J’appelle, le 118 000, je trouve le numéro, de Monsieur Le Guennec

11 juillet 2006 | 118 000, Campagnes de Pub, Dans la presse, Telegate France | Commentaires fermés sur J’appelle, le 118 000, je trouve le numéro, de Monsieur Le Guennec

Lu sur blog.breizh.bz : Qui n’a pas été interpellé par la campagne « bretonne » du 118 000 déclinée sur les panneaux d’affichage, à la télé ou à la radio sur un air du répertoire traditionnel ?

La filiale du groupe Telegate a choisi de placer la Bretagne au cœur de sa campagne de publicité et ce à l’échelle hexagonale. Martin Mutel, directeur marketing du 118 000, explique à Blog Breizh ce choix innovant et nous brosse le nouveau visage des renseignements téléphoniques.

Pourquoi avez-vous choisi la Bretagne comme thématique de votre campagne radio puis télé ?

Nous avions la volonté de traduire dans cette campagne les notions d’expertise, de proximité et de rapidité du 118 000. L’angle des cultures régionales et locales nous permettait de montrer tout cela au travers d’un axe différenciant. À partir de cette idée, nous avons recherché les régions les plus symboliques où le message passerait bien. Nous sommes rapidement arrivés à la culture celtique et bretonne, une culture connue et appréciée de tous. Pour l’anecdote, le créatif de l’agence FCB, Pierre-Marie Faussurier, était breton. Ça a aussi joué dans le choix.

Comment la Bretagne se différencie dans l’esprit des Français ?

Je vois plusieurs éléments distinctifs. Déjà une langue, connue et reconnue, et un riche patrimoine musical. Dans le film que vous connaissez, nous avons fait un petit clin d’œil à travers nos personnages à la tradition vestimentaire de la Bretagne.

Après le spot sur Bretagne, le 118 000 a mis le cap sur le sud-ouest.

Oui, puis sur la Corse, l’Alsace et enfin Paris. Ces films font bien passer le message que le 118 000 connaît si bien les régions qu’il est capable de parler avec leurs codes. Dans notre film sur le sud-ouest, il est fait référence au club de rugby de Lecvin. Figurez-vous qu’ils ont été tellement enthousiasmés qu’ils nous ont écrit pour savoir comment se procurer le film. Ils avaient déjà tous téléchargé la sonnerie sur leur téléphone mobile.

Avez-vous reçu des réactions négatives à propos de vos spots télé ?

Le spot télé a très bien fonctionné. Les retours ont été très positifs à 99%. La plupart des personnes qui nous écrivent sont fières de voir que les cultures régionales sont mises en avant. Il y a tout de même une personne qui nous a envoyé un mail pour nous dire que nous traitions la Bretagne de manière caricaturale.

Il y a eu aussi pas mal de buzz sur Internet ?

C’est vrai, les films des différentes régions circulent bien sur Internet. Vous pouvez les télécharger à partir de notre site www.le118000.fr.

Le 118 000 est une filiale de Telegate. Combien d’appels avez-vous traités à ce jour ?

20 millions depuis l’installation de la société Telegate en France courant 2005. Ces appels ont été traités via le 118 000, le 222 de SFR et le 512 de Bouygues que nous avons repris et opérés pour leur compte. La qualité de service est l’un des points du groupe Telegate qui est le numéro deux du secteur en Allemagne, le numéro deux en Espagne et le numéro un en Italie. Ce sont en tout près de 1 000 téléopérateurs qui traitent les appels.

Comment voyez-vous l’évolution du marché des renseignements par téléphone ?

Dans les pays où les marchés ont été ouverts, pas mal de numéros ont tenté leur chance. Par la suite, le marché s’est stabilisé autour de trois numéros importants et de petits numéros positionnés sur des niches. L’opérateur historique s’est toujours maintenu, mais pas toujours en position de leader. Nous pensons qu’à terme le marché français s’organisera autour de trois intervenants. Il y aura des morts, c’est sûr !

Source : Blog Breizh

Aucun commentaire

Sorry, the comment form is closed at this time.

Renseignements téléphoniques ALLO 118 © 2005 allo118.com. Rédaction : contact@allo118.com
Conception & réalisation Homo futuris.
S'abonner au fil d'information d'ALLO 118 (RSS)