France Télécom lance ses renseignements sur Internet

23 mars 2007 | 118 711, 118 712, Alternatives, Annonces, Bases de données, Dans la presse, France Telecom, Pages Jaunes Numero | 2 commentaires

La vente de PagesJaunes réalisées, et ayant probablement fait le double constat de la baisse des appels aux renseignements téléphoniques au profit d’une pratique croissante des recherches sur Internet, France Télécom va « concurencer » PagesJaunes.fr , son ex-annuaire en ligne.

Groupe France TelecomFrance Télécom lancera le 29 mars un site Internet gratuit de renseignements téléphoniques, répondant ainsi au succès rencontré en ligne par son ancienne filiale PagesJaunes. Ce site, 118712.fr, permettra de chercher gratuitement les coordonnées d’un particulier ou d’une entreprise.

La recherche inversée sera en revanche elle payante. Une déclinaison en 118711.fr, le service universel, est également programmée. PagesJaunes.fr a enregistré 720 millions de visites en 2006, contre 538,4 millions en 2005. Parallèlement, le nombre d’appels vers les 118 s’est effondré depuis la fermeture du 12, le 3 avril 2006, avec 27% d’appels journaliers en moins en un an, selon l’Arcep.

Source : L’Expansion

PagesJaunes cède Kompass à Coface

20 mars 2007 | Annonces, Bases de données, Business, Dans la presse, Pages Jaunes Numero | Commentaires fermés sur PagesJaunes cède Kompass à Coface

PagesjaunesPAGESJAUNES : Cession de Kompass France et Kompass Belgium.

PagesJaunes a cédé le 14 mars ses filiales Kompass France et Kompass Belgium à Coface. Coface détient la société Kompass International, propriétaire de la marque Kompass qui est exploitée par Kompass France en France et en Espagne, et par Kompass Belgium en Belgique et au Luxembourg.

Kompass France et Kompass Belgium, ayant représenté une contribution au chiffre d’affaires consolidé de 31,4 millions d’euros en 2006, sortiront du périmètre de consolidation à compter du 1er mars 2007. Cette cession ne devrait pas avoir d’impact significatif sur la marge brute opérationnelle du groupe en 2007.

A cette occasion, Michel Datchary, Directeur général de PagesJaunes Groupe a déclaré : « L’adossement des sociétés Kompass France et Kompass Belgium à Kompass International, propriétaire de la marque Kompass, devrait leur permettre de bénéficier de synergies. Pour PagesJaunes Groupe le produit de la cession apportera une flexibilité supplémentaire au Groupe pour exécuter sa stratégie de croissance sur internet, en France et en Espagne« .

En savoir plus

Activités de la société

PagesJaunes Groupe, filiale de France Télécom, est en France le 1er éditeur d’annuaires imprimés (l’annuaire PagesJaunes et l’Annuaire) et d’annuaires en ligne (pagesjaunes.fr, PagesJaunes 3611) destinés au grand public, et prend en charge leur distribution et la vente des espaces publicitaires qu’ils contiennent. PagesJaunes Groupe assure également une activité de création et d’hébergement de sites Internet, l’édition des annuaires BtoB PagesPro, l’édition de l’annuaire inversé QuiDonc et la régie publicitaire en France de l’annuaire européen BtoB Europages.

PagesJaunes Groupe édite également des annuaires grand public hors de France – en Espagne, au Liban et au Luxembourg -, les annuaires Kompass (base de données sur les entreprises) en France, en Espagne, en Belgique et au Luxembourg, et offre des services complémentaires tels que les services géographiques de Mappy ou dans le domaine du marketing direct, la commercialisation de fichiers et le traitement de bases de données marketing de Wanadoo Data.

Avec plus de 600 000 annonceurs en France en 2005, PagesJaunes Groupe est la deuxième
entreprise française par le chiffre d’affaires publicitaire.

En 2006, Mediannuaire, société contrôlée par le fonds KKR et Goldman Sachs Capital Partners a racheté les parts de France Télécom dans Pages Jaunes et fait un offre publique d’achat. Au final, Mediannuaire détient 55,11% du capital du groupe.

Forces & faiblesses de la valeur

Les points forts de la valeur

  • Le groupe envisage de distribuer l’intégralité du résultat net au titre de l’exercice 2006.
  • Le groupe réalise une croissance très dynamique de l’activité et des résultats pour le métier a priori mature de l’édition d’annuaires imprimés grâce à ses diversifications sur les services en ligne et à l’international.
  • Le groupe bénéficie en France d’une très forte renommée et d’une importante force de vente face à une concurrence très fragmentée.

