qui a fait l’objet d’un certain nombre d’articles de presse ces derniers jours.

Lire la suite

Communiqué sur la Qualité de service des 118

1 avril 2006 | Annonces, Baromètre 118, Enquêtes & analyses | Commentaires fermés sur Communiqué sur la Qualité de service des 118

L’Autorité publie les résultats de l’enquête de qualité qu’elle a fait réaliser en mars sur les numéros 118

L’Autorité publie ce matin les résultats de l’enquête confiée à TNS Sofres et menée en mars 2006 sur onze numéros 118. Les résultats de cette enquête – qui reprend la même méthodologie que celle employée pour mesurer la qualité des anciens numéros de services de renseignements, publiée en novembre 2005, afin que les résultats puissent être comparés et suivis dans le temps – indiquent une bonne performance globale de la qualité de service des numéros 118. Cette bonne performance globale devra être confirmée après la fermeture des anciens numéros, à partir du 3 avril 2006.

Paris, le 31 mars 2006

Alors que les anciens numéros de services de renseignements vont cesser de fournir leurs services lundi 3 avril, l’Autorité a mis en place un suivi de la qualité des services de renseignements accessibles par des numéros 118.

L’Autorité publie aujourd’hui les résultats de l’enquête confiée à TNS Sofres et menée en mars 2006 sur onze numéros 118. Celle-ci reprend la même méthodologie que celle employée pour mesurer la qualité des anciens numéros de services de renseignements, publiée en novembre 2005, afin que les résultats puissent être comparés et suivis dans le temps.

Les numéros testés

Les numéros testés sont les numéros 118 attribués qui respectent les critères suivants :

  • l’ouverture du numéro était effective au 20 février 2006, date de lancement de l’enquête
  • n’ont pas été testés les numéros recevant moins de 2.000 appels par mois, sauf si c’est le seul ou le principal numéro d’un fournisseur de service.

Neuf numéros ont ainsi été inclus dans cette enquête :

  • 118000 de la société Le 118000
  • 118001 de la société Intra Call Center
  • 118007 de la société Allô Bottin
  • 118008 de la société PagesJaunes
  • 118218 de la société Le Numéro
  • 118222 de la société 118 Teledis
  • 118711 de la société France Télécom
  • 118712 de la société France Télécom
  • 118713 de la société Le Numéro

Une qualité globalement équivalente pour les 118 à celles des anciens numéros

Les résultats obtenus sont les suivants, pour l’ensemble des numéros 118 évalués :

Indicateur

Résultat pour l’ensemble des 118 (moyenne
pondérée (1)
en mars 2006)

Résultat pour les anciens numéros
(moyenne pondérée (1)
en octobre 2005)

Disponibilité (2)

99% (+/- 0,4%) 98% (+/- 0,7%)

Exactitude (3)

88% (+/- 1,4%) 87% (+/- 1,7%)

Rapidité (4)
(plus l’indice est petit, plus le service est rapide)

89 100

(1) Moyenne pondérée à partir des résultats individuels de chaque numéro et de leurs parts de marché respectives.
(2) Disponibilité = Taux d’appels servis : Taux d’appels pour lesquels la requête a pu être formulée.
(3) Taux de réponses exactes sur l’ensemble des appels servis.
(4) Indice calculé à partir de la médiane des temps de traitement des appels sur l’ensemble des appels servis. L’indice 100 correspond à la moyenne pondérée des indices des anciens numéros en octobre 2005.

Deux autres numéros 118 ont été intégrés dans l’enquête mais leurs résultats sont présentés de manière séparée. Il s’agit du 118500 de la société Conduit, qui a été ouvert techniquement et est donc inclus dans l’enquête mais pour lequel le très faible nombre d’appels traités incite à en présenter les résultats de manière séparée ; le 118710 de la société France Télécom, qui est un numéro de renseignements par automate et qui a donc nécessité la mise en place d’un plan d’expérience adapté aux capacités de cet automate.

