France Télécom réorganise ses renseignements

20 septembre 2006 | 118 008, 118 711, 118 712, Business, Dans la presse, France Telecom, Pages Jaunes Numero, Social | Commentaires fermés sur France Télécom réorganise ses renseignements

La cession de Pages jaunes contraint France Télécom à redéployer ses effectifs.

Avec 17,82 % de grévistes hier à la mi-journée selon la direction, la grève à France Télécom était peu suivie. Les fédérations CGT, FO et SUD avaient appelé à la grève les 1 460 salariés travaillant dans les 52 centres de renseignements du groupe répartis à travers toute la France. Une façon de protester contre le plan de redéploiement des renseignements téléphoniques présenté hier et aujourd’hui par la direction au comité central d’établissement (CCE).

« Quelques sites fermeront », indique la direction. Plus précis, les syndicats mentionnent ceux de Langon, près de Bordeaux (11 personnes) et de Vichy (15 personnes). Les syndicats redoutent 680 suppressions de postes. Mais « il n’y aura pas de licenciement », a assuré un porte-parole de l’opérateur historique. « C’est malgré tout une rupture chez France Télécom qui avait jusqu’à présent préservé un tissu d’emploi local dans des villes moyennes », note René Ollier, élu SUD au CCE.

Fin du contrat de sous-traitance

Cette réorganisation est rendue nécessaire par la vente de Pages jaunes, filiale de France Télécom, annoncée en juillet et qui devrait être effective d’ici à la fin de l’année. Pages jaunes et son numéro 118 008 va devenir un concurrent de France Télécom et de ses services 118 712 et 118 711. Du coup, Pages jaunes a décidé de mettre fin au contrat de sous-traitance en vertu duquel les appels de ses clients étaient traités par les centres de France Télécom. A la fin du premier semestre 2007, plus un seul salarié de l’opérateur ne répondra aux clients de Pages jaunes.

France Télécom perd un contrat qui occupait plusieurs centaines de ses salariés. D’où la nécessité de redéployer le personnel. Une partie, « un peu moins de deux cents personnes » selon René Ollier, partira en congé de fin de carrière, les autres seront redéployées. « Soit ces salariés continueront à faire le même métier, en répondant aux clients du 118 712 et 118 711, dont le trafic croît de manière continue, explique un porte-parole de France Télécom, soit ils feront un travail similaire dans nos services clients comme le 10.13 ou le 10.14 moyennant un complément de formation. »

Les syndicats redoutent des changements de sites géographiques. La direction indique qu’ils toucheront très peu de salariés. « Malgré un cadre de concurrence féroce, France Télécom déploie tous ses efforts pour permettre à ses salariés de continuer à travailler dans leur région », affirme le groupe.

Si France Télécom est aujourd’hui obligé de se réorganiser, l’évolution des centres de renseignements du groupe ne date pas d’aujourd’hui. Leurs effectifs baissent régulièrement depuis plusieurs années. Car si les appels depuis les téléphones mobiles augmentent, ils ne compensent pas la baisse des appels depuis les téléphones fixes, attaqués de plein fouet par Internet.

L’ouverture du marché à la concurrence et la fin du « 12 » en avril ont aggravé la situation en perturbant les habitudes des consommateurs. « Malgré la profusion de publicité, les gens sont perdus », indique René Ollier. Résultat, on enregistre une baisse d’environ 40 % du trafic global sur l’ensemble du marché.

Source : Le Figaro

Aucun commentaire

Sorry, the comment form is closed at this time.

Renseignements téléphoniques ALLO 118 © 2005 allo118.com. Rédaction : contact@allo118.com
Conception & réalisation Homo futuris.
S'abonner au fil d'information d'ALLO 118 (RSS)