Les points faibles de la valeur

  • Le groupe doit poursuivre ses efforts afin de réduire les pertes de sa filiale espagnole en redressement QDQ Media. Le groupe vise l’équilibre opérationnel de sa filiale fin 2006.
  • On dénombre peu de cibles stratégiquement intéressantes pour de la croissance externe en Europe.
  • Les moteurs de recherche pourraient venir concurrencer PagesJaunes sur le segment des annuaires.
  • Début 2007, le titre est survalorisé, selon les analystes, par rapport aux comparables du secteur.

Source : Boursorama

Annuaire universel : tableau de bord de mars 2007

6 mars 2007 | Annonces, Baromètre 118, Enquêtes & analyses | Commentaires fermés sur Annuaire universel : tableau de bord de mars 2007

Tableau de bord de l’annuaire universel au 5 mars 2007.

En matière de cession de liste, la quasi-totalité des opérateurs qui figuraient dans le tableau de bord initial ont cédé leurs listes d’abonnés à trois éditeurs au moins. Seul un opérateur parmi eux ne déclare toujours aucune cession effective. En ce qui concerne les opérateurs intégrés en novembre 2006, la plupart n’ont pas communiqué effectivement de listes d’abonnés aux éditeurs, même si certains progrès sont perceptibles ce mois-ci.

En matière de taux d’inscription au sein des listes, le tableau de bord montre que la proportion d’abonnés inscrits sur les listes des opérateurs mobiles reste inchangée à 2,4 % au mois février.

Introduction

Or, il convient de rappeler que :

  • tout abonné à un service téléphonique, fixe ou mobile, a le droit de faire figurer gratuitement son numéro de téléphone dans l’annuaire universel que proposent les sociétés d’annuaires et les fournisseurs de services de renseignement ;
  • les opérateurs auprès desquels les abonnés ont contracté, de leur côté, doivent informer chaque abonné de ses droits et le mettre en mesure de les exercer en recueillant leur décision de parution et leurs données personnelles ;
  • les opérateurs sont également tenus de communiquer les données de chaque abonné à tous les éditeurs d’annuaires et à tous les fournisseurs de services de renseignements qui leur en font la demande. Cependant, les données d’un abonné ne sont pas communiquées lorsque celui-ci s’y oppose. Dans le cas particulier des abonnés de téléphonie mobile, le consentement explicite de chaque abonné est requis comme préalable à la communication de ses données.

Le tableau de bord de l’annuaire universel présente, pour un ensemble d’opérateurs de taille significative sur le marché français, les informations suivantes :

  • nombre de numéros de téléphone (ordre de grandeur) inscrits dans la liste de l’annuaire universel ;
  • pourcentage de numéros inscrits sur la liste par rapport au nombre total des numéros affectés aux abonnés ;
  • pourcentage de numéros pour lesquels les abonnés ont refusé de figurer sur la liste par rapport au nombre total des numéros affectés ;
  • état de la mise à disposition de la liste de l’opérateur auprès des éditeurs et des services de renseignement.

Le périmètre de ce tableau de bord comprenait initialement 17 opérateurs (1), sur la période de décembre 2005 à octobre 2006. Les évolutions perçues au travers des publications mensuelles de ce tableau de bord durant cette période ont fait apparaitre une amélioration considérable de l’état de mise à disposition des listes d’abonnés par la plupart des opérateurs figurant dans ce tableau.
En conséquence, le périmètre du tableau a été étendu à 26 opérateurs à partir de novembre 2006. Il a alors été ajouté, dans sa présentation, une distinction entre les activités de téléphonie fixe et de téléphonie mobile.

Les opérateurs de ce second ensemble recouvrent un nombre d’abonnés, au total, très faible par rapport au nombre d’abonnés figurant potentiellement sur les listes des opérateurs présents dans le tableau de bord initial, et exercent notamment des activités de MVNO ou de fournisseurs de services de voix sur IP ou sur internet.

Cette édition du tableau de bord mensuel de l’annuaire universel présente un état des lieux sur la seconde quinzaine de février 2007.

Les résultats constatés

Tableau de bord de l’annuaire universel au 5 mars 2007

En matière de cession de liste

Concernant les opérateurs qui figuraient dans le tableau de bord initial, la quasi-totalité d’entre eux ont cédé leurs listes d’abonnés à trois éditeurs au moins. Seul un opérateur parmi eux ne déclare toujours aucune cession effective.