L’Autorité prévoit de poursuivre le suivi de la qualité des services de renseignements après la fermeture du 12 et des anciens numéros en lançant une nouvelle enquête sur les numéros 118 à l’automne 2006, soit un an après le lancement des premiers numéros 118.

Les résultats numéro par numéro sont présentés dans le document joint au présent communiqué. L’Autorité met également à disposition des acteurs la description détaillée de la méthodologie utilisée afin que chacun puisse apprécier les résultats obtenus dans la présente enquête.

Télécharger les résulats de l’enquête [PDF]

Source : ARCEP [communiqué en ligne]

En discuter sur le forum

Services de renseignements – 118XYZ au 16 mars 2006

18 mars 2006 | Baromètre 118, Calendrier du 118, Dans la presse, Enquêtes & analyses | Commentaires fermés sur Services de renseignements – 118XYZ au 16 mars 2006

Communiqué de presse de l’ARCEP

L’Autorité continue de suivre le rythme de basculement des appels des anciens numéros de services de renseignements aux nouveaux numéros 118XYZ.

En janvier-février 2006, les numéros numéros 118 ont reçu 15,6 % des appels vers l’ensemble des services de renseignements contre 9 % en novembre-décembre 2005.

Alors que le 12 et les autres anciens numéros de services de renseignements vont arrêter de fournir leurs services le 3 avril prochain, l’Autorité poursuit son suivi du basculement vers les numéros 118.

Sur les deux mois de janvier et février 2006, environ 35 millions d’appels ont été passés vers tous les services de renseignements .

Les numéros 118 ont reçu 15,57 % de ces appels, contre 9% pour les mois de novembre-décembre 2005.

Ces chiffres confirment la montée en puissance progressive des nouveaux numéros à l’approche de l’échéance du 3 avril.

Source : ARCEP [communiqué en ligne]

Réagir à cet article sur le forum

Les n° « 118 » : premiers tests de qualité

9 mars 2006 | 118 000, 118 007, 118 008, 118 218, 118 712, Allô Bottin, Baromètre 118, Dans la presse, France Telecom, Le Numéro, Les Services, Pages Jaunes Numero, Telegate France | Commentaires fermés sur Les n° « 118 » : premiers tests de qualité

TNS Sofres publie son étude commandée par l’Association pour le commerce et les services en ligne et relatée dans notre article du 1er mars : L’ACSEL présente son 1er baromètre sur la qualité de service des 118.

Lire la suite

Annuaire universel : L’ARCEP publie son tableau de bord mensuel

7 mars 2006 | Annonces, Baromètre 118, Bases de données, Enquêtes & analyses | 1 commentaire

L’ Autorité publie les chiffres au 6 mars du tableau de bord de l’annuaire universel. Cette troisième édition du tableau de bord mensuel de l’annuaire universel présente un état des lieux dans la seconde quinzaine de février 2006.

En matière de taux d’inscription au sein des listes d’annuaire, une légère progression est enregistrée pour les abonnés à la téléphonie mobile, mais le taux d’inscrit reste toujours très marginal, atteignant à peine 1,3% sur le périmètre des opérateurs considérés (1,2% un mois auparavant). Cette faible proportion moyenne de numéros inscrits recouvre toujours des situations très contrastées entre opérateurs.

Ainsi, le nombre de numéros inscrits sur la liste d’abonnés fournie par SFR (plus de 500.000) est très nettement supérieur à celui correspondant aux listes des deux autres principaux opérateurs de téléphonie mobile, Bouygues Telecom et Orange France, pour lesquels le nombre d’inscrits n’atteint pas 20.000. Par comparaison, le pourcentage de numéros inscrits sur les listes d’abonnés à la téléphonie fixe sur le périmètre des opérateurs considérés se situe au-delà de 70 % – dans un contexte réglementaire au demeurant différent.

