Renseignements téléphoniques : À n’y rien comprendre

14 mars 2006 | 118 000, 118 318, 118 710, Associations, Critique, Dans la presse, France Telecom, Le Numéro, Telegate France | 2 commentaires

Alors que le « 12 » n’a plus qu’une trentaine de jours à vivre, les nouveaux services de renseignements en « 118 » peinent à être crédibles aux yeux des consommateurs. Matraquage publicitaire, offres de services confuses et tarifs peu clairs retardent la mise en place d’une saine concurrence.

Gymnastes kitsch, éphèbes huilés ou encore pictogrammes numériques… Aujourd’hui, difficile d’échapper au matraquage publicitaire des nouveaux opérateurs des renseignements. Mais alors que 27 annuairistes et opérateurs de téléphonie essayent de se partager le marché, à grand renfort de publicités souvent peu explicites sur les offres, l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) fait une première « victime » chez les 118 !

L’autorité de régulation a décidé de reprendre le 118 866 à la société Renseignement téléphonique français, car la filiale du groupe espagnol BigWorld n’a pas payé sa redevance annuelle de 40 000 euros.

À peine un mois avant la disparition du service universel de renseignement, le « 12 », les rouages de la machine 118 continuent donc de se gripper. Selon l’Arcep, sur les deux derniers mois de 2005, les 118 auraient reçu seulement 9,02 % des 37,5 millions d’appels passés vers l’ensemble des services de renseignements. Les « 12 », « 222 », « 3200 », « 3211 », »3912 », « 612 » et « 712 » ont géré les 90,98 % « restants ».

Si aujourd’hui les nouveaux services de renseignements sont largement boudés par les usagers, ce n’est pas faute de notoriété, mais surtout en raison du manque de clarté de leur offre ! D’une part, l’offre de base s’est élargie à l’extrême (mise en relation, envoi d’un SMS, recherche inversée, envoi de plans par MMS, informations météo ou trafic…). D’autre part, le prix moyen d’un appel a augmenté. Selon une récente étude TNS Sofres pour l’Acsel (Association pour le commerce et les services en ligne) sur l’ensemble des appels émis, tant depuis des fixes que des mobiles, l’usager débourse désormais 1,08 euro pour un renseignement via un « 118 », alors qu’il payait 1,05 euro, en octobre 2005, avec le « 12 ». Mais les écarts de prix sont considérables, de 0,56 euro l’appel à partir du 118 710 (France Télécom) à 1,35 euro à partir du 118 318 (société Le Numéro) quand on appelle d’un téléphone fixe (source : Arcep). Autre aberration, en appelant le même numéro de renseignements téléphoniques mais à partir d’un opérateur différent, les prix varient de manière significative. Par exemple en appelant le 118 000 (société SAS), il faudra payer 0,96 euro la minute à partir d’un poste fixe, 1,35 euro l’appel + 0,34 euro la minute à partir de l’opérateur Orange, 1,10 euro l’appel + 0,10 euro la minute pour SFR et 1,12 euro l’appel + 0,225 euro la minute pour Bouygues Télécom !

Il est donc difficile pour l’usager de distinguer les prestataires prompts à fournir un accès aux renseignements de qualité et au meilleur prix de ceux qui ont investi 40 000 euros pour se contenter de faire de l’argent sur les services. Pourtant, dès le 3 avril, les consommateurs devront trancher entre plusieurs services sans disposer des éléments indispensables pour choisir. La solution n’est donc pas de supprimer définitivement un service de base universel, mais de laisser le « 12 » vivre, jusqu’à ce que la concurrence se soit totalement établie et que le marché se soit assaini. La mise en place de numéros « 118 » dédiés à la seule délivrance de renseignements téléphoniques de base est aussi une alternative possible.

Source : UFC Que Choisir

Comparer les numéros 118

Réagir à cet article sur le forum

2 commentaires

  1. on peut dire que la république française est bien mal gouvernée et que nous sommes en plein déclin.La derniére nouveauté , l’ouverture du service des renseignements téléphoniques au privé et au marché financier , regardez le cafouillage , des 118 il y en a des quantités,et on rajoute de la pub sur les médias que, bien entendu les consommateurs paieront car la pub pour info ce n’est pas gratuit.J’ai entendu ce soir aux infos de la chaine NT1 que le numéro 118 218 avait enregistré 7 millions de demandes de renseignements en moins de 24 heures? les français seraient ils tous bêtes à ce point là? OU sans doute pensent-ils qu’il s’agit d’une nouvelle loterie.Si vous rajoutez la TVA , l’état va encore gagner beaucoup d’argent comme avec les carburants , le gaz , l’électricité , les aliments pour animaux , les produits pharmaceutiques etc , oui cette république est bien gérée , qu’on me laisse ricaner comme le monde entier ricane de nous.On vit une drôle d’époque , de mensonges permanents , de coups bas , d’escroqueries en tout genre ;on nous donne des programmes TV débiles , sans cesse répétitifs , on ne fait même plus la différence entre les jours chomés et les jours de travail , toujours le même programme ? même à noel et nouvel an ? comme aurait dit un certain général VIVE LA FRANCE.

    Commentaire by BILLAUT — 3 avril 2006 #

  2. Bonjour,
    C’est pour cette raison que des site comme ALLO 118 existent, afin dans un premier temps de donner des outils et de prodiguer une aide aux utilisateurs.
    Aujourd’hui nous allons assister à des phénomènes de rejet ou test multiples, ce qui est normal. Le tout est de jouer le jeu de la concurrence : avoir le choix et faire celui qui vous convient en tout connaissance de cause.
    Cordialement,
    ALLO 118.

    Commentaire by Allo118 — 3 avril 2006 #

Sorry, the comment form is closed at this time.

Renseignements téléphoniques ALLO 118 © 2005 allo118.com. Rédaction : contact@allo118.com
Conception & réalisation Homo futuris.
S'abonner au fil d'information d'ALLO 118 (RSS)