Un numéro qui rapporte gros à Neuf Cegetel, France Télécom…

6 juin 2006 | 118 218, Bases de données, Campagnes de Pub, Dans la presse, France Telecom, Le Numéro, Pages Jaunes Numero | Commentaires fermés sur Un numéro qui rapporte gros à Neuf Cegetel, France Télécom…

Le Figaro.fr – Au grand dam du 118 218, les opérateurs de téléphone prélèvent une grande partie du coût de la communication.

Quand le 118 218 facture au consommateur 90 centimes d’euros l’appel depuis un poste fixe, tout ne tombe pas dans son escarcelle. Outre les 20% versés à l’État pour la TVA, si le consommateur appelle depuis une ligne France Télécom – le cas le plus fréquent – 118 218 reverse 5% à l’opérateur historique. Une manière de rétribuer France Télécom qui effectue le travail de facturation, d’encaissement puis de reversement au 118 218. Si le consommateur appelle Free ou Neuf Cegetel, ce dernier retient 12% à 20% des 90 centimes. «Les tarifs de France Télécom sont régulés, alors que ses concurrents font ce qu’ils veulent, se plaint Bruno Massiet du Biest, directeur général de Le Numéro. Le trafic passant par les concurrents de France Télécom reste encore faible, mais nous sommes vigilants car ces prélèvements importants peuvent être à terme une menace au développement du marché.»

Procédure juridique

Si le consommateur appelle depuis un mobile, l’appel peut lui coûter jusqu’à trois fois plus cher que depuis un fixe. «Les opérateurs mobiles encaissent 100% du coût de l’appel, puis prélèvent une dîme de 15% à 20% sur le prix du renseignement que nous fournissons. Nous protestons car cela rend les appels depuis un mobile très chers», râle Bruno Massiet du Biest qui n’exclut pas d’engager une procédure juridique.

En plus de ces reversements, le 118 218, qui n’est pas lui-même opérateur télécom, doit encore verser quelques centimes d’euros pour chaque appel à l’entreprise qui achemine la communication de ses clients. En l’occurrence, c’est Neuf Cegetel qui a été retenu comme «opérateur de collecte». «Entre les frais d’encaissement-facturation et les coûts télécoms, nous reversons entre 15% et 20% du prix de l’appel», note Bruno Massiet du Biest.

Enfin, le 118 218 doit également acheter des bases de données et leurs mises à jour régulières. Là encore les principaux bénéficiaires sont France Télécom, les opérateurs fixes et mobiles, et une dizaine de prestataires spécialisés dans les annuaires de cinémas, hôtels, restaurants, etc. Pour la base France Télécom, le numéro achète des mises à jour chaque semaine. Pour les autres fournisseurs, la fréquence est variable. Au total, ses achats de base de données représentent plusieurs millions d’euros par an. Malgré cela, le 118 218 accuse France Télécom de lui fournir des bases d’abonnés incomplètes et de favoriser son propre service de renseignements, les Pagesjaunes. Saisi, le Conseil de la concurrence doit rendre sa décision le 14 juin.

Source : Le Figaro

Aucun commentaire

Sorry, the comment form is closed at this time.

Renseignements téléphoniques ALLO 118 © 2005 allo118.com. Rédaction : contact@allo118.com
Conception & réalisation Homo futuris.
S'abonner au fil d'information d'ALLO 118 (RSS)