Lire la suite

L’ACSEL présente son 1er baromètre sur la qualité de service des 118

1 mars 2006 | 118 000, 118 007, 118 008, 118 218, 118 712, Allô Bottin, Baromètre 118, Critique, France Telecom, Le Numéro, Pages Jaunes Numero, Telegate France | 1 commentaire

1er mars 2006 : L’ACSEL publie les conclusions du permier test de qualité des principaux « 118 »

L’étude réalisée par TNS Sofres démontre le maintien du rapport qualité-prix des services de renseignements téléphoniques et l’élargissement de l’offre.

L’ACSEL (Association pour le commerce et les services en ligne) présente les résultats de son étude réalisée par TNS Sofres sur les cinq principaux opérateurs de services de renseignements téléphoniques : Allo Bottin (118 007), France Télécom Orange (118 712), Le Numéro (118 218), PagesJaunes (118 008) et Telegate (118 000). Portant sur le contenu des services et leur qualité, cette étude démontre que le lancement des services de renseignements téléphoniques  » 118  » permet au consommateur de bénéficier d’une gamme de services élargie avec l’assurance d’une qualité équivalente à celle du  » 12 « .

L’étude TNS Sofres menée du 12 au 19 janvier 2006 a été réalisée selon la même méthodologie que celle effectuée pour l’ARCEP(1) en octobre 2005. Pour l’ensemble des services  » 118  » évalués, les principaux résultats de cette enquête permettent de montrer que :

  • Le niveau d’exactitude des informations fournies est équivalent à celui du  » 12  » (85% de taux de réponses exactes – 82% mesurés pour le  » 12  » en octobre 2005).
  • Tous les services testés incluent dorénavant dans leur offre de base la mise en relation, l’envoi d’un SMS et les recherches inversées.
  • Cette offre de base s’est élargie, tout en maintenant le tarif moyen d’un appel à un niveau équivalent à celui précédemment observé sur le marché : le tarif moyen constaté sur tous les appels émis tant depuis des fixes que des mobiles est de 1,08 € (1,05 € constaté en octobre 2005).
  • En outre, chaque « 118  » propose sa propre palette de nouveaux services comme l’envoi de plans par MMS, des informations pratiques ou le retour vers un télé-conseiller en cas de non-réponse du numéro appelé.

Les résultats de cette étude menée pour l’ACSEL mettent en évidence que le lancement des  » 118  » a permis à la fois de maintenir le rapport qualité-prix des services de renseignements et d’élargir l’offre.

Méthodologie

590 appels ont été effectués, soit 118 auprès de chacun des services de renseignements; les appels ont été lancés à diverses heures de la journée et en soirée, en semaine et en week-end, d’un fixe ou d’un mobile ; les demandes ont porté sur des renseignements simples (qui peuvent être trouvés sans autre précision) ou complexes (le renseignement demandé exige que le téléopérateur pose des questions complémentaires pour préciser sa recherche).

L’ACSEL est l’organisation représentative du domaine des services en ligne et du commerce électronique. Ses travaux portent actuellement sur le commerce électronique, le e-marketing, le e-mailing, les services sur mobiles, le courtage boursier en ligne, le paiement des contenus (Internet +), etc.

(1) Autorité de régulation des communications électroniques et des postes

A propos de l’ACSEL

L’Association pour le commerce et les services en ligne (ACSEL) est l’organisation française représentative des acteurs du commerce électronique et des services en ligne. Créée en 1980, elle a conduit de nombreuses actions en faveur du développement des services en ligne, en particulier auprès des pouvoirs publics, au profit de l’ensemble des catégories d’acteurs concernés (elle a notamment réalisé plusieurs études qui font référence : sur la confiance dans le commerce en ligne, le développement de services sur mobile, l’e-mailing, les réseaux à haut débit, les modèles économiques et le paiement des services en ligne).

Site Internet : www.acsel.asso.fr

Source : communiqué de l’ACSEL

P. 4 / 512345
Renseignements téléphoniques ALLO 118 © 2005 allo118.com. Rédaction : contact@allo118.com
Conception & réalisation Homo futuris.
S'abonner au fil d'information d'ALLO 118 (RSS)