La plupart des opérateurs intégrés dans le tableau de bord en novembre 2006 n’ont pas communiqué effectivement de listes d’abonnés aux éditeurs, même si certains progrès sont perceptibles ce mois-ci. Si certains d’entre eux déclarent être en cours de négociation de contrat d’une offre de cession de liste, d’autres ne semblent pas avoir engagé de telles négociations. L’Autorité rappelle que pour satisfaire à leurs obligations, les opérateurs doivent notamment mettre leurs listes d’abonnés ou d’utilisateurs à disposition des éditeurs d’annuaires universels et des fournisseurs de renseignements universels.

En matière de taux d’inscription au sein des listes

La proportion d’abonnés inscrits sur les listes des opérateurs de téléphonie mobile reste inchangée à 2,4 % au mois de février, cette stagnation résultant d’une augmentation équivalente du nombre d’abonnés et du nombre d’inscrits. Par comparaison, le pourcentage de numéros inscrits sur les listes d’abonnés à la téléphonie fixe sur le périmètre des opérateurs considérés se situe au-delà de 70 % dans un contexte réglementaire au demeurant différent.

Annexes

Les informations que présente le tableau de bord de l’annuaire universel doivent être interprétées avec prudence en prenant en compte notamment les éléments de contexte suivants :

  • Le tableau de bord est réalisé à partir des déclarations des acteurs. Ces déclarations n’ont pas fait l’objet d’une validation formelle par l’Autorité, qu’elles n’engagent donc pas.
  • Dans le cas où une déclaration ne serait pas reçue avant la fin du mois concernée, les valeurs du mois précédent sont reportées.
  • Afin de préserver le caractère confidentiel de certaines informations, les données relatives à chaque opérateur sont publiées sous forme d’intervalles. Le format de publication est néanmoins assez fin pour permettre d’apprécier le degré d’avancement du dispositif pour cet opérateur et son inscription dans le panorama global.
  • Les opérateurs de téléphonie fixe d’une part et mobile d’autre part ne sont pas soumis aux mêmes contraintes légales et réglementaires en matière d’inscription dans les annuaires. Ainsi, passé un certain délai, en l’absence de choix exprimé par l’abonné, les numéros attribués par les opérateurs de téléphonie fixe sont inscrits automatiquement dans les annuaires, ce qui n’est pas le cas des numéros attribués par les opérateurs de téléphonie mobile.
  • A ce stade, seuls des opérateurs directement attributaires de numéros sont présents dans le tableau de bord. Toutefois, les abonnés au service téléphonique d’autres opérateurs bénéficient des mêmes droits d’inscription à l’annuaire et doivent figurer à l’annuaire universel. Le tableau de bord pourra donc évoluer pour inclure de tels opérateurs qui ne sont pas directement attributaires de numéros (en particulier certains fournisseurs de voix sur IP ou sur Internet ou des MVNO).
  • Les numéros des abonnés ayant opté pour la présélection leurs sont mis à disposition par France Télécom, et sont donc comptabilisés par cette dernière. Les opérateurs fournissant essentiellement de la présélection sont donc naturellement absents du tableau de bord.
  • Dans le cas d’un numéro porté, c’est le nouvel opérateur qui est responsable de l’inscription de ce numéro dans sa liste d’abonnés.
  • Le tableau de bord s’appuie sur le pourcentage de numéros inscrits sur la liste par rapport au nombre total de numéros affectés aux abonnés, ce qui ne reflète qu’indirectement le taux d’abonnés de cet opérateur inscrits à l’annuaire. A titre d’exemple, dans le cas d’une entreprise, il est possible que seuls quelques numéros soient inscrits, et non l’ensemble des numéros relatifs aux lignes directes de ses employés.
  • De même, il convient d’être prudent dans les comparaisons entre opérateurs. Il existe de nombreux cas spécifiques. Par exemple, les utilisateurs qui disposent à la fois d’un numéro fixe et d’un numéro mobile ou de deux numéros fixes pour la même ligne fixe partiellement dégroupée, peuvent ne désirer mentionner que l’un de ces numéros dans les annuaires.

(1) – L’ARCEP avait sélectionné des opérateurs contractualisant avec un grand nombre d’abonnés grand public ou avec les principales entreprises et administrations et leur affectant des numéros de téléphone.

Tableau de bord amrs 2007 [PDF]

Source : Communiqué de l’ARCEP

Renseignements téléphoniques ALLO 118 © 2005 allo118.com. Rédaction : contact@allo118.com
Conception & réalisation Homo futuris.
S'abonner au fil d'information d'ALLO 118 (RSS)